Voilà qui va permettre d’oublier l’échec lourd du Falcon 5X. Ce mercredi 10 mars 2021 en après-midi le jet d’affaire biréacteur Falcon 6X a réalisé son premier vol trois ans après le lancement du programme. Les deux pilotes d’essais ont pu vérifier que les équipes de Dassault Aviation avaient une fois encore bien fait les choses. Et cette fois aucun problème de motorisation.

Pour mémoire c’est suite aux déboires du motoriste Safran et de son réacteur Silvercrest que l’avionneur clodoaldien avait du se résoudre à stopper net le développement de son Falcon 5X. Ne renonçant pourtant pas à proposer un nouveau biréacteur long-courrier sur le marché il lança début 2018 le programme Falcon 6X. Et celui-ci a été un franc succès, la motorisation étant désormais confiée au turbofan Pratt & Whitney Canada PW812D.

Il était environ 14 heures 45 quand le prototype du Dassault Aviation Falcon 6X s’est élancé sur le tarmac de l’aéroport de Mérignac, dans la banlieue de Bordeaux. C’est là que l’avion avait été assemblé. Aux commandes les pilotes d’essais maison Bruno Ferry et Fabrice Valette ont fait grimper le biréacteur jusqu’à 40 000 pieds. Durant les deux heures et demi de vol le jet d’affaire de nouvelle technologie a été poussé à la vitesse de Mach 0.80, c’est à dire sa vitesse de croisière commerciale.
Les prochaines phases de tests se dérouleront à Istres dans les Bouches-du-Rhône où la DGA Essais en Vol et l’avionneur disposent d’un centre permettant d’accueillir l’avion.

Sur le plan commercial Dassault Aviation annonce son jet capable de franchir 10000 kilomètres sans escale avec une consommation réduite au minimum. Son avionique tourne autour de commandes de vols numériques dérivées de celles conçues pour le triréacteur Falcon 7X et sa version dérivée Falcon 8X. Deux autres Falcon 6X de présérie doivent voler dans les prochains mois.
L’avion se pose en concurrence directe des Bombardier Global 5500 canadiens et Gulfstream G500 américains. Les deux avionneurs sont prévenus, Dassault Aviation débarque.

Éric Trappier, le PDG de Dassault Aviation, a dédié ce premier vol à la mémoire d’Olivier Dassault. L’homme d’affaire et patron de presse, par ailleurs député et pilote d’avions d’affaire, est décédé il y a trois jours dans un crash d’hélicoptère en Normandie. Il était le fils ainé de Serge Dassault et petit-fils de Marcel Dassault.

Hors de tout chauvinisme, par définition mal placé, reconnaissons que les ingénieurs et designers ont semble t-il fait du chouette travail. Ce Dassault Aviation Falcon 6X semble superbe. Gageons qu’il sera tôt ou tard présenté au public au Bourget ou à Farnborough.

Photo © Dassault Aviation.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Niveau aspect, rien de très nouveau mais on garde une recette qui gagne et j’adore l’élégance de la famille Falcon depuis le Mystère 20 et pour moi le plus élégant restera le Falcon 900, avec l’ancien style de pare-brise.
    Dassault ne perd pas de temps après le 7x, 8x et maintenant le 6x, Eric Trappier a annoncé que Dassault présentera un nouveau venu dans la famille Falcon dans les mois à venir. 9x ? J’ai hâte.

  2. Les nacelles sont immenses en proportion
    Petite nouveauté, le PH (plan horizontal) est vraiment…horizontal i.e. dièdre neutre, ses aînés avaient le leur négatif, il est à ph neutre 🙂

    • Merci Arnaud
      Autres caractéristiques du 6X, en plus du hublot zénithal, il possède le diamètre de cabine le plus grand, à part les Corporate Jets, basés sur des liners, bénéficiant donc à la hauteur et la largeur de la cabine

Comments are closed.