Les deux accidents ont eu lieu dans le nord de l’Inde en un peu plus de 24 heures d’intervalles et concernent tous deux des appareils de construction assez récente. C’est tout d’abord un hélicoptère de transport Mil Mi-17V qui s’est écrasé en haute montagne dans l’état de Sikkim obligeant à une vaste opération de sauvetage. Le lendemain un jet de combat Mikoyan MiG-29UPG se crashait dans le Pendjab, près de la frontière avec le Pakistan.  Les deux machines appartenaient à l’Indian Air Force.

C’est ce jeudi 7 mai 2020 à 7 heures du matin, en heure locale, qu’un hélicoptère d’assaut Mil Mi-17V réalisant une manœuvre en haute montagne s’est écrasé. L’appareil biturbine se trouvait dans la neige à une altitude d’environ 4730 mètres. Six membres d’équipage et passagers se trouvaient à son bord. Il a été pris dans une tempête de neige, un phénomène régulier à cette saison dans cette région de l’état du Sikkim. Le pilote a tenté un atterrissage de fortune mais son hélicoptère s’est affaissé et retourné à flanc de montagne. Une balise de détresse a aussitôt été déclenchée.
Cinq hélicoptères de sauvetage ont été envoyés sur zone : deux HAL Chetak de l’Indian Air Force, ainsi que de deux HAL Cheetah et un HAL Dhruv de l’Indian Army. Moins d’une heure après le crash les six militaires indiens étaient sains et saufs, et ramenés à leur base afin d’y être soignés. Deux souffrent de contusions légères. L’Indian Air Force prévoit d’envoyer un hélicoptère lourd Mil Mi-26 afin d’hélitreuiller l’appareil accidenté une fois les beaux jours revenus.

Un peu moins de trente heures après cet accident l’Indian Air Force faisait de nouveau parler d’elle. Ce vendredi 8 mai 2020 à midi et demi un chasseur multi-rôle Mikoyan MiG-29UPG s’est écrasé lors d’une patrouille de combat dans l’état du Pendjab. Par radio le pilote a indiqué au contrôle aérien que son avion subissait une grave avarie et qu’il devenait totalement incontrôlable. Puis il a actionné l’éjection de son siège. Quelques secondes plus tard son biréacteur heurtait le sol. L’accident l’a pulvérisé. Des témoins ont indiqué aux médias indiens avoir vu des flammes qui sortaient de l’avion juste avant qu’il ne s’écrase.
Le pilote a été récupéré sain et sauf, mais transporté à l’hôpital pour divers examens médicaux. La zone du crash a été gelée par les autorités militaires indiennes.
Pour mémoire le MiG-29UPG est une version indienne du MiG-29SMT, c’est à dire un rétrofit à mi-vie réalisé en Russie à partir d’avions déjà en service.

Hélicoptère de transport et d’assaut Mil Mi-17V appartenant à l’Indian Air Force.

Le gouvernement indien a décidé d’une double enquête concernant ces deux crashs concernant tous deux des aéronefs de facture russe. Les accidents d’aéronefs militaires sont très fréquents en Inde, qu’il s’agisse d’hélicoptères ou d’avions, qu’ils soient de facture russe ou occidentale. Et à chaque fois les médias locaux en font leurs unes. En fait la formation des pilotes n’est pas remise en question, plutôt l’entretien des machines et souvent la qualité de celles-ci.
Les accidents d’avions «récents» comme le MiG-29 ou le Mirage 2000 y sont plutôt rares. Mais ils existent.

Photos © Indian Air Force.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Et entretenus en Inde !!!!
    Vive le Russian bashing !
    J’ai volé des heures et des heures en hélico russe et je suis toujours là !

    • Le gars qui à rien compris, il s’agit de problèmes d’entretiens, les appareils qui ont eu des accidents sont aussi bien russe que occidentaux comme précisé dans l’article.

  2. Moi je parlerais pas trop pour les crash en Inde, en France aussi on a notre lot d’écrasement. Entre 2019 et 2020 on a quand même perdu un mirage 2000D, un tracker, deux super puma, un tigre, un dragon de sécurité civile, endommagé un casa, un alphajet, un rafale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom