Les menaces nucléaires tactiques permettent à l’aviation stratégique russe de revenir dans le jeu diplomatique.

Depuis une semaine maintenant le dictateur Vladimir Poutine brandit (une fois encore) la menace de frappes nucléaires contre l’Ukraine et les pays membres de l’alliance Atlantique. De telles armes permettent surtout à l’aviation stratégique russe de sortir de l’oubli relatif dans lequel la guerre en Ukraine l’avait plongée. Car paradoxalement ce sont bien ses bombardiers stratégiques Tupolev Tu-22M3 Backfire et Tu-160 Blackjack qui seraient amener à frapper si l’ordre en était donné. Pour mémoire les armes nucléaires tactiques ont une charge inférieure ou égale à 300 kilotonnes.

Aujourd’hui dans l’arsenal russe deux missiles de croisière sont principalement connus comme vecteurs de frappes nucléaires tactiques : le vieux Kh-15 (alias Kickback pour l’OTAN) daté du début des années 1980 et le plus récent Kh-101 (ou Kent-D) qui en fait est un dérivé furtif du vieux Kh-55SM. Ces missiles ont des charges supposées d’environ 200 à 300 kilotonnes. Rappelons qu’un kilotonne équivaut à la capacité destructrice de mille tonnes de TNT.

Selon les experts de l’alliance Atlantique les risques que Vladimir Poutine décide de lancer ses bombardiers dans une telle frappe contre un ou plusieurs pays de l’OTAN sont quasi nuls. Il sait en effet qu’il risquerait ainsi de voir ses forces réduites à néant par les capacités de ripostes des États-Unis, de la France, et du Royaume-Uni. Dans le même temps à Moscou l’ancien «président» russe Dmitri Medvedev estime que si l’Ukraine était frappée par une telle arme cela annihilerait toute volonté alliée de réaction. On retrouve bien la morgue habituelle de celui qui aujourd’hui a été placé dans une retraite dorée par Vladimir Poutine, pour ne pas dire dans un placard.

Car le risque en fait est bien là : une frappe contre la souveraineté de l’Ukraine. L’organisation par Moscou de pseudos référendums dans les territoires sous son occupation, et leur résultat totalement stalinien, pourrait bien décider Poutine à cette extrémité. Si les territoires en question font officiellement sécession et rejoignent de ce fait la fédération de Russie, même sans l’accord des instances internationales, la guerre menée par l’Ukraine dans ces territoires représentera pour Vladimir Poutine une violation du sol russe. Et donc dans son esprit la légitimation d’une frappe nucléaire tactique. Ça peut paraître dingue, mais c’est du pur Poutine.
À la différence d’une frappe nucléaire stratégique les destructions seront limités à quelques dizaines de kilomètres carrés, voire cent à deux cents. Pour autant l’effet sur les populations et sur l’environnement restera le même : des morts qui se comptent en dizaines de milliers et un sol stérilisé pour des siècles.
Si dans les prochains jours ou les prochaines semaines le dictateur russe en venait à décider de lancer une frappe nucléaire tactique contre l’Ukraine il ruinerait par la même occasion 77 ans d’équilibre de la terreur. Un équilibre qui ne tient que parce que la planète entière sait depuis Hiroshima et Nagasaki l’effet réel d’une arme atomique.

Totalement absente de l’actualité internationale depuis le début de la guerre en février l’aviation stratégique russe pourrait donc faire son grand retour. C’est en effet elle qui sera appelé à délivrer le feu nucléaire si Vladimir Poutine le décide. On peut désormais être sûrs et certains que ses bases de bombardiers Tu-22M3 Backfire et Tu-160 Blackjack sont sous une étroite surveillance des services de renseignement alliés.
Cependant il faut savoir prendre les menaces du dictateur russe pour ce qu’elles sont. En effet depuis ce dimanche 27 février 2022 elles ne sont guère plus trop prises au sérieux. À quatre reprises depuis il en a proféré, heureusement sans effet.

Il est utile de savoir que dans notre pays le terme de frappe nucléaire tactique est un barbarisme. En effet la doctrine française parle de frappes préstratégiques dès lors que la charge de combat est égale ou inférieure à 300 kilotonnes. C’est notamment le cas du missile de croisière ASMP-A tiré depuis les Dassault Aviation Rafale B de l’Armée de l’Air et de l’Espace. La frappe nucléaire tactique est un concept bien plus anglosaxon, voire carrément anglo-américain.

Photo © ministère russe de la défense.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

7 réponses

  1. Si l’armement nucléaire russe est dans le même état que leur armée, je me procurerais des protections au décollage dans un trou bien profond et avec une quantité d’eau non-négligeable pour s’y immerger.

    1. C’est bien ce que veut nous faire croire la propagande Occidentale. Ce n’est que la propagande, donc, sans objectivité. Je ne crois pas que ce mec est un kamikaze. Il a beaucoup plus d’admirateurs bien sur cachés aujourd’hui qu’au paravent. Ce n’est que les opinions des gens autour de moi, les gens qui connaissent l’histoire depuis 2014 mieux que moi, j’avoue

      1. Poutine n’a eu de cesse que d’agresser tous ses voisins ex satellites depuis 22 ans, qui ne sont pas protégés dans l’UE ou l’OTAN ou les 2 à la fois ! Propagande de l’Otan ????????????????

        Ce n’est vraiment pas une référence, même le Kazakhstan prend ses distances avec lui en ouvrant ses frontières aux russes refusant cette guerre d’Ukraine (qui n’est qu’un prétexte fallacieux pour revenir à la Russie slave de Catherine II, mais en envoyant comme chair à canon des russes asiatiques issus des lointaines républiques de Bouriatie ou de la Yakutie en 1ere ligne) , c’est pour dire …

        Maintenant Ophélie je comprends que les faits te dérangent et que tu préfères te réfugier derrière la rhétorique en utilisant certains mots, mais les faits sont là.

        J’ai une amie dans l’oblast de Rostov sur le Don en bordure de la Mer Noire, elle m’expliquait encore ce week-end que partout dans la Fédération de Russie des centres de recrutement de l’armée brûlent, et que les gens commencent à ouvrir enfin les yeux depuis que leurs enfants sont concernés et risquent leur peau pour un gars qui a tourné dictateur (ce qui n’était pas le cas au début de sa carrière), et qu’elle même et on fils dans la trentaine songent à fuir vers la Géorgie toute proche, pour sortir de cette Fédération russe qui devient dingue !

  2. Il ne faut pas oublier que l’armement tactique russe commence avec des obus et des missiles d’une portée égale ou supérieure à 300Km. Quant à une bombe tactique de 300KT, ça fera des dégâts considérables car c’est 20 fois la puissance de la bombe lancée sur Hiroshima. Après l’altitude où explose la bombe a son importance. Mais qu’en sera-t-il du nuage radioactif? ça dépend des vents et là ça peut aller tout droit vers la Russie car n’oublions pas, il y a peu de sommets dans cette région qui forment un obstacle naturel. Il ne faut pas oublier également qu’insinuer la peur au niveau des populations fait partie de la doctrine d’emploi russe de l’arme nucléaire. Que cela soit 1KT, 15KT, 3ooKT, c’est du NUCLEAIRE et qu’il y a des conséquences dramatiques à la fois pour les populations mais également pour l’environement qui sera impraticable pendant fort longtemps. Tout homme raisonnable ne peut l’envisager. Poutine serait alors suicidaire à la fois pour lui-même, son peuple, voir le monde entier. Les dirigeants des nations détentrices de l’arme nucléaire doivent avoir un sang-froid au-dessus de la norme standard et être en veille permanente.

    1. Mieux vaut un corrompu à la tête de l’Ukraine qu’un pantin de Poutine comme en Biélorussie, au Mali, ou en Tchétchénie ! Ensuite si si la lâche invasion de la Crimée ukrainienne par la Russie nous l’avons traité, vous pourrez retrouver les articles sur le site.

Sondage

"Si la France devait mettre une des personnalités aéronautiques suivantes au Panthéon, laquelle vous semblerait la plus logique ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

S.A.I. KZ II Træner

En 1945 la totalité des pays libérés de l’occupation allemande par les Alliés, et notamment par les Américains et le Commonwealth en Europe occidentale, avait

Lire la suite...