C’est le nouveau chouchou de l’aéronavale américaine. Ce jeudi 25 février 2021 dans le nord Pacifique un avion de transport Bell-Boeing CMV-22B Osprey apponta sur le porte-avions USS Nimitz. Déjà en soit il s’agissait d’un évènement puisque le convertiplane en question n’est pas encore en service opérationnel. Mais surtout se trouvait à bord un passager pas comme les autres, que l’on s’attendrait plutôt à voir rejoindre le bord dans un hélicoptère ou un Grumman C-2A(R) Greyhound.

Un « client » plutôt inhabituel pour ce chien jaune de l’USS Nimitz.

Le porte-avions USS Nimitz est sur le chemin du retour après onze mois en mer. Il est attendu d’ici quelques heures à son port-base, les marins vont pouvoir enfin retrouver leurs proches. Avant cela ils ont accueilli un invité de marque : l’ancien général Lloyd Austin, désormais Secrétaire de la Défense des États-Unis. L’homme fort de Joe Biden avait spécialement fait le déplacement depuis Washington DC. Entre la capitale fédérale américaine et la Californie il voyageait à bord de son Gulfstream C-37A officiel. Et c’est là qu’il a changé d’avion.

Sur le tarmac un flambant neuf Bell-Boeing CMV-22B Osprey appartenant à l’escadron d’essai HX-21 l’attendait. L’ancien général a donc grimpé à bord du tout nouvel appareil de transport de l’US Navy. Pour l’équipage de la marine américaine c’était une grande première, jamais un de ces Osprey de nouvelle génération n’avait accueilli un tel invité de marque. Le confort devait être différent à bord du convertiplane par rapport au biréacteur d’affaire.

Après un peu plus d’une heure de vol le CMV-22B Osprey était en vue du porte-avions. Le nouveau COD a apponté sur le vénérable USS Nimitz. Quelques minutes plus tard le secrétaire Lloyd Austin débarquait. Il devait venir s’entretenir avec l’équipage et leur apporter les félicitations du Président des États-Unis Joe Biden.
Sur le pont du porte-avions le CMV-22B Osprey ne devait pas passer inaperçu. Les convertiplanes sont quasi absents de ce genre de bâtiments de guerre, si on excepte l’USS Carl Vinson. Pourtant ils en sont le futur !

Covid19 oblige c’est masqué que le secrétaire Austin s’adresse à l’équipage du porte-avions.

Une fois sa mission terminée le patron de la défense américaine est remonté dans son Osprey pour rentrer aux États-Unis. Le nouvel avion de l’arsenal aéronavale américaine a du coup ajouté une corde à son arc : le transport de hautes personnalités.

L’Osprey détonne au milieu des Super Hornet.

Bien entendu il s’agit autant d’un coup de com’ pour l’homme que pour l’institution ou encore le consortium Bell-Boeing. Il n’en demeure pas moins qu’un Secrétaire à la défense des États-Unis voyageant à bord d’un avion militaire encore en phase de tests ce n’est pas fréquent. Et rien qu’à ce titre ça mérite qu’on s’y arrête.

Publicité

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom