Le Dassault Aviation Rafale F4 annoncé vainqueur dans l’Indian Navy !

Les médias indiens avancent une signature du contrat à l’occasion de la venue de Narendra Modi, premier ministre de l’Inde, à l’occasion des festivités du 14 juillet 2023. L’Indian Navy aurait donc fait le choix le plus logique afin de remplacer ses actuels Mikoyan MiG-29K Fulcrum-D : le Dassault Aviation Rafale Marine. Une décision qui sonne le glas pour Boeing et son chasseur embarqué biréacteur F/A-18E/F Super Hornet dont l’avenir de la production était suspendue à la décision indienne. Pour mémoire le contrat porte sur vingt-six exemplaires.

On pourrait résumer l’affrontement entre le Rafale M et le F/A-18E/F Hornet en un France 1 – États-Unis 0. Ou de manière plus réaliste Emmanuel Macron 1 – Joe Biden 0 tant l’Élysée et la Maison-Blanche se sont investis depuis des mois sur le dossier. Il faut dire que si le contrat n’est pas faramineux il est ô combien symbolique : vendre des avions de combat destinés à opérer depuis un porte-avions n’est pas quelque chose que l’on voit tous les jours.

Le 14 juillet prochain, voire sans doute un ou deux jours plus tard, Narendra Modi et Emmanuel Macron mettront définitivement fin à un suspens de plusieurs mois. En fait depuis quelques semaines la victoire du Rafale F4 dans sa version embarquée est sur toutes les lèvres. Ce n’est donc pas une très grosse surprise. Par contre c’est une belle victoire pour Dassault Aviation et l’ensemble de ses partenaires de la Team Rafale.

L’avion de combat omnirôle français devient donc le quatrième chasseur embarqué de l’Indian Navy après le Hawker Sea Hawk FGA Mk-6, le British Aerospace Sea Harrier FRS Mk-51, et donc enfin le Mikoyan MiG-29K Fulcrum-D qu’il remplacera. S’il sera dans les faits le premier chasseur français dans l’aéronavale indienne il ne sera pas le premier avion à poser son train sur un porte-avions indien. De 1965 à 1992 elle fit voler des monomoteurs à turbopropulseurs Breguet Br.1050 Alizé de lutte anti-sous-marine et de reconnaissance. L’Indian Navy a également fait opérer des Aérospatiale SA.316B Alouette III fabriqués localement sous licence.

La majorité des médias indiens soulignent que les un peu plus de 80% d’équipements communs entre ces Rafale F4 et les Rafale F3 de l’Indian Air Force ont eu raison des quelques dernières hésitations. L’Inde fait donc le choix de la rationalisation de ses moyens aériens.
Donc plus qu’environ deux semaines et demi d’attente avant que la griffe des deux hommes d’état soit apposée en bas de la page du contrat. Et Dassault Aviation accrochera donc Boeing à son tableau de chasse. Pas mal.

Photo © Marine Nationale.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

24 Responses

  1. J’espère que cela incitera DASSAULT et le gouvernement français a commander d’autres rafales marine afin de remplacer ceux perdu et ceux qui pourrait l’etre et ainsi augmenter la présence à la mer. C’est une super annonce pour DASSAULT et ca annonce de belle perspectives pour la suite des projets. Cela donne raison a SERGE D ASSAULT et son équipe qui avait tenu a remontrer encore une fois que le rafale pouvait aussi se poser sur un porte avions.

  2. Moins symbolique qu’il n’y parait.
    Ça peut ouvrir la voie à des échanges en permettant aux Rafales M indiens d’opérer à partir d’un PA français et vice versa, moyennant une formation des pilotes aux procédures spécifiques d’appontage et de catapultage / ou décollage sur tremplin.
    De la même manière que les Rafales M peuvent opérer sur les PA de l’US Navy.
    Joli contrat en tout cas, ça va être chouette de voir des Rafales apponter et décoller des porte-avions indiens.

  3. Tout a fait d’accord avec vous Raphaël et Steph. Succès pour l’interopérabilité et la rationalisation des coûts pour l’Inde. cela permettra également des échanges « possibles » entre Us Navy, Marine nationale et Marine indienne.

  4. D’accord avec vous Rafael. On oublie trop souvent notre aéronautique navale . 41 Rafales M en service sur 46 de commandés. 4 de perdus… Et aucun remplacement prévu.
    Les enfants du cordonnier sont souvent les plus mal chaussés…….

  5. Bon du coup puisque les tests valident l’emploi de tremplin,pourquoi ne pas faire plusieurs PA sur ce principe plutôt que 1 hitech ??

  6. Loin de moi l’idée d’être rabat joie, mais vous ne trouvez pas que 26 avions c’est un nombre faible ? En effet l’Indian Navy possède actuellement deux porte avions, le INS Vikramaditya et le INS Vikrant, et il y a même un sister ship qui a l’étude pour ce dernier, alors qu’il y a 41 Rafales dans la MN pour notre unique Charles de Gaulle. Peut-être qu’il y aura une commande complémentaire dans quelques années ou alors l’Indian Navy parie sur une version navale de son Tejas pour compléter les Rafales M.

      1. D’ici qu’ils reçoivent leurs Rafales M dans peut être 4 ou 5 ans, ils se seront débarrassés de leur Mig 29K

    1. Bien d’accord, je suis fan du Rafale et donc a priori ravi, mais souvenons-nous de la Suisse et de l’AUKUS…

  7. Ce n’est pas un vrai news sur le choix des Rafale marine par l’Inde. Par contre l’avion est resté encore au stade artisanal faute d’usine d’assemblage. Chez les américains c’est différent, ils peuvent produire en nombre et nous pas. Il faut un changement de politique radicalement chez nous, ça c’est pas gagné.

  8. Il est annoncé 1 contrat pour 26 Rafales alors qu’au départ c’était 57. J’espère qu’il y aura une explication donnée.
    Mais ne gâchons pas notre plaisir, c’est 26 RFM exportés preuve que les RFM ont fait leur preuve d’efficacité. Je suppose que ces 26 RFM auront les options spécifiques qui avaient été négociées par l’AAI.
    Je dis un grand chapeau à la Team Rafale pour sa patience et sa persévérance sur ce marché si dur et si long à obtenir un résultat.
    Nota: Au cours de ce début d’année Boeing avait annoncé l’arrêt de la production des super F18, preuve que la direction de Boeing avait compris qu’ils n’auraient pas le marché.
    Et maintenant quand est-il du marché de la centaine de Rafale à assembler par le Make In India? car les entreprises françaises ont beaucoup investi sur place pour des co-entreprises.

    1. J’ai entendu dire que les rafales feraient de la transition vers un appareil 100% indien, ce qui peut expliquer le faible nombre commandé

      1. Il faut pas vendre la peau de l’ours avant de le tuer. Vous vous rappelez des médias suisses qui donnent vainqueur le Rafale. Il y avait même des gens de l’armée de l’air suisse qui avaient confirmé que el F35 n’avait même pas qualifié… Puis petit voyage de Biden, en quelques heures le contrat pour le F35 a été signé. On a même entendu que c’était le moins chère car il avait un simulateur de vol… (qui en plus n’est toujours pas dispo).

        1. Bizarrement j’ai l’impression que certains préféreraient voir le Rafale M se planter en Inde afin d’avoir une occasion de plus de râler !

    2. Le nombre réduit permet peut être de le fusionner avec le MMRCA2.
      Ces 26 avions viendraient probablement avec une commande de 2×36 de plus pour l AA.

      Cela permet aussi a l’Inde de lancer le TEDBF.

      Question pour Arnaud:
      Le TEDBF ressemble beaucoup au rafale. Serait il possible qu’on les aide sur ce programme dans le cadre des offcets?
      Le TEDBF pourrait il etre un rafale V2 en cas d echec du SCAF?

      Merci 🙂

  9. Salut ARNAUD,
    Je sais que tu es très bien informé, donc je te fais confiance, mais si ce ne sont que les seuls médias indiens qui prédisent une signature prochaine, alors WAIT AND SEE, le contrat n’est pas encore signé…. ! Nous avons trop souvent d’exemples, indiens notamment, de revirements ultimes, de report de décisions, d’annulation pur et simple de contrats d’armements indiens, dont le RAFALE C ou B ont déjà fait les frais, avant et après la 1ère commande officielle passée de 36 exemplaires pour l’IAF….
    Je serai très heureux comme tu ‘en doutes, mais je suis évidemment attentiste et comme Saint THOMAS  » je ne crois que ce que je vois »…
    Amicalement,

    1. Dassault a bien plus subit les pressions et coups bas des américains que les atermoiements des indiens.

      1. Des Américains Chill ? Non de Boeing et de Lockheed-Martin. Merci d’éviter dans vos commentaires les facilités de langage digne des forums et des comptoirs de bistrots.

  10. La signature du contrat pour la marine indienne aurait lieu prochainement, L’Inde n’aurait pas de choix de toute façon.
    Quand au nombre d’appareil signé, je ne fais pas de soucis pour Dassault, il y a un nouveau pays qui demande le Rafale F3R et le nombre est bien sûr inférieur à la commande d’EAU. Mais bon il faut bien honorer toutes les commandes de l’avion et c’est pas gagné, sans le soutien ferme du gouvernement, malgré les recrutements et planification de nouvel usine, la cadence de production est bien loin de notre principal rival USA.

  11. Oui, Salomon, les cadences ne sont pas les mêmes, certes, mais Dassault pourra produire 3 avions par mois, si nécessaire.
    Ils ont toujours honorés leurs contrats, si les commandes sont signées.
    Or, le mauvais élève dans tout cela, c’est l’état français, qui reste très flou, sur l’état actuel des commandes. On parle de 14 appareils pour 2023. On en est où ? Personne ne communique là dessus, parce que Bercy cherche de l’argent partout. Donc, ont reporte on décale…. On entretien le flou artistique, parce que les caisses sont vides. Où est passé l’argent de la vente des Rafales à la Grèce ? Il devait revenir au ministère de la défense. Quid des 400 millions d’euros !! Cela a encore dû passer dans le social et le quoi qu’il en coûte….. Comme par hasard.

    On n’est pas un pays sérieux. On fait des chèques cadeaux à tout va pour calmer les gilets jaunes et autres cas sociaux, avec une guerre à nos portes.

  12. Entièrement d’accord avec toi Philippe, content que Dassault s’en sort, je suis juste triste qu’on a une industrie de la défense qui est au top et je précise que je ne suis pas chauvin pour autant. Dassault développait le Rafale A avec leur fond propre, Le M-4000 et 2000 aussi et malheureusement pour le 4000 , les irakiens et les saoudiens ont posé un lapin pour le contrat et l’état refusait de financer les 5 prototype, heureusement que le M-2000 avait survécu. Ceci dit on devrait vraiment revoir notre politique pour amener notre ingénierie et industrie vers le haut et nous avons vraiment des compétence et expertise dans le domaine de défense.

  13. A mon avis le groupe d’assaut est très performant est ailleurs ses actions sont en train de monter grâce à tous les projets et les contrats signés mais il faut qu’ils restent privés et ne plus dépendre de l’état dégager des fonds propres , comme par le passé, car les raisons qui sont derrière c’est de prendre À distance avec l’ état et son financement est la 2e c’est d’éviter ce qui est arrivé airbus avec le procès du siècle contre les américains, pour fraude fiscale.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...