Ce sont des avions pour le moins inhabituels qu’on retrouvait à bord de l’USS Essex. Afin de célébrer le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale l’US Navy a transporté à bord de son porte-aéronefs amphibie un lot d’avions de collection. Des monomoteurs et bimoteurs qui doivent permettre de présenter une partie de l’engagement aérien des États-Unis dans ce conflit dévastateur. Un périple qui a conduit le navire jusqu’à Pearl Harbor.

Un œil attentif remarquera également sur le pont d’envol un bimoteur Piper Navajo prévu pour des prises de vue aérienne durant le meeting aérien.

Et c’est donc ce dimanche 26 juillet 2020 que les warbirds ont été embarqués à bord de l’USS Essex depuis la base navale californienne de San Diego. Immédiatement après le bâtiment de guerre a pris la mer, direction l’archipel d’Hawaï. À son bord donc des machines aussi légendaires que deux patrouilleurs amphibies Consolidated PBY Catalina, un bombardier moyen North American B-25 Mitchell, un bombardier-torpilleur General Motors TBM Avenger, deux avions d’entraînement North American T-6/SNJ Texan, un chasseur Grumman F4F Wildcat, et un chasseur North American P-51 Mustang.
Un chasseur d’après-guerre Grumman F8F Bearcat aux couleurs des Blue Angels les accompagnaient.

À bord du navire de guerre américain se trouvaient également de plus classiques avions MV-22B Osprey et des hélicoptères MH-60S Knighthawk. Aucun moyen lourd de combat n’était cependant embarqué afin de garder de la place pour cette précieuse cargaison. Les chasseurs embarqués F-35B Lightning II devaient rejoindre le bord à Hawaï.

C’est le lundi 10 août 2020 après deux semaines en mer que le porte-aéronefs à fait son entrée dans la rade de Pearl Harbor. Immédiatement les marins et les dockers américains se pressent autour de l’USS Essex. Les huit avions de collection doivent impérativement être déposé au sol avec la plus grande attention. Un des deux PBY Catalina est même mouillé immédiatement à côté du navire.

Déchargement du North American SNJ Texan.
Une grue dépose délicatement le bombardier North American B-25 Mitchell
À peine arrivé à Hawaï le Catalina est déjà au mouillage.

Il faut préciser que tous sont en état de vol mais que pour d’évidentes raisons de sécurité il leur aurait été impossible de relier par les airs l’archipel d’Hawaï. D’où le recours à ce porte-aéronefs. Un chargement dont les femmes et les hommes d’équipage se souviendront sans doute encore très longtemps. L’histoire ne dit pas si c’est à bord du même navire qu’ils vont traverser le Pacifique dans le sens inverse une fois leur mission historique terminée.

Photos © US Navy.

Publicité

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom