Beaucoup y voient clairement une perte d’influence de la France par rapport à l’Italie dans ce pays africain. C’est ce vendredi 29 mai 2020 que la presse italienne a révélé que l’industriel Leonardo négociait actuellement la vente de vingt-quatre chasseurs multi-rôles EF-2000 Typhoon afin de remplacer une option sans obligation d’achat pour douze Dassault Aviation Rafale. Dans le même temps l’industriel italien devrait réussir à placer un nombre identique de jets d’entraînement M-346 Master.  L’Égypte pourrait donc devenir le deuxième pays après le Qatar à aligner les deux modèles de chasseurs européens.

Après avoir tourné le dos à Airbus Helicopters c’est donc désormais Dassault Aviation qui fait les frais du rapprochement entre le gouvernement égyptien et l’industriel italien Leonardo. Une situation due en fait à la diplomatie entre les deux chefs d’état : Emmanuel Macron pour la France et Abdel Fattah Al-Sissi pour l’Égypte. Le second a assez peu goûté les réflexions du premier sur les crimes commis contre les journalistes et les blogueurs. L’ancien général s’était également fait tacler sur les questions liées à l’égalité femmes-hommes, aux violences contre les homosexuels, ou encore sur l’épineux sujet des minorités religieuses.
Définitivement Droits de l’Homme et vente d’armes ne font pas bon ménage.

Et de ce fait c’est aujourd’hui vers l’Italie, visiblement moins regardante sur ces questions que la France, que l’Égypte se tourne. Désireuse de disposer de nouveaux avions de combat multi-rôles elle a annoncé avoir l’intention de commander dans l’année un lot de vingt-quatre Eurofighter EF-2000 Typhoon Tranche 3 auprès de l’industriel Leonardo. N’oublions pas qu’elle a également en commande un nombre identique de chasseurs de supériorité aérienne Sukhoi Su-35 de facture russe. Les Typhoon pourraient alors remplacer les plus vieux des Dassault Mirage 5 encore en service, ceux qui n’avaient pas été modernisés en 2003 lors du programme Horus.
Cette future commande du Typhoon auprès des Italiens douche définitivement les espoirs de Dassault Aviation de placer de nouveaux Rafale. Les Égyptiens qui alignent actuellement vingt-quatre exemplaires de cet avion s’étaient dit intéressés par douze avions supplémentaires.

Comme si cela ne suffisait pas la force aérienne égyptienne entend commander également à Leonardo un lot de vingt-quatre Alenia Aermacchi M-346FT Master. Là encore ils remplaceraient des avions français : les Alpha Jet acquis dans les années 1980. Une grosse partie est actuellement dédiée à l’entraînement avancé et le reste à l’appui tactique rapproché.
Outre ces quarante-huit avions l’Égypte espère également commander des navires de guerre auprès de l’Italie. C’est notamment le cas de frégates FREMM construites conjointement avec… la France. Il est aussi questions de patrouilleurs et de navires de soutien, mais dans un avenir plus lointain.

Le très réussi M-346 Master va t-il accrocher l’Égypte à son (déjà) impressionnant palmarès ?

De l’autre côté des Alpes la presse parle déjà de contrat du siècle pour Leonardo qui pilotera l’ensemble du programme de vente des aéronefs et des navires. M-346 Master, Typhoon, et FREMM le tout devrait atteindre les dix milliards d’euros. Un très joli coup pour l’industrie italienne et donc pour l’emploi dans pays sinistré par la crise sanitaire.

Photos © Leonardo.

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Info ou intox de la part des égyptiens…

    Les égyptiens ont peut-être découvert du gaz en Méditerranée… mais… les dividendes ne seront pas pour demain…
    Le Sénégal à fait le même calcul et depuis il repousse sans cesse l’exploitation, car les prix sont au plus bas…

    Dout un certain scepticisme de ma part…

    Surtout quand on voit les nombreux conflits interne et extérieur de ce pays…

    D’un point de français, il ne faut pas trop sans soucier, les futurs vente d’armes françaises seront certainement plus axé sur le « monde libre de l’Occident » car avec les Allemands et le Scaf, nous ne pourrons plus aider des régimes autoritaires en ventes d’armes…

    (Mais après… peut-être pas… ça ne dérange pas non plus les Allemands de vendre à l’Égypte de Al-Sissi, corvette, sous-marins… faite ce que je dis mais faites pas ce que je fais…)

    Pour l’Italie, un contrat serait toutefois très bénéfique pour l’industrie italienne mais pas pour leur marine qui devrait céder leur Freem…

    On dirait la France de François Hollande, quand il a été préférer de vendre nos Freem de la Marine Nationale au Maroc et « déjà » à l’Égypte… au lieu d’améliorer les capacités de notre propre Marine dans le seul calcul financier…

    • Et le fait que l’info soit confirmée par les Italiens vous pousse aussi au scepticisme ? Après votre appréciation de « la France de François Hollande » n’engage que vous.

  2. Pardon, je me suis peut-être mal exprimé…
    Je ne nie absolument pas cette information… mais du bien-fondé d’une tel démarche de la part de l’Égypte…
    (Vous me direz sûrement qu’il sont exposés au djihadiste dans le Sinaï, en Libye et qu’il leur faut tout ce matérielle… mais pour un pays qui ne roule pas sur l’or, il devrait plutôt redistribuer les richesse à leur citoyen et juste lever l’option des rafale…)
    Dommage pour le rafale, mais comme vous l’avez dit, ce sont les aléa de la diplomatie…
    Sinon c’est une super nouvelle en soit pour l’Italie et l’industrie européenne.
    Pour François Hollande, je ne parlais pas de ça politique public…
    Juste du parallèle qu’il a eu de céder du matériel utile à leur nation mais qui finissent chez d’autres pour uniquement une rentrer d’argent à court terme…
    Sinon, oui, il a fait beaucoup de chose pour la remontée en puissance de la défense en France…

  3. Rafale : avion maudit, après l’annulation de l’appel d’offre Inden et les incertitudes suisses liées au referundum, cela commence à faire beaucoup. ,Cette histoire me fait penser à De Gaulle qui tourna le dos a Israël lors du conflit avec l’Égypte. Or on sait tout le mal que cette décision a eu sur la relation avec le plus gros acheteur d’armes du moyen orient ! Tout bénéfice pour les USA qui ont récupéré les commandes !

  4. Si je suis d’accord avec l’article lorsqu’il explique que diplomatie et achats d’armes vont de pair, je ne peux m’empêcher de sourire quand on parle de pays « moins regardant sur ces sujets » en parlant de l’Italie. L’histoire récente a démontré que la France ne recule devant aucun moyen pour placer son matériel. La VRAIE moralité en l’occurrence aurait été de ne pas autoriser de vente à l’Egypte, pas se fendre de déclarations d’intentions creuses et médiatiques non assorties de mesures concrètes. De la cohérence en somme. Mais il faut bien vendre la quincaillerie de Mr Dassault…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom