C’est ce qu’on appelle le long dénouement d’un faux suspens. Après un peu moins de six ans d’attente le gouvernement indien a officialisé la commande de cinquante-six avions de transport tactique C295W auprès d’Airbus Defence & Space. Malgré le fait qu’aucun challenger n’avait été retenu par l’Inde face à l’avion européen la Russie comptait tirer son épingle du jeu avec son tout nouvel Ilyushin Il-112V ; c’est raté ! Le contrat est estimé à un peu plus de deux milliards d’euros.

En fait celui-ci n’a rien d’une véritable nouveauté puisqu’il avait été finalisé au printemps 2015. C’est lors d’un voyage officiel en France que le premier ministre Narendra Modi avait rencontré le président de la république François Hollande. Les deux hommes d’état en avaient profité pour discuter contrats et s’accorder sur celui autour de ces cinquante-six avions-cargos.

Les cinquante-six Airbus DS C295W assureront ainsi la succession des Hawker-Siddeley HS-748 dont certains sont en service depuis près de soixante ans. Les premiers devraient entrer en service d’ici 2024.
Comme souvent donc avec l’Inde le processus de commande a été long mais sans jamais risquer de disparaitre. Aux côtés de l’avionneur européen désormais se trouve l’industriel local Tata, plus connu pour son activité agroalimentaire ou automobile qu’aéronautique. Ce dernier assurera une partie de la sous-traitance des C295W indiens et notamment au niveau de l’assemblage de certains éléments. C’est un transfert de technologie bien logique pour un tel contrat. L’Indian Air Force deviendra ainsi le premier utilisateur mondial de l’avion, devant le Brésil, le Canada, ou encore l’Espagne.

En parallèle l’Indian Coast Guard a commandé six exemplaires, qui n’entre pas dans les cinquante-six de l’Indian Air Force. Ces avions seront gréés pour le transport tactique et les missions de recherches et sauvetages hauturiers. De leur côté ils seront livrés entre la fin de cette année et fin 2023. Le montant de ce contrat là n’a lui pas été révélé.

Jusqu’au bout le Russie a espéré pouvoir inverser la tendance et faire gagner son tout nouveau Il-112V. Malheureusement l’avion de dernière génération n’a jamais eu la moindre chance vis à vis du best-seller européen. L’avion russe n’a même pas été essayé en vol par les Indiens, malgré des pressions diplomatiques de Moscou.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Airbus DS C 295: appareil connu et vendu à plus de 200 exemplaires, chaîne logistique existante, retour d’expérience connu
    Il 112V: 1° vol le 30 Mars 2019. L’avion est plus lourd que prévu au cahier des charges, donc sous-motorisé. Des améliorations sont dans les tuyaux. Pas encore exploité par les forces aériennes Russes, pas de chaîne logistique, moteurs définitifs en cours de développement . Les premiers exemplaires ( 2 ) sont en cours d’évaluation par les forces aériennes .
    Donc le choix est vite fait, même si la conception de l’IL 112V fait appel aux dernières technologies ( avionique, matériaux composites , etc ) et à une renaissance de l’industrie aéronautique russe qui met les bouchées doubles dans beaucoup de domaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom