C’est une évolution qui semble tellement logique qu’on peut aisément se demander pourquoi elle n’a pas eu lieu plus tôt ? Ce mercredi 16 septembre 2020 le Pentagone a fait savoir qu’il avait demander à Northrop-Grumman de reprendre à zéro des cockpits des E-2D Advanced Hawkeye actuellement en dotation dans l’US Navy. Le principal axe de cette modernisation est l’apparition d’un système d’affichage tête haute sur ces avions. On attend désormais de savoir si les avions destinés à la France en seront également dotés.

En fait contrairement aux autres améliorations de postes de pilotage dans les forces américaines celle ordonnée pour ces AWACS embarqués n’est pas le fruit d’une longue réflexion. C’est plutôt un rapide retour d’expérience qui est à l’origine de la décision de doter les actuels Northrop-Grumman E-2D Advanced Hawkeye d’un collimateur tête haute.
Et c’est l’apparition de la perche de ravitaillement en vol qui a motivé la décision de cette mise en chantier.

Les équipages des E-2D Advanced Hawkeye se sont en effet rendus compte de la complexité d’un ravitaillement en plein vol sans affichage tête haute. Ce système appelé HUD (pour Head Up Display) par les anglophones permet en effet un affichage direct dans le champ de vision du pilote voire du copilote de données du vol. Cela évite à l’équipage de quitter des yeux la verrière de l’avion et donc de perdre en champ de vision.
Cette technologie est apparue sur les avions de chasse durant la guerre froide, puis dans les années 1990-2000 sur certains avions de ligne comme feu l’Airbus A380. Même des constructeurs automobiles comme BMW, Cadillac, Citroën, DS Automobiles, Mazda, ou encore Peugeot en ont équipé certains de leurs véhicules hauts de gamme. Mais pas Northrop-Grumman et son E-2D Advanced Hawkeye.

Comme le reconnaissent volontiers l’avionneur et l’US Navy le cockpit de cet avion essentiel à l’action des États-Unis sur les océans et mers du globe n’a quasi pas évoluer depuis l’apparition des premiers E-2C Hawkeye. Le premier avion de cette version est, rappelons-le, entré en service en 1973. Pis certains aspects du poste de pilotage en terme d’ergonomie datent du E-2B Hawkeye dont les livraisons en unités commencèrent en 1967. Il était donc temps de rajeunir un peu tout ça.

Pour autant le cockpit de l’E-2D Advanced Hawkeye faisait déjà la part belle aux écrans digitaux et à la vision nocturne. De l’avis même du Pentagone l’apparition de ces afficheurs tête haute sur ces avions garantira une plus grande sécurité lors des ravitaillement en vol mais également pour les approches des porte-avions notamment lorsque la météo est mauvaise ou bien de nuit. Jusque là les pilotes devaient se débrouiller seuls. Ils vont donc gagner en assurance durant ces deux phases particulièrement délicates.

Les appontages seront donc facilités par l’apparition de ces collimateurs tête haute.

Les premiers avions dotés des afficheurs têtes hautes sont attendus en unité d’ici la fin de l’année. Le chantier doit durer quatorze mois dans les ateliers de l’avionneur. La budget du programme est annoncé à 34 millions de dollars américains, indexé sur l’année fiscale 2021.

Photos © US Navy.

Publicité

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom