La décision du Marineflieger d’acquérir cinq avions de patrouille maritime Boeing P-8A Poseidon aura laissé des traces dans les relations industrielles franco-allemandes. Et la première semble bien être l’abandon du programme MAWS visant à fournir un aéronef commun aux deux pays. Désormais plus rien ne semble s’opposer à une future commande auprès de Dassault Aviation et d’une version de reconnaissance maritime de son futur jet d’affaire Falcon 10X. Pour autant cet arrêt n’impactera pas l’autre grand programme aéronautique franco-allemand : le futur chasseur SCAF.

MAWS, pour Maritime Airborne Warfare System, visait en effet depuis 2017 la succession commune des Dassault-Breguet ATL-2 Atlantique français et des Lockheed P-3C Orion allemands. Dès le départ pourtant MAWS s’est heurté à une première difficulté : l’Allemagne souhaitait un nouvel avion pour 2025 tandis que la France voulait se laisser du temps jusqu’à l’horizon 2030. 2017 – 2025 un laps de temps trop court pour permettre à Airbus Defence & Space de développer un avion de patrouille maritime à partir d’un avion de ligne mono-couloir A320 ou A321.

Pourtant dans les premières années du programme la concorde semblait de mise entre les différents acteurs industriels et institutionnels des deux côtés du Rhin. Thales en maître d’œuvre du programme avait créé une cellule franco-allemande depuis son site de Vélizy dans les Yvelines. Des équipes des entreprises allemandes Diehl BGT Defence GmbH, ESG, et Hensoldt Group y travaillaient.
Le refroidissement des relations a été flagrant après l’acquisition des cinq P-8A Poseidon auprès de l’avionneur américain Boeing. Une manière comme une autre de tourner le dos au MAWS sans l’avouer officiellement.

En l’absence du MAWS la France a désormais les mains libres pour jouer la carte Dassault Aviation. L’avion qui semble désormais acquis comme future plateforme patmar est le Falcon 10X actuellement en cours de développement. Une telle version navale est largement envisageable pour la fin de cette décennie ou le tout début de la décennie suivante, c’est à dire la date butoir initialement donnée par la France dans le programme MAWS.
Ce Falcon 10X de patrouille maritime sera ainsi le deuxième jet d’affaire adapté sur ces dernières années aux missions militaires, après le Falcon Épicure.

Pour autant aucune annonce officielle n’a été pour l’instant faite sur le programme MAWS. Sur le papier il se poursuit même si les équipes allemands désertent de plus en plus Vélizy et ses alentours. Sans doute faudra t-il attendre 2022 pour une déclaration officielle.

Photo © Marine Nationale.

Publicité

21 COMMENTAIRES

  1. bonsoir

    vaux mieux un Airbus A 320 ou A 321 en patrouille maritime avec l ‘aide Dassault car
    premièrement: il a plus la taille pour emporter des munition vu que l ‘on parle beaucoup de guerre de haute intensité.
    deuxièmement; si on développe un awacs sur la même base au niveau MCO , l’entretien sera facilité

  2. Reste à voir si le Falcon 10X sera aussi polyvalent que l’ATL2, notamment en terme d’emport (torpilles en soute, GBU en points externes, etc…) et de théâtres d’opération (Sahel, Atlantique, etc…)
    Quid aussi du nombre d’avions (étant plus petits que des ATL2, seront ils moins cher, y en aura t il plus en dotation notamment pour les territoires ultra marins comme la Nouvelle Calédonie… ?)
    Parce qu’entre le gabarit d’un P-8A allemand / anglais et autre et un Falcon il y a quand même une grosse marge aussi.
    Bref, un programme qui va être tout aussi passionnant à suivre.

    Par contre, même s’il n’a pas d’impact sur le SCAF, ça peut miner la confiance entre les deux partenaires (et vu le nombre de programmes en cours entre la France et l’Allemagne, ça promet des débats enflammés sur les internet !)

  3. Sans oublier le SCAF qui avance à reculons, le Tigre MKIII qui est déjà mort né, l’Eurodrone qui est en passe d’avorter, et le MGCS qui cale sans cesse, pour le plus grand bonheur de Lockheed-Martin, de Boeing et de General Atomics.

  4. @Arnaud, récemment, il y a aussi le Falcon MSA basé sur le Falcon 2000 LXS, avion de la Japan Coast Guard, 5 avions déjà livrés je crois. De même la Corée du Sud a aussi adopté ce Falcon 2000 LXS pour un avion de renseignement (ISR)
    @Castejon, à ma connaissance le programme Archange se poursuit

  5. Et si tout simplement, nous nous étions trompés de partenaire. Je me dis que nous aurions dû plutôt aller discuter avec nos amis .., japonais. En effet, leur Kawasaki P1 (revu à la sauce Thales et pourquoi pas assemblé chez Dassault) me paraît être une excellente plateforme patmar/bombardier d’opportunité/SAR/MPA/SIGNIT. Sachant qu’en plus de leurs F35 A/B, le SCAF pourrait avantageusement remplacer le reliquat de F15J et Mitsubishi, un partenaire utile. Ne pas oublier non plus, que la JASDF va avoir besoin prochainement d’un nouvel AEW en remplacement de ses E767, tout comme nous pour nos E3F (un P1 AEW CUGE?). Que leur parc d’appareils CUGE est plus que limité et vieillissant, d’où des Dassault Archange fabriqués chez eux pour se remettre à niveau face à la Chine? Nous pourrions également voir pour un chasseur d’entraînement avancé (au delà du PC21), mais là, bon, il y a le T7A suédo-US. Et surtout, ils vont avoir besoin de pleins d’avions de transport multi-missions pour remplacer leur parc hors d’âge (ne pas oublier le contrat Dassault des gardes côtes nippons). Pour remplacer leurs vieux C1/C130 (en complément du C2), un développement de l’A200M 20t (mais bon, là, c’est gratuit)? Et nous, pour nos DROM-COM et implantations atlantiques + méditerranéennes , en guise de plateforme SAR/MPA/MEDEVAC et avion bombardier d’eau amphibie, des US2? Et quid des drones?
    Alors certes, c’est la chasse gardée des USA. Mais, nos amis japonais ne commenceraient-ils pas à se lasser de cette tutelle parfois pesante?!? Après tout, ils ne font pas partis de l’AUKUS (les canadiens ne devraient pas tarder à les rejoindre) et les sud-coréens ne seront pas des alliés (le poids de l’Histoire). Il reste qui dans la région à part nous?

  6. Bonjour à toutes et tous.
    Depuis la publication hier de l’article nous avons affaire à une véritable guérilla de commentaires germanophobes. Nous modérons et supprimons des commentaires à tour de bras. Les guerres de 1870, de 14/18, et de 39/45 sont finies depuis belle lurette donc merci de respecter les choix allemands. Tout le temps que nous passons à la modération nous ne le passons pas à la rédaction des articles, fiches, et mini-dossiers.
    Cordialement.

    • Qu’espériez vous en publiant genre d’article ?
      De fait, vous faites de la propagande et on sent bien pour quel industriel, et on connait ses habitudes et sa façon de faire son business.
      Non MAWS n’est pas mort.
      Et oui Dassault est contre toute alliance européenne sur les grands projets, ce qui finit par faire du tort à tout le monde.

      • Je ne vais pas défendre Arnaud, il est assez grand pour cela et le fait très bien, mais d’abord il n’a , à contrario de beaucoup, jamais mis en avant le Rafale contre le F35, donc pour sa propagande pro Dassault c’est loupé ( à mon grand regret d’ailleurs )
        Les actuels avions PC-3 ORION de patrouille Allemands ont 41 ans, la donne de départ était , soit une base Airbus ( société européenne avec des parts allemandes ) A321, soit Dassault +Thales en maitre d’oeuvre, visiblement Airbus était trop à la traine sur le projet pour que la Marineflieger puisse attendre et leur demande était plus préssante que la notre, donc annulation du projet Maws pure et simple ou attente du Falcon10X et revente à bon prix des 5 Orion achetés ?

  7. Pourquoi mes commentaires sont supprimé? ils ne sont pas offensant, j’exprime juste mon avis. je ne vois pas en quoi dire que achetet des f35 en france serait un tort. peut etre que c internet qui bug. ds ce cas la, je vous pris de m’excuser is vous avez plusieurs même paté.

  8. Bonsoir et pourquoi ne pas se tourne vers l AtR 72 patmar qui es déjà opérationnel ? En plus ATR est franco italien et de plus l avion à une grande capacité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom