Les aéronefs de l’Aviation Royale Canadienne en 2015 et en images

Les aéronefs de l’Aviation Royale Canadienne en 2015 et en images

Déjà le cinquième volet de notre série sur les forces aériennes dans le monde. Aujourd’hui nous nous attaquons (si je puis dire) à une qui nous tient ici particulièrement à cœur puisqu’elle représente un pays où notre site est bien connu, notamment au travers de notre rédacteur Marcel : l’Aviation Royale Canadienne.

Que dire du Canada ? Deuxième plus grand pays au monde, derrière la Russie, avec ses dix millions de kilomètres carré (grosso-modo vingt fois la France métropolitaine) pour « seulement » 35 millions d’habitants. Le Canada est un membre influent de l’OTAN, présent dans la majorité des exercices, mais aussi des missions régulières de l’organisation. Jusque très récemment ses avions de combat bombardaient Daech au sein de la force Impact.

Focus sur cette Aviation Royale Canadienne qui n’a rien à envier à sa puissante voisine du sud. Pour une meilleure compréhension nous respecterons le système de désignation canadien.

De Havilland Canada CC-115 Buffalo.
De Havilland Canada CC-115 Buffalo.
  • Lockheed CC-130 Hercules, avion de transport tactique et de recherches-sauvetages, présent fin 2015 à hauteur de 38 exemplaires.
Lockheed-Martin CC-130 Hercules.
Lockheed-Martin CC-130 Hercules.
De Havilland Canada CC-138 Twin Otter.
De Havilland Canada CC-138 Twin Otter.
Bombardier CC-144 Challenger.
Bombardier CC-144 Challenger.
Airbus Defense & Space CC-150 Polaris.
Airbus Defense & Space CC-150 Polaris.
Boeing CC-177 Globemaster.
Boeing CC-177 Globemaster.
McDonnell Douglas CF-188 Hornet.
McDonnell Douglas CF-188 Hornet.
Sikorsky CH-124 Sea King.
Sikorsky CH-124 Sea King.
  • Bell CH-139 Jet Ranger, hélicoptère d’entraînement et de liaisons, présent fin 2015 à hauteur de douze exemplaires.
Bell CH-139 Jet Ranger.
Bell CH-139 Jet Ranger.
  • Bell CH-146 Griffon, hélicoptère de transport, d’assaut, et de recherches-sauvetages, présent fin 2015 à hauteur de 98 exemplaires.
Bell CH-146 Griffon.
Bell CH-146 Griffon.
Boeing-Vertol CH-147 Chinook.
Boeing-Vertol CH-147 Chinook.
  • Sikorsky CH-148 Cyclone, hélicoptère de lutte anti-sous-marine, présent fin 2015 à hauteur de quatre exemplaires.
  • Agusta-Westland CH-149 Cormorant, hélicoptère de recherches et de sauvetage, présent fin 2015 à hauteur de 14 exemplaires.
Agusta-Westland CH-149 Cormorant.
Agusta-Westland CH-149 Cormorant.
Lockheed CP-140 Aurora.
Lockheed CP-140 Aurora.
  • Canadair CT-114 Tutor, avion de voltige aérienne et de présentations officielles, présent fin 2015 à hauteur de 11 exemplaires.
Canadair CT-114 Tutor.
Canadair CT-114 Tutor.
De Havilland Canada CT-142 Dash.
De Havilland Canada CT-142 Dash.
British Aerospace Systems CT-155 Hawk.
British Aerospace Systems CT-155 Hawk.

Beechcraft CT-156 Harvard II.
Beechcraft CT-156 Harvard II.
À la vue de ces aéronefs on remarque que l’Aviation Royale Canadienne tient à conserver, à juste titre, une certaine indépendance vis à vis des États-Unis au travers des avions de conception indigène. Et elle a raison tant ces aéronefs sont généralement de qualité. Il est à signaler pour une meilleur compréhension que toutes les séries du CC-130 (du E au J inclus) sont ici traitées ensembles, il en est de même pour le CH-147.
Enfin en novembre 2015 l’intégralité des CT-114 Tutor volent au sein de la prestigieuse patrouille acrobatique des Snowbirds.

PS : La dénomination anglophone Royal Canadian Air Force n’est pas ici retenue, Avions Légendaires étant un site francophone.

Photos © ministère canadien de la défense & Wikimédia Commons.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

31 COMMENTAIRES

  1. Petit correctif, pour les CF-188 A/B Hornet, il n’y en a que 77 en état de vol et 60 modernisé 🙂 Très bon article, et ont voit bien que l’ont est loin d’avoir tout nos CH-148 (3 ans de retard minimum en ce moment), et de changer nos buffalo (le projet de remplacement a été lancer en avril 2002).

    Tout les CH-147 sont des  »F », les autres ont été laissé en afghanistan pour y etre vendu et/ou rendu a l’U.S. Army.
    18 CC-130J, 1 CC-130E, le reste des CC-130H. (noté qu’il y a des version allongé CC-130J-30 et CC-130H-30)

    continuez votre bon travail 🙂

  2. Merci pour cette reconnaissance de ma modeste contribution. Le gouvernement fédéral canadien étant officiellement bilingue, la dénomination ARC et RCAF sont officiellement reconnues. Alors pas de crime de lèse majesté à utiliser la version francophone. Élisabeth II ne t’en tiendra pas rigueur… 🙂
    Pour ce qui est de la participation de l’ARC à la coalition internationale, ses missions de bombardements se poursuivent à ce jour et aucune date de retrait n’ a été annoncée. En réponse aux évènements tragiques de Paris, parions que l’ARC va continuer sa mission d’une façon ou d’une autre, du moins je l’espère… Rappelons que le Canada a également déployé des forces spéciales et instructeurs militaires sur le terrain au plus près de l’ action. Une contribution moins visible car sous le sceau du secret.

  3. Bravo à toute l’équipe, Gaétan, Arnaud, Marcel. De mon côté de l’Atlantique nous attendons fortement et impatiemment la décision que prendra notre nouveau PM Justin Trudeau au sujet du choix des appareils qui devraient remplacer nos «vénérables» CF-188. Personnellement je crois que les chances de voir la 3ème. Escadre voler sur Dassault Rafale sont plus grandes que jamais. Ici, au Canada, l’interception longue-distance, haute altitude est primordiale alors; Que peux faire le Rafale dans ce cas-ci ? et, autre question que les experts militaires canadiens se posent: Le Rafale peut-il être «Canadianisé» sans perdre aucunes caractéristiques lui donnant l’avantage d’intercepter ?

    • Salutations à tous. Pour ma part je crois que le rafale pourrait convenir aux utilisations canadienne mais il me semble qu’il a un défaut pour vous, c’est sa vitesse qui ne semble pas être suffisamment importante pour réaliser les interceptions sur le vaste territoire du Canada. Sinon pour le reste, capacité de frappe, autonomie et contrôle total des codes de l’avion je pense qu’il a beaucoup d’avantage par rapport à la concurrence car le temps que le f 35 soit à 100% le « furtif » de l’avion sera compenser par les nouveaux radar dévier de l' »ancienne  » technologie dit radar passif. Enfin bref sa serai quand même, pour moi, la plus belle des ventes du rafale si l’ARC en avait dans ses rangs, et de loin.

      • Le Rafale a la même vitesse que le F-18 (mach 1.8) et est plus rapide que le F-35, ça couplé au Meteor en fait un redoutable intercepteur. Son rayon d’action est suffisant mais si l’on veut plus, Dassault a même utilisé des CFT sur le B01, donc sont facilement intégrables. À l’export, selon Dassault, d’autres missiles pourraient être intégrés alors aucun souci si l’ARC veut garder ses Amraams ou Sidewinders, il utilise déjà des Paveway américaines. En plus une chaine de montage pourrai être crée au Canada (toujours selon Dassault) avec des retombées industrielles et un transfert de technologie énormes. Quoi de plus? Il se verrai très beau sous le camo basse visibilité canadienne (que je trouve magnifique 🙂 ) C’est l’avion parfait pour le Canada qui n’utilise qu’un seul type d’avion pour tous ses missions et probablement devra encore dans le futur assurer des missions d’attaque au profil de l’OTAN tout en gardant son ciel. Son seul « défaut » serai ne pas être « made in USA » et malheureusement ça c’est « vraiment très grave » 🙁

        À Arnaud et la rédaction: merci pour l’article et les belles photos comme d’habitude!

        • « Focus sur cette Aviation Royale Canadienne qui n’a rien à envier à sa puissante voisine du sud. »
          Cette phrase a surement fait le bonheur de tous les lecteurs canadiens 😉

        • +1
          Pour être plus précis, l’équivalent du F-18 est le Rafale M donc si l’ARC adopte le Rafale, ce sera la version Air (C ou B), ce qui veut dire quelques centaines de kg de charge utile de gagnés tout de même, ce qui revient à dire que les CF-188 (idem pour leurs homologues espagnols et suisses) volent depuis des années avec des centaines de kg inutiles (sauf pour la longévité du point de vue structures).

        • Merci pour cet énoncé favorable au Rafale GhostGrey ! Eh oui vous avez raison;le fait qu’il ne soit pas «made in USA» le place derrière plusieurs autres appareils, en partant, mais l’avion monte en grade et bientôt sera perçu comme tel de ce côté du lac. 🙂

        • OK merci pour les renseignements et d’avoir complété cette petite incartade, il me semblait avoir lu quelque part que L’ARC voulais du Mach 2 pour sa prochaine génération d’avion…. Heureusement qu’il y a plusieurs ferru pour corriger les erreurs des autres ! Mais quand même se serai vraiment beau les rafale dans les paysages canadien

        • Hé hé désolé de mon erreur je l’ai retrouvé ! c’était une demande de L’ARC dans les années 60 lors du développement du malheureux arow cf 105 arrondissement ! Donc complètement obsolète ! Comme je l’ai dit plus haut yen a plus dans plusieurs tête que dans 1!

  4. Bravo à toute l’équipe d’Avionslégendraires pour ce dossier. Un gros merci en particulier à la participation de mon compatriote Marcel. J’apprécie ses commentaires qui expriment bien la mentalité des canadiens francophones. J’apprécie le respect que votre site web manifeste envers tous les francophones hors-hexagones qui partage cette passion du monde aéronautique.
    Voici quelques informations complémentaires à ce dossier:
    Bien que ne faisant pas partie de ARC, il faudrait ajouter la flotte d’aéronefs à voilure fixe et à voilure tournante de la GRC/RCMP: Gendarmerie royale du Canada/ The Royal Canadian Mounted Police.
    Cette flotte comprend un Piaggio P180 Avanti, trois Cessna Caravan, six Cessna, deux Twin Otter, quatre Hélicoptères Bell 206, quatre Eurocopter AS 350B3s et treize Pilatus PC-12.
    Quant à nos très chers$$$ Sikorsky CH-148 Cyclone 6 furent officiellement réceptionnés le 19 juin 2015 (http://www.45enord.ca/2015/06/apres-des-annees-de-retards-le-canada-accepte-enfin-six-helicopteres-ch-148-cyclone).
    l’élection du nouveau gouvernement de Justin Trudeau a provoqué une grande sympathie chez tous les canadiens. Celui-ci a beaucoup beaucoup de pain sur la planche alors il faudra être très très patient quant au remplacement des CCF-118.
    J’aimerais bien que vous ajoutiez une belle photographie de la cocarde des forces aériennes faisant l’objet de ce dossier.
    JE SUIS PARIS.

  5. Un grand merci à avions légendaires pour m’avoir convertit en « fan d’aviation ». Il y a 9 ans (en 2006), j’ai abouti sur votre site et depuis il a fait grandir mon intérêt pour ce domaine. La grande rigueur et le professionnalisme de vos articles font qu’aujourd’hui encore, votre site est ma première référence en matière d’aviation militaire. Merci de parler de notre aviation canadienne et je « nous » souhaite, la communauté d’avions légendaires, longue vie.

  6. Je signale ce qui est sans doute une faute de frappe concernant les CH-146 Griffon. On comptabilise 3 accidents sur les 100 livrés. Et 9 vendu à Allied Wing pour l’entrainement de l’ARC. Donc, on à un maximum de 97 exemplaires, non 98.

  7.  » Ici, au Canada, l’interception longue-distance, haute altitude est primordiale alors; Que peux faire le Rafale dans ce cas-ci ? et, autre question que les experts militaires canadiens se posent: Le Rafale peut-il être «Canadianisé» sans perdre aucunes caractéristiques lui donnant l’avantage d’intercepter ?  »

    Le couple RBE2 AESA et Missile Météor réponds, à mon sens, à la première question. En configuration défense aérienne, le Rafale peut effectuer des CAP à longue distance (réservoirs + CFT => être conscient que ça grève quoi qu’il arrive les performances, mais les bidons étant largués en cas d’action… Et le Canada possède des ravitailleurs : tiens d’ailleurs, des tests ont-il été effectué ?).
    Le Rafale peut-être Canadianisé, après il faut voir quels sont les équipements en cause (radio ? contre-mesures ? armement air-air ? autres ?).
    Après, côté coût, le Rafale n’est pas donné non plus. Ça reste une machine onéreuse, certes moins que le F-35, mais c’est une acquisition qui doit être mûrement réfléchie et correspondant à une posture de défense propre au Canada.

    • Deux facteurs sont pris en compte lorsque le Canada achète du matériel militaire: – celui-ci doit être en mesure de fonctionner malgré notre climat: nos hivers rigoureux et – celui d’être parfaitement compatible[ l’interopérabilité] avec nos amis du 45e dans le cadre des opérations du Norad et de l’Otan. Le Rafale étant le seul aéronef, à voilure fixe, étranger à pouvoir opérer à partir des portes-avions de l’U.S. Navy. Celui-ci est un très bon candidat pour le remplacement de nos CCF-118. Mais soyez très très patients. Les gestionnaires de la fonction publique et les politiciens canadiens excellent dans l’art du niaisage en bon québécois(tergiversation) et il coulera beaucoup sous les ponts de Québec et une ou deux élections fédérales avant que vole le successeur du CCF-118….

  8. Selon certaines source, en cas d’Achat du rafale, le Canada aurait aussi accès aux codes source. Pour ce qui est de l’armement, selon moi le Canada regarderais pour conservé le couple Aim-9 et Aim-120. Aussi, il faudra intégré le systeme sat com pour les interception au nord (il s’agit d’un pod que l’ont installe en bout d’aile des CF-188, en place du AIM-9). Petite question, l’ARC vient d’acheter des pod sniper, pour la désignation de cible et la surveillance, il est, selon plusieurs expert le meilleur sur le marché. Est il compatible avec le rafale?

  9. En plus de ce magnifique portrait de l’ARC, je voudrais mentionner une institution bien canadienne: le corps des Cadets qui se décline selon les 3 armes: les Cadets de la Marine royale canadienne, les Cadets royaux de l’Armée canadienne et les Cadets de l’Aviation royale du Canada. Il s’agit d’un programme d’envergure nationale sous la responsabilité des Forces armées canadiennes et qui s’adresse aux jeunes Canadiens âgés de 12 à 18 ans qui vise d’abord à former de bons citoyens et citoyennes. L’uniforme de chaque corps est identique à celui-ci de l’arme des Forces. Ils sont encadrés par des officiers qur sont des réservistes des Forces canadiennes. Les grades sont identiques aux Forces mais le mot CADET est inscrit sous celui-ci. Je vous invite à consulter le site officiel du gouvernement du Canada http://www.cadets.ca/fr/a-propos-cadets.page
    Et de consulter des photographies des cadets de l’air qui nous rappellent par les uniformes l’époque de la Bataille de l’Angleterre.

Laisser un commentaire