Après 75 jours de guerre en Ukraine le bilan est sans appel : l’aviation militaire russe n’a jamais réussi à interdire le ciel aux aéronefs ukrainiens. C’est d’autant plus une véritable surprise que depuis des années beaucoup croyaient (et nous en faisions partie) que la Russie cultivait un savoir-faire hors du commun en matière de supériorité aérienne. À l’évidence il n’en est rien, la chasse ukrainienne ayant même réussi à se payer le luxe de détruire un navire spécialisé dans la guerre amphibie. L’aviation russe n’est désormais plus que l’ombre de ce qu’était l’aviation soviétique.

Comment les généraux de l’aviation militaire russe peuvent t-ils se justifier de la perte ce samedi 7 mai 2022 au petit matin d’un chaland de débarquement de classe Serna détruit par l’aviation ukrainienne ? Ils ne le peuvent pas car dans une guerre contemporaine sans totale maîtrise du ciel il est impossible de faire quoi que ce soit. L’action combinée de drones Baykar Bayraktar TB-2 et de chasseurs Sukhoi Su-27 Flanker a permis cette victoire symbolique mais ô combien forte pour l’Ukraine. Elle magnifie la résistance de ce pays face à la surpuissance russe désormais ridiculisée.

En fait plus la guerre, pardon l’opération spéciale selon le vocable officiel moscovite, avance et plus on découvre que la chasse russe a d’énormes carences ! On l’avait vite compris sur ses missions d’attaques au sol avec des ciblages des plus aléatoires quand celle-ci n’avait pas définitivement pris le parti de viser des objectifs civils comme des écoles ou encore un théâtre. Rappelons que ce dernier servait de refuge à des centaines d’Ukrainiens ayant tout perdu et que cela n’a pas empêcher les généraux russes d’y envoyer leurs Sukhoi Su-34 Fullback pour le raser.
L’autre grand enseignement de ces 75 premiers jours de conflit c’est que la Russie n’a plus aucun crédibilité sur les questions de supériorité aérienne ! Entre l’absence remarquée des avions de combat de 5e génération de type Sukhoi Su-57 Felon pourtant vantés par l’autocrate Vladimir Poutine comme supérieurs à tous les appareils de l’OTAN et les limites vite atteintes par les Sukhoi Su-35 Flanker-E l’expérience n’est pas franchement réjouissante pour la chasse russe. On remarquera d’ailleurs un autre grand absent, un avion qui à lui seul aurait suffit à donner des sueurs froides à tous les décideurs militaires ukrainiens : le Mikoyan MiG-31 Foxhound. Considéré, à juste raison, comme la Rolls-Royce de la supériorité aérienne ce véritable camion trisonique à missiles air-air reste cependant un avion fragile et très onéreux à l’emploi. Il glougloute du carburant comme d’autres du thé ou de la limonade.

En fait tous les torts ne sont pas totalement à mettre au crédit des généraux russes, ou plus exactement l’absence de supériorité aérienne russe est aussi l’affaire des Alliés. Depuis le début de la guerre États-Unis et Union Européenne sont en pointe pour livrer aux Ukrainiens des systèmes de DCA toujours plus modernes et toujours plus dangereux pour la dite chasse russe. Les Russes ne sont pas totalement fous, leurs dirigeants le sont peut-être, mais visiblement pas l’état-major : dans un environnement de conflit où les missiles sol-air sont omniprésents faire décoller des chasseurs de supériorité aérienne est forcément un risque à prendre en compte. Même dans la Russie de Vladimir Poutine la vie d’un militaire a un prix.

On peut chercher toutes les explications, trouver toutes les excuses possibles à l’aviation russe il n’en reste pas moins que sa chasse est désormais et sans doute pour très longtemps discréditée. Sa capacité à maîtriser le ciel ukrainien n’a jamais existé, et n’existera probablement jamais. Un élément que le NORAD a certainement depuis longtemps pris en compte quand il s’agit de contrer les approches d’avions de reconnaissance et de bombardiers russes sous escortes de chasseurs, notamment au large de l’Alaska.

Au final l’opération spéciale de «dénazification» de l’Ukraine voulue par le dictateur Vladimir Poutine aura pour de nombreuses années un impact catastrophique sur l’image de la chasse russe : incapable d’assurer la supériorité aérienne et réduite à ne pouvoir que bombarder des populations civiles désarmées et ne représentant aucune menace.
La Russie possède désormais une aviation de papier.

Photo © ministère russe de la défense.

Publicité

43 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    L’aviation russe sortira amoindrit et discréditée de cette guerre c’est une évidence, mais que dire de l’armée de terre alors ?
    En plus d’isoler pour longtemps la Russie de la scène internationale, cette guerre aura permis, je l’espère, aux dirigeants occidentaux d’enfin comprendre que la menace conventionnelle russe n’est qu’illusoire.

  2. En fait, les russes n’étaient pas prêts pour faire la guerre car de leur point de vue, ils allaient en Ukraine pour mener une simple opération de police comme à Prague en 68.
    Le gouvernement déviant de Kiev, des nazis, ne respectant pas la ligne définie par le politburo au Kremlin, un changement de gouvernement s’imposait. C’est le fond du problème. Les russes au pouvoir se croient encore au temps de l’union soviétique. Une fois que vous avez compris ça, tout s’éclaire. Quand en 90-91, les occidentaux ont confronté leurs fantasmé avec la réalité, il y avait un mode. Et c’est pareil pour l’aviation russe.
    C’est facile d’aligner des avions sur un tarmac, c’est autre chose de les faire voler dans un ciel hostile mais tant qu’on reste dans la gesticulation, ça fonctionne. Exemple : regardez à nouveau les mouvements d’aéronefs sur khaliningrad de ces dernières années avec vos yeux d’aujourd’hui. Les russes envoyaient deux avions par ci, quatre avions par là. Ils n’en avaient tout simplement pas des dizaines, et encore moins des centaines d’opérationnels. C’était échantillonnaire parce qu’il n’y en avait pas plus. Et en réalité, ils en ont tellement peu qu’ils ne peuvent pas se permettre d’en voir tomber un ou deux par jours. Et tout est à l’avenant. La Russie est une puissance moyenne pauvre, la plus grande des puissances moyennes, certes mais ce n’est pas les États-Unis.
    Connaissant bien la Russie, je n’ai pas vraiment été surpris même si je ne m’attendais pas à une telle incurie. Les armées russes peuvent encore faire beaucoup de mal en Ukraine mais elles ne font plus peur à personne ni à l’otan ni à la Chine. Et je pense que poutine a aussi lancé cette opération pour cela. Vous les chinois avez une énorme puissance commerciale mais la Russie a une armée… Les chinois ne sont pas impressionnés.

  3. L’aviation russe n’a jamais réussi à avoir la maitrise du ciel en autre à cause du matériel de DCA livré à l’Ukraine. OK!
    Mais l’aviation russe, sauf erreur de ma part, avait pour but premier de s’affronter à l’OTAN si besoin. Donc à la DCA otanienne. Ce que l’Ukraine met en œuvre est quand même en terme de quantité largement inférieure à ce que l’OTAN aurait pu faire.

    Doit on en penser que nous avons été berné par une désinformation bien faite, surement. Quand on voit que les avions russes vole avec des GPS de chez Garmin fixés sur la planche de bord, c’est plus que surprenant

    La force nucléaire est elle dans le même état, possible, mais difficile de la tester pour voir.

  4. ne pas oublier que suite à la prolifération des missiles SATCP, le ciel du champs de bataille n’appartient à personne !
    donc la même liberté existe pour des appareils volant bas.
    je ne pense pas que les AWACS russes aient le même potentiel de sentinelles du ciel que les notres.

    • Propagande propagande propagande, de l’avis des militaires américains, les prennent le dessus et écrasent les Ukrainiens méthodiquement, Mr Wesley Clark propose même d’utiliser des rames nucléaires tactiques contre les Russes, en fait c’est l’Europe inféodée aux Américains qui sacrifie les intérêts de son peuple pour ceux de son maître qui ridiculisée,

  5. Il y a un autre point dont on parle peu. L’Ukraine était un acteur essentiel de l’industrie aéronautique et spaciale soviétique et le pays est resté un fournisseur essentiel de l’aéronautique de défense russe jusqu’en 2014. D’ailleurs la Russie n’a jamais vraiment réussi à se relever de la perte de coopération avec les entreprises ukrainiennes depuis l’annexion de la crimée. On pense à Antonov dans la région de Kiev, à Motor Sich à Zaporija, ou à Ioujnoïe à Dnipro mais surtout à tout un tas de fournisseurs hyper spécialisées. Sukhoï ou Ilyushin notamment en étaient très dépendant. Ces usines ukrainiennes étaient d’ailleurs un but de guerre car les russes ne les ont pas bombardé pendant les deux premiers mois. Regardez les conséquences de la guerre sur l’accès à l’espace au niveau mondial pour vous rendre compte du poids de l’Ukraine. C’était pareil pour l’aviation russe. La rupture de 2014 a probablement eu des conséquences en terme de MCO et de retards de développement des nouveaux programmes russes dont on n’avait pas idée. Je pense que c’est une des raisons de la faible utilisation de l’aviation de transport notamment.

    • Antonov ce n’est pas la région de kiev, c’est à Kiev même. Je connais l’entreprise pour l’avoir visité car mon epouse ukrainienne y travaillait comme ingénieur, elle était notamment impliquée dans l’assemblage du fameux et regretté AN224

  6. Changez pas les boomers, parler de ce que vous ne connaissez pas et vous planter sans arrêt, à ce stade ça devient un talent.

    Heureusement que le pentagone a encore des gens suffisamment crédule pour répéter sa propagande la plus délirante sans se poser de questions. Sinon il se serait effondré depuis longtemps, puisque dans le reste du monde c’est plus vraiment le cas.

    • Bravo John vous êtes en train d’apprendre ce qu’est la liberté de la presse. Je suis sur que ce site n’a pas besoin de directive de la part du pentagone pour faire de bonnes analyses……On ne peut surement pas en dire autant de RT, STASS, STratPol et autres médias assujetti au Kremlin.

  7. On dirait un article rédigé par le service de communication du gouvernement ukrainien. Les médias occidentaux oublient l’objectivité et se transforme en organe de propagande, mais de la bonne propagande

    • Si l’article vous déplait vous n’êtes pas obligé de le lire, vous trouverez sans doute des médias favorables à votre pensée en faveur de la dictateur poutinienne. Essayez donc RT News, Tass, ou Sputnik.

      • Déjà la dictateur ça veut rien dire, ensuite RT on peut pas ça a été ban. Et troisièmement bah, c’est marrant comment tu parles comme bfm.

        En fait comme tout les drones de l’Otan tu suis la programmation que te donne tes maîtres sans broncher. Merci de l’aveu en tout cas

        • Faut pas te fâcher parce que ton guide est en train de prendre une raclée. Tu peux continuer à faire blablabla en parlant de propagande mais les faits sont là. Toutes les composantes de l’armée russe prennent une grosse raclée face une armée moins équipée, sensée être moins entraînée et sans l’expérience qu’est sensée avoir l’armée russe. Donc tu peux t’agiter pour toucher tes roubles mais les faits sont têtus et l’armée russe n’est absolument pas crédible face à l’OTAN. Sans ses armes nucléaires les troupes occidentales seraient déjà à Moscou. Rien de bien étonnant d’ailleurs, la guerre n’est jamais qu’une histoire d’argent et la Russie est pauvre, a une démographie absolument catastrophique et est complètement isolée sur le plan international. Bref la Russie n’est plus une puissance moyenne et n’est pas prête de le redevenir. Avec les sanctions qui l’a frappent et la perspective de l’effondrement de ses débouchés sur le plan énergétique la Russie sera bientôt… La Corée du Nord !

  8. Pas totalement d’accord avec vos arguments : c’est une guerre, ce n’est pas anormal que les Russes aient des pertes, y compris dans la marine. Et puis les Ukrainiens n’ont pas non plus il me semble de supériorité aérienne sur leur pays. Donc si ni les Ruses, ni les Ukrainiens l’ont, qui a aujourd’hui la maitrise du ciel Ukrainien?
    Par contre oui, l’arme aérienne Russe ne semble pas à la hauteur.

    • Personne n’a jamais prétendu que l’aviation ukrainienne devait avoir la supériorité aérienne puisque si on en croit les médias d’état russes elle a été détruite à 100%. Bon visiblement les maths c’est pas ça en Russie.

  9. Il me semble que c’est un poil plus complexe que seulement dû à la seule DCA Ukrainienne ou faible niveau des matériels et/ou pilote Russe.
    Il y a un élément primordial qu’il ne faut pas oublier, c’est que les occidentaux partagent s’appuient sur les moyens de détections fournis par les occidentaux certainement en temps réèl
    Ça rend ce conflit assez atypique au final puisque les russes n’ont finalement quasi aucun moyen d’empêcher l’Ukraine de bénéficier d’une couverture de détection de haut niveau (à part de s’attaquer aux vecteurs occidentaux, ce qui n’arrivera jamais au risque d’envenimer encore un peu plus les choses pour les russes).

  10. L’aviation, l’armée de terre, la marine Russe est discréditée et perd en crédibilité comme bien expliqué dans l’article et démontré ces derniers mois. Ces menaces font l’effet inverse recherché..(Finlande,…)
    Pas franchement réjouissant du point de vue geopolotique je trouve.
    Les forces armées et la Russie ne sont plus crédibles au yeux du monde, ne leur reste plus qu’a gonfler leurs muscles nucléaires (ce qu’il faisait deja avant, en connaissance de cause de leurs carences comme bcp le pensait à l’époque?)

    J’ai hélas bien du mal à penser que la Russie puisse se permettre de ressortir humiliée de SON conflit cela m’inquiète.

  11. Sans revenir sur la sclérose des armées russes et de sa doctrine d’engagement, il n’est jamais prudent et sérieux de sous-estimer un adversaire potentiel et ses moyens d’agression. Les russes en font les frais aujourd’hui avec l’Ukraine…
    Sans AWACS moderne, des avions fiables et des personnels expérimentés, acquérir la « maîtrise du ciel » reste aléatoire. De plus, les défenses sol-air modernes et les MANPADS remettent en cause des tactiques datant du 20ème siècle. Sans bombe et missile « de précision » et les systèmes de visée associés, le BA-TBA demeure très risqué. De même les opérations aéroportées et héliportées ne peuvent être réalisées qu’avec une sérieuse évaluation des risques.
    En prenant du recul, on peut observer qu’une absence de la maîtrise du ciel ne facilite pas les opérations mais ne les arrête pas forcément. La missilerie moderne longue portée compense, en partie, une aviation contrainte ou absente.
    L’aviation russe a-t-elle été surévaluée, sûrement, mais pas de fanfaronnade, une surprise en d’autres lieux et temps pourrait nous prendre au dépourvu.

  12. Supériorité aérienne ne signifie pas annihilation de l’aviation adverse. Je rappel que ce soit lors des 2 guerres du Golf, le Kosovo ou même la guerre en Libye, Les occidentaux n’ont ni totalement supprimé l’aviation adverse ni la défense anti-aérienne qui est restée active dans tous les cas. Par exemple, au Kosovo malgré 78 jours d’opérations aériennes intenses (37465 missions menées par 786 aéronefs) les forces aériennes Serbes alignaient encore 4 Mig-39, 22 G4 et 30 J-22 ainsi que 6 batteries SA-3 et au moins autant de batteries SA-6 sans même parler des systèmes courte portée.
    Sur un territoire grand comme l’Ukraine et compte tenu de la quantité de matériels existant c’est de toute façon une mission totalement impossible. Donc non, il n’y a pas de pertes de crédibilité car, même la force aérienne US, ne pourrait pas faire beaucoup mieux.

    • « même la force aérienne US, ne pourrait pas faire beaucoup mieux. »
      Si c’était l’aviation US, les cibles terrestres seront traitées à distance de sécurité ainsi que les aéronefs non Us donc ennemis et il n’y aurait pas autant de zincs abattus par des manpads
      Donc je pense que ce serait un peu différent

  13. Franchement, on enfonce des portes ouvertes de saloon. Que la Russie (hors nucléaire) soit une armée en carton, rien de nouveau sous le Soleil. Quand on a le PIB de l’Espagne, fait pas attendre des miracles non plus?!? Par contre, ceux qui se cachent derrières en lousdé, eux y a le fond et la forme, et ça fera mal! Les chinois sont déjà en guerre (froide) contre nous (les occidentaux) et ils ne sont vraiment clairement pas content, voir revanchards …
    La preuve? Oh ben c’est très simple puisque c’est très clairement explicité:
    https://www.lemonde.fr/culture/article/2022/05/10/asie-pacifique-la-nouvelle-poudriere-sur-arte-maitresse-des-mers-la-chine-montre-ses-muscles_6125534_3246.html
    https://boutique.arte.tv/detail/la-chine-en-arctique-les-coulisses-dune-
    Ils ne s’en cachent même plus! A bonne entendeur…

    • Moi, je serais Taïwan, la Mongolie, le Groenland, le Myanmar , le Népal, le Bhoutan, la Corée du Nord, certains bouts d’Inde, du Vietnam, voir même du Kirghizistan ou du Tasjikistan, je commencerais à être très très inquiets pour les 20 ans à venir…

  14. N’oublions pas que la Russie a envoyé très majoritairement des nouvelles recrues peu formés, du matériel osolète et doit faire face à des millions d’hommes et un soutien actif de l’OTAN. On est plus proche d’une confrontation limitée OTAN-Russie que Ukraine-Russie.
    Cependant, on voit bien les errements de l’armée russe qui est semble-t-il moins efficace que prévu. Mais toujours plus efficiente que la majorité des pays de l’OTAN, ne serait-ce qu’en terme de munitions. Devant un conflit de telle ampleur, la majorité des memebres de l’Otan seraient à sec niveau munitions en quelques jours… Donc oui, la Russie a des difficultés mais elle représente toujours une grande menace. A elle de tirer des lecons de ses échecs mais ce sera bien bien compliqué au vu de l’embargo, des sanctions économiques.

    Comment pourrait-t-elle encore exporter du matériel militaire devant la faible performance de son armée ? beaucoup de pays se tourneront vers la Chine !

      • du haut de mon amateurisme, je peux juste dire que le su-34 ne s’est pas montré sous son meilleur jour en Ukraine. Je ne dirais pas qu’il est techniquement obsolète mais je dirais plutôt que les munitions actuelles le sont ce qui oblige cet appareil à voler à basse altitude et à frapper à courte distance le mettant inutilement en danger.

        Mais grosso modo, on peut dire que l’aviation russe est un cran en dessous du Rafale, F-35 et J-10C, etc…

        POurquoi ? radar en retrait et missiles en retrait. Quand on sait que le PESA des su30/35 bien que « puissant » est bien plus facilement brouillé par des contres-mesures que n’importe quel AESA qui devient la norme dans l’aviation et que le R-77 actuel est moins performant que le PL15, meteor et amraam … SANS parler des bombes dites « intelligentes » et des pods de visées modernes qui manquent à la Russie du coup qui manquent à l’exportation

        donc oui, sur le papier, on peut dire que le matéreil russe est obsolète à ce qui se fait de mieux dans le monde

  15. Ce qui est marquant dans cette guerre aérienne, c’est la place importante des drones. La supériorité aérienne ne se fait plus seulement par la chasse. On constate que des milliers de drones sont inarrêtables par une aviation conventionnelle.

    • C’est exact mais ces drones commandés à distance peuvent être contrés par du brouillage et là à moins qu’ils soient autonomes, il faudra recourir aux avions avec pilote à bord

  16. c’est bien ces articles sur la guerre en ukraine, mais ne serait-il pas légitime de parler également des 18 chasseurs chinois ayant pénétré la zone d’identification aerienne de Taiwan?

    • Sauf que là c’est hors sujet François. Et puis il faut faire un choix. Entre des avions qui ne font que pénétrer une ADIZ et d’autres qui agressent un pays souverain il y a une (toute) petite différence. Vous ne pensez pas ?

    • que 18 =D les violations d’espace aérien sont une pratique courante. Les violations turc en grec se compte par centaine, et les passages d’avion russe en Scandinavie tiennent presque du meeting aerien.

  17. un point critique qui biaise notre point de vu d’occidentaux est le manque de munition de précision. Des informations que j’ai , durant les premiers jours du conflit les avions russe pouvais se baladé a peu prés librement dans la moitie EST de l’Ukraine au haute et moyenne altitude se qui , selon la définition occidental, est une domination aérien.
    En occident , on aurais utilisé nos bombes de précision pour détruire les systèmes de défense sol-air restant, les pistes d’aviation, les concentration de troupe, les centres de commandement, les dépôts de munition, etc… tout en restant en sécurité a moyenne altitude.
    mais le problème des russes est justement se manque de munition de précision qui , même s’ils ont la domination du ciel , ne leur permet pas de l’exploité. ils sont obligé de descendre a basse altitude pour frapper et donc se mettre a porté des systeme courtes porté qui sont impossible a eliminé depuis le ciel (imaginé éliminer tout les tubes de 1m5 , cache dans un pays comme l’ukraine) .
    Pour faire une comparaison, la lybie pullulais de manpads et de ZPU courtes portée , mais il n’y a pas eu de perte aérien occidental (au combat) car les sorties aérien a basse altitude était anecdotique.

  18. Clairement la Russie a fait une erreur phénoménale, en voulant montrer leur force ils ont en réalité montré leur faiblesse. La Russie actuelle n’est pas l’URSS de la guerre froide.
    Avec un PIB équivalent à l’espagne, un budget militaire équivalent à l’UK, on ne peut évidemment pas maintenir une armée si nombreuses à un haut niveau, surtout avec les matériel récent qui est bien plus couteux.
    Oui les russes ont beaucoup^d’hommes, mais ce sont des appelés, mal formé, pas motivé.
    Oui ils ont beaucoup de navires et de blindés mais ils sont tous vieux, pour la majorité ils ont plus de 50 ans, la plus vieux navire russe à 105 ans !!!!!!. la Russie ne jette rien, elle garde tout son matériel contrairement à l’occident qui renouvelle et remplace le vieux par du neuf.

    Le problème maintenant pour la russie c’est que cette guerre va lui couter très très cher. Il faudra remplacer les milliers de chars perdus, les centaines d’avions et hélico perdus, or le matériel récent coute cher. Le prix d’un avion récent (avec u ntaux de disponibilité plus bas) équivaut à celui de 5 avions anciens. La Russie ne pourra donc plus retrouver une capacité comme auparavant et elle aura beaucoup de mal à payer ce renouvellement de matériel vu la crise économique qui les attend.
    Bref la Russie vient de se tirer une balle dans le pied. Ils ne font plus peur et seul leur menace au nucléaire font d’eux une menace potentielle. Meme la Finlande ne devrait pas se sentir menacer, l’armée russe n’a plus les moyens d’un autre conflit. Ils ont bien compris qu ele matériel occidental était bien plus avancé que le leur.
    Dans cette affaire il y a deux gagnants. Les USA qui renforcent leur poids politique en europe et ne se sent plus menacé par la Russie. Et la Chine qui devient maintenant la seconde puissance militaire mondiale avec une armée moderne et croissante. Ils tireront aussi bénéfice de cette guerre pour adapter leur stratégie pour l’invasion de Tawain. Et la Russie devient de plus en plus dépendante de la Chine qui va devenir son seul allié économique et politique. La Chine saura user de sa domination sur la Russie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom