L’entrée en service de ces hélicoptères militaires américains se précise. Ce lundi 22 mars 2021 deux hélicoptères de transport présidentiel Sikorsky VH-92A Superhawk appartenant à l’escadron HMX-1 Nighthawks de l’US Marines Corps ont mené une série d’exercices dans la ville de Charleston. Appuyés par deux Bell-Boeing MV-22B Osprey ils ont permis de valider plusieurs procédures propres aux opérations de soutien au pouvoir exécutif américain. Des observateurs de plusieurs agences fédérales américaines étaient présents à cette occasion.

Pour mémoire ce sont vingt-trois hélicoptères de ce type, dérivés du fameux H-92 Superhawk qui ont été commandé afin de rationaliser la flotte de transport et de soutien présidentiel. Ils doivent avant tout remplacer les vieux VH-3D Sea King encore en dotation puis dans un second temps les VH-60N Whitehawk plus récents.
L’une des particularités de cette future entrée en service c’est que ces hélicoptères seront immédiatement considérés comme opérationnels. Il est hors de question pour la Maison-Blanche et le Pentagone d’embarquer Joe Biden ou Kamala Harris à bord d’aéronefs qui seraient encore en phase non opérationnelle. Il en va de la sécurité du Président et de la Vice-Présidente des États-Unis.

D’où la nécessité d’exercices comme celui qui s’est déroulé ce lundi 22 mars 2021 à Charleston en Caroline du Sud. Les deux hélicoptères ont simulé un déplacement officiel d’une des deux têtes du sommet de l’état américain. Afin de pousser au maximum le réalisme les deux VH-92A Superhawk étaient précédés de deux MV-22B Osprey de soutien présidentiel. Ces convertiplanes ont en effet la charge, au sein de l’escadron HMX-1 Nighthawks de déployer les équipes de précurseurs de l’US Secret Service ainsi que les attachés de presse et une partie des cabinets.
Bien entendu ni Joe Biden ni Kamala Harris ne se trouvaient à bord d’un des deux hélicoptères. Par contre des observateurs de la Maison-Blanche, des services de protections, de police fédérale, ou encore du Pentagone scrutaient minutieusement l’exercice. Afin de le conserver dans une discrétion maximale les opérations de posée et de décollages ne se sont pas déroulées en ville mais au cœur de la Citadelle, la célèbre école militaire de la ville.

VH-92A Superhawk en approche de la Citadelle.

On peut remarquer que les deux hélicoptères portent déjà le fameux «toit blanc» des hélicoptères présidentiels américains. En fait niveau technologie et équipement du quotidien le Pentagone et Lockheed-Martin, la maison-mère de Sikorsky, sont formels : les VH-92A Superhawk sont en situation d’être livrés pour leur entrée en service. Celle-ci est donc sans doute imminente, on parle désormais de semaines grand maximum et plus de mois.

Photos © Lockheed-Martin.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom