L’information a été révélée ce lundi 30 mars 2020 par le ministère des armées. La saison européenne 2021 des meetings aérien verra pour la première fois la patrouille de représentation française voler sur un nouvel avion, après avoir passé presque 40 ans sur Alpha Jet E. Le choix fut difficile pour les généraux français mais c’est la logique qui l’a emporté au travers du monomoteur d’entraînement Pilatus PC-21 de facture suisse. Dix avions vont spécialement être loués dans ce sens, avec option d’achat.

Il fallait passer les réticences de nombreux esprits conservateurs qui ne voulaient pas voir le fleuron de l’Armée de l’Air quitter un avion à réaction franco-allemand en service depuis 1981 pour un avion conçu et construit hors de l’Hexagone. Mais clairement l’Alpha Jet E avait fait son temps. 1981 – 2020, le biréacteur école n’aura donc pas réussi à boucler les quarante années de service en bleu-blanc-rouge.

Pourtant durant cette période il aura été de toutes les grandes célébrations de notre pays, en commençant par la Fête Nationale au-dessus de Paris. On se souvient il y a deux ans d’un pot de fumigène rouge en trop… qui avait fait couler beaucoup d’encre. La Patrouille de France et ses Alpha Jet E tricolores ont aussi su marquer la France comme en juillet 1998 après la victoire des footballeurs à la Coupe du monde en survolant leur bus.
Ils sont (ou plutôt bientôt on dira ils étaient) un symbole magnifique de notre pays.

Leur trouver un successeur n’était donc pas simple. On pensa d’abord logiquement aux avions de combat Dassault Aviation Rafale et Mirage 2000-5F. Mais l’un comme l’autre ne sont pas en nombre suffisant pour permettre d’en immobiliser dix pour la seule patrouille.
Et puis aussi maniables soient t-ils ils ne sont pas en mesure de rivaliser avec l’Alpha Jet E.
Pour l’Armée de l’Air de ce début de 21e siècle il fallait un avion du 21e siècle. Et le choix le plus logique était le Pilatus PC-21 actuellement déjà en dotation comme avion d’entraînement.
Mais là encore nos stocks français ne sont pas inépuisables et il a fallu prendre la décision de louer dix avions pour quelques années avant d’en acheter, sans doute à l’horizon 2025-2027.

Pour les esprits chagrins qui reprocheront qu’il s’agit d’un avion étranger, souvenez-vous qu’à l’origine la Patrouille de France volait sur un modèle conçu et construit aux États-Unis. Sa première monture en 1953-1954 était le chasseur américain Republic F-84G Thunderjet. C’est donc en quelques sortes un retour aux sources pour les pilotes et mécanos tricolores.

Photo © Armée de l’Air.

Comme beaucoup l’auront compris cet article était la participation de notre rédaction à la tradition du poisson d’avril. Donc non la Patrouille de France n’a pas annoncé qu’elle abandonnait ses Alpha Jet E pour des PC-21. Nous espérons que cette petite blague vous a plu, et au moins faite sourire. En ces temps, c’est toujours ça de pris.
Et comme à titre perso je dis toujours : « L’humour vaincra ».

Publicité

26 COMMENTAIRES

  1. Représentatif de l’image de la France d’aujourd’hui! Les fumigènes seront placés sur pods extérieurs pour les checker plus facilement?
    Une Patrouille avec les F1 vendus aux US aurait eu plus de gueule.
    Les combinaisons et les casques restent Made in China J’espère!
    Un Toblerone récompensera chaque pilote après une belle démonstration!
    Prestige, prestige!!!

  2. Le fait que ces avions ne soient pas français ne me gène absolument pas, mais je trouve dommage de les voir repasser sur du turbopropulseur.

    Je trouve que pour le grand public, le côté avion a réaction est plus fort, donne plus l’impression de puissance.

    Des équipes de voltige sur turbopropulseur, il y en a pas mal, sur avion a réaction… Beaucoup moins.

    Après, je ne suis clairement pas spécialiste, mais c’est juste mon ressenti de spectateur.

  3. Deuxième commentaire… J’ai oublié que nous étions le 1er avril, blague ou info sérieuse alors ? ^^

  4. Toujours fidèle à la tradition du poisson d’avril !
    Mais ce n’est qu’une question d’années avant que cet article soit bel et bien réel. Faîtes un copier coller vous le ressortirez dans 5 ans mais nous ne serons malheureusement pas un 1er avril.

  5. J’ajoute que ce sera une version spéciale du PC-21, Vitesse Max Mach 1.5, voilure en flèche et hélice supersonique
    Info venant d’un site très sérieux

  6. Sacré Arnaud !!!
    Il nous l’a bien vendue cette là !!!!

    C’est vrai que nous sommes un 1 er avril .

    Bon cela étant, il faudra bien remplacer les Alpha-Jet un jour ou l’autre.

  7. Je tiens de sources sûres (ministère de la défense, un général d’état-major) que cet achat n’a pu être possible que grâce à un contrat de vente de 32 rafales au standard F3 à l’armée de l’air suisse.
    Finalement, le président suisse a tranché!
    Vive la Suisse!

  8. Poisson d’Avril en partie seulement, le côté ‘je loue les avions que je suis incapable de payer’ est bien réel je crois pour l’entraînement de nos pilotes. Et il me semble que même la prestation formation est externalisée.

  9. Blague à part on devrait prendre soit du T7, du L-39NG ou du T-50 si d’ici à 2030 ont arrive pas a ce mettre d’accord avec les brits pour faire un avion en commun vu que eux aussi remplaceront leurs Hawk aux même horizon que nos alpha jet

  10. Est-ce que vous avez des infos sur l’avenir des avions de la PAF et est-ce que les Rafales ou Mirages pourraient faire le travail? Merci

  11. Bonjour,

    Oui. Les alpha jet encore en service dans les unités vont être récupérés. Ceux qui sont en meilleur état vont être remis en état, les autres stockées comme réservoir de pièces détachées.
    Tous ces appareils seront à disposition de la PAF, qui deviendra, en France la seule utilisatrice du gadget.

    De toute façon, l’avenir (boule de crystal) est à un avion d’entrainement avancé commun.
    Il est objectivement ridicule, en terme de budget, d’avoir des avions spécifiques en Angleterre, en Italie, en Espagne, en France, en Pologne, et j’en oublie sûrement.
    Le Aermacchi M-346, ou équivalent, me semble un bon candidat. On peut maintenant simuler l’enveloppe de plusieurs aéronef avec la même machine, en paramétrant le logiciel embarqué.
    Donc une cellule commune, mais des logiciels différents.
    Moi, ce que j’en dis….

Comments are closed.