Depuis que le retrait du service des très-gros-porteurs européens a été officiellement annoncé le mois dernier c’est l’effervescence dans le microcosme aéronautique français. Beaucoup se sont demandés pourquoi l’État n’avait pas décidé de préempter ces avions au profit de l’Armée de l’Air. Essayons de répondre à cette question et surtout d’appréhender en quoi l’Airbus A380 serait utile ou inutile aux militaires français. L’avion quadriréacteur européen suscite toujours autant les passions, reconnaissons-le.

C’est avant tout sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter en particulier) que l’idée a émergé : que l’Armée de l’Air récupère tout ou partie de la flotte des neuf Airbus A380-800 que possédait Air France. Et surtout qu’elle les utilise comme transport de personnels et de fret pour les opérations extérieures autant que pour les missions de souveraineté en zone ultramarine comme jadis avec les Douglas DC-8 puis les Airbus A310 et actuellement les Airbus A340.

Décortiquons donc cela, si vous le voulez bien.
D’abord il faut savoir que tous les Airbus A380-800 d’Air France ne lui appartenaient pas ! C’est un fait répandu dans les compagnies aériennes, des plus petites aux plus grosses : elles louent des avions auprès d’entreprises spécialisées. Et dans le cas qui nous intéresse cela concerne quatre avions. Donc la flotte de neuf A380 est désormais redescendue à cinq quadriréacteur. Pour autant appartiennent t-ils à Air France ? Oui et non, en fait ils appartiennent au groupe franco-néerlandais Air France KLM. Et c’est là une très grosse différence. De toutes manières contrairement à ce que beaucoup de Français croient encore en 2020 la compagnie nationale n’est plus du tout publique. Elle a été privatisée. Ses avions le sont donc également.

Airbus A340-200 TLRA, l’actuel avion de ligne de l’Armée de l’Air.

Pour autant puisqu’ils sont immatriculés en France le ministère des Armées pourrait parfaitement faire valoir son droit de préemption, et ainsi les récupérer à titre gratuit. Sauf que pour cela il faudrait qu’Air France KLM ait décidé de revendre ses cinq A380-800. Ce qui n’est toujours pas le cas au 2 juin 2020. Pas de mise en vente des avions donc aucune capacité légale de les préempter. Et donc par conséquent pas non plus de les racheter, si l’Armée de l’Air en avait eu les capacités financières.

Mais au fait à quoi pourraient bien servir ces cinq avions de ligne très-gros-porteurs à nos militaires ? Si donc on en croit l’emballement pseudo-médiatique autour de ce retrait ils assureraient le remplacement des deux Airbus A340-200 de l’Escadron de Transport 3/60 Esterel. Cinq A380-800 pour faire le boulot de deux A340-200 c’est un chouia exagéré.
D’autant que les quadriréacteurs actuellement en service dans l’Armée de l’Air ont déjà un successeur désigné : le formidable Airbus DS A330 MRTT Phénix.

Surtout l’A380 n’a jamais été conçu par Airbus pour des besoins militaires. Un de ses plus gros défauts vient du fait qu’il ne peut pas opérer à partir de tous les aéroports du monde. Sa configuration double-pont le lui interdit. Sans compter que sa course de décollage le réserve pour les plus grandes plateformes du monde. Deux faits qui peuvent poser problème lorsque l’on pense que ces avions devraient, s’ils portaient les marquages de l’Armée de l’Air, pouvoir atterrir ou décoller d’aéroports très divers aux quatre coins du globe.

Même la puissante US Air Force n’a jamais daigné acheter des gros-porteurs Boeing 747 afin de transporter ses troupes ou bien son matériel. Elle a recours depuis la guerre du Vietnam à des locations ponctuelles de tels avions lorsqu’elle en ressent le besoin. Et cela uniquement parce que le Pentagone a toujours su que de tels avions ne seraient jamais rentables économiquement parlant. Durant la guerre froide la pléthorique aviation soviétique en fit elle aussi de même, préférant avoir recours de temps à autres à des Ilyushin Il-62 de la compagnie étatique Aeroflot puis à des Ilyushin Il-86.

Alors la France de 2020 aurait t-elle intérêt à avoir recours à un modèle de transport militaire auquel les États-Unis et feue l’Union Soviétique n’ont jamais cru ? Et tout ça uniquement pour préserver des mâchoires d’aciers d’une casse cinq avions de ligne ? Vous en conviendrez sans doute, la réponse est non. Avec cette courte démonstration espérons que beaucoup auront compris que l’emploi des A380-800 ex-Air France par l’Armée de l’Air est une mauvaise idée en soit.
Et encore j’ai décidé de ne pas démontrer en quoi l’idée de transformer ces avions en appareils de ravitaillement en vol, de transport de fret, ou bien d’AWACS nouvelle génération aurait été désastreux économiquement parlant. En plus d’être totalement stupide. Sans compter que là encore les quadriréacteurs très-gros-porteurs se seraient retrouvés à devoir concurrencer inutilement l’A330 MRTT Phénix. Enfin dans les deux premiers cas.

Des Airbus A380 militaires feraient sans aucun doute de l’ombre au Phénix.

Bien sûr tout ce qui touche à l’Airbus A380 touche à la passion. Les aérophiles ont été nombreux, moi compris, à s’émerveiller de son premier vol puis de son utilisation commerciale. Nous devons donc collectivement désormais accepter qu’il s’en aille, même si ça fait mal.
Le faire voler sous cocarde française ne serait pas seulement une mauvaise idée en fait, ce serait une hérésie au regard de la conception de cette machine. Et cela gâcherait sans doute son histoire.

Photos © Wikimédia Commons.

Publicité

19 COMMENTAIRES

  1. Qui plus est, il faudrait savoir si cet appareil double pont pourait supporter des charges teriblement lourdes sans venir à dépasser les limites de structures, il faudrait le demander à un ingénieur compétant de chez Aibus, ce que je suis loin d’être ! nous voyons de tout sur le Net ! retirons le pont supérieur, par exemple, mais c’est bien sur !

    • Mais oui , les jeeps et chevaux au rez de chaussée et leurs hommes a l’ étage .
      En fait comme il a presque le même nez que le Belouga , quelques charnières au bricodingo du coin et swift en l’air !

  2. Bonjour,
    L’analyse d’Arnaud est comme d’habitude pertinente. Mais rappelant que je ne suis pas un expert, j’aimerais jouer un petit peu au jeu du « Et Si »: Et Si c’était la Sécurité Civile qui récupérait les A380 pour en faire un bombardier d’eau à l’image du Boeing 747 Supertanker qui je pense peut larguer 75000 l de retardant en bordure des incendies aux USA. L’A380 pourrait peut être transporter 100000 l et être utilisé comme le 747? Si c’est pour les mettre à la ferraille autant les récupérer pour une noble fonction qui pourrait justifier auprès du public les coûts d’exploitation qui devraient être énormes!

    • Bonjour Joseph, d’abord merci pour votre encouragement. Ensuite comme la France n’a jamais daigné s’intéresser aux supers tankers sur bases de 747 et de DC-10 je la vois mal faire aujourd’hui volte-face au profit d’un A380 bombardier d’eau. 😉

    • Et avec quel argent toutes ces modifs, et coûts d’exploitation ? Et puis de toute façon les énormes tankers comme ça sont inutiles. La majorité du liquide est largué hors cible et il faut plusieurs heures pour faire une autre rotation et larguage.

    • Bonjour auriez-vous l’amabilité s’il vous plait d’expliciter en quoi il y a du gaspillage et ce que vous entendez par « vos certitudes ». D’avance merci madame ou monsieur.

  3. Bonsoir,
    Si j’ai bonne mémoire, il y avais eu une étude sommaire (pendant la définition de l’avion) pour voir si il y avais une possibilité de faire de l’A380 un bombardier lourd et/ou un ravitailleur.

    • Bonjour, une version « bombardier lourd » de l’A380 cela relève de la fake news mais oui les concepteurs avaient réfléchi à un ravitailleur en vol mais aux vues des expériences menées notamment en Iran sur des Boeing 747 ils y ont renoncé. Beaucoup trop gros pour les besoins des forces aériennes européennes.

  4. une idee seduisante sur l’instant , tres peu realisable a bien reflechier mais voir voler des A380 en ravitailleur ou awacs ca aurait de la gueule quand meme

  5. Cela me rappelle qu’en 2005 (je crois), Air&Cosmos a fait un dossier très complet et très intéressant sur une version militaire de l’A380 : brouillage, blindage, armement, missiles, etc. Il a même et droit à la une. Mais voilà : le journal était daté du 1er avril ! J’avoue qu’en lisant l’article, j’y ai cru.

  6. Si l’A380 devait entrer dans l’armée de l’air, ça ne serait pas pour les usages prévus par l’A330 MRRT Phoenix (ravitailleur, transport de troupe, cargo, évacuation sanitaire et relais communication), mais pour remplacer l’A340 présidentiel, l’avion actuel s’approchant de la fin de son potentiel de vol. Ça serait le syndrome, « c’est qui le président qui a le plus gros avion ?? », de quoi rivaliser avec l’Air force one !! N’oublions pas que Pompidou, Giscard et Mitterrand n’hésitaient pas utiliser le Concorde pour leurs déplacements présidentiels.
    Mais un tel choix risquerait d’être trop polémique, il est donc probable qu’on s’oriente plutôt vers l’achat d’A350 neuf (comme il avait été si bien dit dans un précédent article d’Avionslegendaires), histoire de soutenir Airbus dans le contexte de crise économique post Covid-19.

  7. En ce moment en France, il y a un bien drôle de fantasme pour faire passer les pilules de l’A380 et et du Rafale qui ne se vendent pas. On se met a rêver de reclassement miraculeux pour le premier ou de commandes miraculeuses pour le second. C’est triste de devoir se réfugier dans le rêve, c’est très dur c’est vrai

    • Oui jean Claude c’est malheureux mais deux avions qui sont une réussite technique se termine par un échec commercial,si l’on regarde le nombre d’eurofighter vendu alors que cet avion était très critiqué il y a de quoi être surpris pour l’a380 le temps est à l’economie bimoteur,cela nécessite des aménagements speciaux sur les aéroports et le modèle économique de cet avion est déjà passé depuis longtemps c’est dommage car pour les passagers cela reste une machine extraordinaire

  8. Merci Arnaud pour vos excellentes analyses. Cependant s’agissant de l’A380 je pense que l’etat Francais pourrait faire un effort pour en acquérir 2 : un pour le Président ( on voit régulièrement qu’il utilise plusieurs avions lors de ses déplacements…!!) Et l’autre pour les musées français comme le Bourget ou Blagnac , la ce serait l’occasion de l’entretenir pour faire des vols (payants) genre baptême de l’air ou decouverte…..bon c’est une idée très chauvine, mais avec l’A380 on touche au même sentiment qu’avec Concise ou la Caravelle……..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom