La crainte est réelle et palpable. Depuis ce samedi 31 août 2019 les effectifs de l’US Air Force et de l’US Navy se trouvant dans quatre états américains ont reçu pour ordre de mettre à l’abri leurs avions, hélicoptères, et navires de guerre. L’arrivée de Dorian est prise très au sérieux par les autorités fédérales qui ne veulent plus revivre le cauchemar des ouragans précédents. Seuls les avions de reconnaissance météorologie de la NOAA et les hélicoptères de sauvetage de l’US Coast Guard sont désormais autorisés à voler au plus près de cette catastrophe en devenir.

Évacuation des A-10C Thunderbolt II.

C’est l’US Air Force qui en premier a pris cette décision. Tous les aéronefs qui ne peuvent pas être remisés dans des abris en dur sur les différentes bases de la partie sud-est du pays doivent déménager. C’est ainsi que les Boeing KC-135R Stratotanker des 6th Air Mobility Wing et 927th Air Refueling Wing de MacDill AFB en Floride ont été rapatriés à McConnell AFB dans le Kansas. Ces vénérables ravitailleurs en vol sont très fragiles vis à vis des vents violents et auraient pu se briser très facilement en cas de rencontre avec Dorian.

Les aéronefs stationnés à Moody AFB en Géorgie ont quant à eux été dispatchés sur deux bases bien distinctes : Columbus AFB dans le Mississippi et Little Rock AFB en Arkansas. La première a reçu les Embraer A-29 Super Tucano qui forment les futurs pilotes afghans au sein du 14th Flying Training Wing tandis que la seconde recevait tous les autres appareils. À savoir le 23rd Wing avec ses Fairchild-Republic A-10C Thunderbolt II, Lockheed-Martin HC-130J Combat King II, et ses Sikorsky HH-60G Pavehawk.
Quant au 442nd Fighter Wing il dispose d’abris en dur pour protéger ses propres Warthog. Cette base accueille en effet cette unité de l’Air Force Reserve Command qui vole elle-aussi sur A-10C.

Les installations aéronavales de NAS Jacksonville en Floride ne sont pas non plus épargnées. Les avions de patrouilles maritime et de lutte anti-sous-marine Boeing P-8A Poseidon et Lockheed P-3C Orion qui y sont stationnés ont été obligé durant tout le weekend de quitter leurs installations. Ils ont pris le chemin Wright-Patterson AFB dans l’Ohio. Les Boeing C-40A Clipper et Lockheed C-130T Hercules des escadrilles de transport VR-58 et VR-62 en ont fait de même. Mais les seconds d’entre-eux ont rejoint les KC-135R Stratotanker dans le Kansas. Des avions de l’aéronavale américaine dans cet état du Middle-West ne risquent pas de passer inaperçus.
NAS Jacksonville accueille également des unités d’hélicoptères de combat maritime. Leurs Sikorsky MH-60R Seahawk ont pris la route de l’Alabama et des abris durcis de Maxwell AFB.

Lockheed C-130T Hercules au roulage à NAS Jacksonville.

Ce qui vole n’est pas la seule chose à avoir été mis à l’abri. Ce qui flotte aussi. Ainsi une quinzaine de navires de surface a été rapatriée plus au nord, loin des installations navales de NS Mayport en Floride. On compte parmi ces bâtiments le porte-aéronefs USS Iwo Jima ou encore les destroyers USS The Sullivans et USS Farragut.

Appareillage depuis NS Mayport du navire de guerre amphibie USS Fort McHenry.

Alors bien sûr les mauvaises langues diront que la météorologie n’est toujours pas en 2019 une science exacte. Et que rien ne permet donc de certifier à 100% que les territoires de ces implantations militaires seront frappées par Dorian. Il n’en reste pas moins que le principe de précaution existe et permet ainsi de justifier ces déplacement massifs d’aéronefs et de bâtiments de guerre. L’adage le dit clairement pourtant : «mieux vaut prévenir que guérir».

Photos © US Department of Defense.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Peut-être que le Pentagone veut éviter de revivre le mauvais buzz de l’année dernière où des F-22 avaient été endommagés, voire peut-être détruits, par l’ouragan Michael qui avait frappé en Floride. Certes ces F-22 étaient en maintenance, donc pas en état de pouvoir voler, et ils avaient mis pourtant à l’abri (mais ce ne fut pas suffisant). … mais n’empêche l’histoire à fait tâche vu le prix de l’appareil …

    Cf: http://www.opex360.com/2018/10/14/plusieurs-avions-f-22-raptor-ont-ete-endommages-voire-detruits-par-louragan-michael-en-floride/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom