Oubliez les Dassault Aviation Rafale, NHIndustries NH-90 Caïman, et autres Pilatus PC-21 car le plus moderne des aéronefs militaires français vient d’arriver ! Ce lundi 14 février 2022 restera un jour mémorable pour les amoureux… d’hélicoptères. En effet le constructeur européen a officiellement présenté le premier H160 porteur des marquages de la Marine Nationale. L’appareil est actuellement en phase de tests sous l’immatriculation civile provisoire française F-WWOA.

Il est le premier de six Airbus Helicopters H160 qui doivent débuter cette année leur carrière dans la Marine Nationale. Ils seront aussi les premiers exemplaires militaires de cette machine high tech conçue à l’origine pour l’aviation commerciale haut de gamme.
Sans la France cette magnifique machine n’aurait peut-être jamais connu de carrière dans le domaine de la défense et serait demeurée réservée à une élite économique : celle des vols d’affaire.

Ça y est on découvre enfin à quoi ressemble un H160 militaire… ou presque.

Outre son immatriculation civile provisoire déjà mentionné ce H160 porte déjà son camouflage basse visibilité deux tons de gris, ses marquages Marine Nationale et notamment son hameçon, ou encore son numéro de série 008 lui aussi en basse visibilité.
Pour autant il ne faut pas se tromper il s’agit bien d’un hélicoptère civil destiné à un emploi militaire. D’ailleurs il ne sera jamais la propriété directe du ministère des Armées mais sera mis à sa disposition pour service au sein de la Flottille 35F par la branche française du célèbre contractor britannique Babcock International. Il s’agit donc bien d’un H160 et absolument pas d’un H160M, l’Hélicoptère Interarmée Léger baptisé Guépard.

En fait les six Airbus Helicopters H160 de Babcock International seront employés comme hélicoptères intermédiaires par la Marine Nationale. Plus que de la faire patienter en attendant la livraison des premiers H160M à l’horizon 2027 ces biturbines vont devoir combler un vide : celui des antédiluviennes Alouette III dont le retrait progressif est désormais une réalité. Remplacer une machine aussi mythique ne sera pas simple, mais à n’en pas douter la dernière réussite d’Airbus Helicopters devrait y arriver.

Cette photo permet d’admirer le fameux Fenestron incliné de nouvelle génération du H160, différent de celui des Airbus Helicopters H145M ou Dauphin N3+.

Actuellement donc le H160 n°008 réalise sa phase d’essais en vol avant sa livraison officielle à la Babcock International et à la Marine Nationale. Pour l’industriel Airbus Helicopters et son motoriste Safran c’est une période de tests décisive : prouver qu’un hélicoptère d’affaire peut parfaitement remplir une mission aussi délicate que la recherche et le sauvetage en mer.
Alors si vous êtes du côté de Marignane et que vous voyez passer une étrange silhouette avec des marquages militaires français vous saurez de quoi il s’agit. À titre très personnel je trouve ce H160 particulièrement réussi esthétiquement parlant, réussissant à conserver son élégance naturelle.
Gageons que l’hélicoptère sera le 14 juillet prochain une des vedettes du défilé aérien de la fête nationale au-dessus de Paris.

Photos © Airbus Helicopters.

Publicité

19 COMMENTAIRES

  1. Merci pour cet article Arnaud.

    Au moins la Marine, va pouvoir commencer à se faire la main, sur une machine de dernière génération.
    Cela permettra de débroussailler le domaine de vol pour les futurs H160 M.

    • Bonjour Olivier, nous ne sommes pas forcément très à cheval sur l’orthographe, faisant nous aussi des fautes. Mais s’il vous plait faites attention car là votre commentaire est à la limite d’être incompréhensible.

    • Olivier , tout rouille en mer, Même les bateaux de la Royale, les capotages du H160 étant en carbone, les marins poseront simplement moins de peinture anti-rouille que sur leurs ponts ! ensuite les rivets, pourtant en inox de qualité marine, souffrent aussi, mais plus des vibrations que de l’air marin .

  2. Souhaitons un belle carrière au nouveau-né, en France et à l’étranger, en attendant la version M. Le fenestron oblique ainsi que de design des pales principales servent à une réduction du bruit et je crois aussi à une meilleure stabilité.

  3. J’adore la livrée. Ça fait plaisir de voir, certes du gris, mais un bi tons et non un gris uni. Elle irai parfaitement pour ceux destinés aussi à l’armée de l’air.

  4. Merci à tous, vrai plaisir de vous lire et de voir une nouvelle belle machine arriver au sein de la Marine Nationale puis des Armées. Juste ne jamais oublier, quelques soient les engins utilisés, ce sont plus les limites humaines qui comptent. Quels pilotes, pour quels missions ? Là sont les vraies problématiques…

  5. Si le H160 et le H160M ne sont pas destiné a la lutte ASM, sont ils réservés à la protection des navire de surface et, voir, attaquer d’autre navire de surface ?

    • les 6 H160 « flotte interimaire » (civil louer par la marine) auront pour principale mission le sauvetage. il peut aussi faire du transport de personel ou de charge sous élingue entre navire. s’il effectue des mission de « combat » se sera vraiment par défaut (tireur d’élite a la porte et commando armé, mais pas d’armement fixe) pour la lutte antipiraterie ou les trafics.
      les H160M HIL auront les même mission mais pourra recevoir des mitrailleuse fixe et du blindage. il auront aussi lemissile ANL (antinaval leger) pour la lutte contre les navire.

      • Attention sur le missile ANL de conception franco-britannique il n’a pas été pensé pour le H160M. Il devra donc être certifié sur cette machine avant de pouvoir espérer être emporté en opérations. Rappelons-nous des galères autour de l’AS-15TT et de l’AS.565 Panther. Au final ce dernier n’a jamais disposé d’AS-15TT. 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom