L’information était un peu passée sous les radars des fêtes de fin d’année. Le vendredi 30 décembre 2022 le Bundesheer a choisi d’acheter dix-huit hélicoptères biturbines moyens AgustaWestland AW.169M auprès de l’Italie. Ainsi les militaires autrichiens aligneront un total de trente-six machines de ce type à l’horizon 2028. L’AW.169M sera alors avec le Sikorsky S-70A Blackhawk l’un des deux seuls modèles de voilures tournantes à voler sous la fameuse cocarde rouge et blanche autrichienne.

En fait le marché a été passé en deux temps, sur une période très courte. D’abord c’est le mercredi 21 décembre que la ministre de la défense d’Autriche, madame Klaudia Tanner, a officiellement placé une option sur dix-huit AW.169M lors d’une entrevue avec son nouvel homologue italien, monsieur Guido Crosetto. Le temps de la réflexion a donc été rapide puisque à peine neuf jours plus tard l’option était transformée en commande ferme et qu’en plus le Bundesheer se fendait d’une communication assez importante sur le marché.
Les dix-huit nouveaux hélicoptères seront livrés au standard AW.169MA avec une capacité de reconnaissance armée et d’appui tactique. Ils seront tous dotés d’un équipement électro-optique sous la forme d’une boule installée sous le nez et pourront emporter deux mitrailleuses gundoors de calibre 12.7 millimètres ains que des roquettes de 70 millimètres en paniers, guidées ou non guidées suivant les profils de mission.

Ce qui implique qu’avant la fin de la décennie la Luftstreitkräfte aura totalement changé son profil de flotte de voilures tournantes. Les Agusta-Bell AB-212 de transport d’assaut et de SAR alpine ainsi que les Bell OH-58B Kiowa de reconnaissance armée et de liaisons auront rejoint les Aérospatiale SA.316B Alouette III dans les manuels d’histoire.

Pour mémoire initialement les AgustaWestland AW.169M avaient bien été acquis pour remplacer les vénérables hélicos de facture française. Aujourd’hui la donne a totalement changé puisque l’ultramoderne appareil italien est en passe de devenir quasi hégémonique en Autriche. Et force est de constater que sa surprenante configuration n’a rien d’un accident industriel et tout d’une très mûre réflexion entre Vienne et Rome. Même le très moderne S-70A Blackhawk d’origine américaine risque de se prendre un sérieux coup de vieux face à lui !

Le premier AgustaWestland AW.169M autrichien.

Le Bundesheer, et à travers lui la Luftstreitkräfte, semble amorcer au travers de ce nouveau contrat avec Leonardo un virage vers plus de rationalité dans sa flotte aérienne. Deux modèles de voilures tournantes d’ici cinq ans contre quatre actuellement, l’Autriche suit donc le même chemin que la majorité de ses petits camarades européens comme l’Espagne ou la France.

Photos © Bundesheer

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Si je crois la dotation de l’armée de l’air autrichienne, les 36 AW.169M viendront donc remplacer leur 10 Bell 206, 23 Bell 212 et 23 Alouette III. Même plus récent avec plus de fonctionnalités, est-ce que les 36 nouveaux appareils pourront remplacer les 56 anciens hélicoptères retirés du service ?

    • Donc selon vous les avionneurs et hélicoptéristes européens ne devraient acheter que des moteurs européens ? Et donc leurs homologues américains que des moteurs américains ? Et la liberté de choix dans tout cela ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom