L’information a été confirmée à la fois par le ministère italien de la défense et par le Pentagone. Fin avril 2020 le détachement de chasseurs furtifs Lockheed-Martin F-35A Lightning II de l’Aeronautica Militare Italiana présent à Luke AFB en Arizona a atteint les 2000 heures de vol. C’est un cap important quand on sait que les instructeurs et élèves transalpins s’y forment depuis maintenant cinq ans. De l’autre côté des Alpes ces chasseurs assurent les missions du quotidien aux côtés des autres chasseurs de l’AMI.

Il semble que ce soit le lundi 27 avril 2020 que la barre des 2000 heures de vol ait été franchi. Même si la rumeur existait alors, notamment relayée par l’avionneur Lockheed-Martin et plusieurs médias aéronautiques, elle n’a été confirmée que ce jeudi 14 mai. Il aura donc fallu aux militaires américains et italiens plus de deux semaines pour annoncer la bonne nouvelle. On se demande d’ailleurs un peu pourquoi.

Car en cette période de bashing bête et méchant on pourrait croire que toutes les bonnes nouvelles concernant le F-35 Lightning II sont bonnes à prendre. Donc oui n’en déplaise à celles et ceux qui l’affublent encore du surnom de «brique volante» l’avion furtif de Lockheed-Martin vole. Il est d’ailleurs intéressant de voir que la plus part des détracteurs non-américains de cet avion vivent dans des pays qui ne sont pas concernés (ou pas encore) par l’avion : Canada, Espagne, France, et Russie. Sur la toile et dans les médias les internautes et les journalistes britanniques, italiens, ou encore néerlandais sont globalement beaucoup plus mesurés concernant ce chasseur de nouvelle génération.
Pour autant ils rappellent ses nombreux défauts de jeunesse, lié notamment à la complexe et débile conception d’un avion destiné à la fois à décoller d’un porte-avions, d’un porte-aéronefs, ou d’une base aérienne.

« Chez eux » à Amendola, en haut du talon de la botte italienne, deux F-35A Lightning II du 32° Stormo.

Donc oui alors qu’aujourd’hui les F-35A Lightning II italiens assurent des missions air-air quotidiennement tout en peaufinant encore et encore leurs capacités air-sol les vols d’entraînement s’enchaînent de l’autre côté de l’Atlantique. Et Luke AFB est un passage obligé. Il est à noter que les avions italiens qui y volent, au sein du 56th Fighter Wing américain, ont été directement livrés par Lockheed-Martin et ne sont pas venus d’Europe.

Photos © Aeronautica Militare Italiana.

Publicité

12 COMMENTAIRES

  1. Ça serait intéressant de connaître les retours des italiens?
    Hormis les défauts de jeunesse, qu’en pensent ils? Autonomie, endurance, exercices…
    2000h ça commence à faire une bonne expérience!

    • Si on en croit les médias aéronautiques italiens leurs pilotes sont satisfaits du F-35 Lightning II. Comme d’ailleurs leurs collègues britanniques. Mais chut, il ne faut pas l’ébruiter. Il est préférable de faire comme tous ces moutons et de casser du sucre sur le dos de l’avion américain.

      • Les pilotes italiens et britanniques n’ont pas de mots assez forts pour dire le bien qu’ils pensent de cette nouvelle monture. Donc c’est à la fois de la satisfaction et de l’enthousiasme. CQFD.

  2. En se projetant, nous pouvons imaginer que ces avions equiperont 80% des forces aeriennes des pays  » riches »et va laisser peu de place aux nouvelles options typiquement europeennes,

    le savoir faire americain dans les processus de pression politico industriel qu ils n ont de cesse d ‘intensifier est preoccupant..

    Les performances n etant pas l element central…

    Pourriez vous m ‘eclairer, je m interresse à ce sujet pour ce que ce que represente ces merveilles technologiques mais pour les conflits d interets…

  3. Sans vouloir faire du bashing, il faut quand même reconnaître que cet avion a beaucoup de point négatif :

    – Un coût de développement qui a explosé
    – Une mise en service peut-être trop rapide : il reste selon les derniers rapports 4 ou 5 défauts majeurs à corriger
    – Un logiciel d’entretien foiré (LM veut le changer complètement)

    Comme vous le souligné, l’idée de faire une plateforme unique pour porte avion, porte aéronef et base au sol était une hérésie dès le départ. Cet avion est sûrement très bon, mais loin d’être parfait contrairement a ce qu’affirme les USA. D’ailleurs, je n’ai plus vu d’info à ce sujet depuis longtemps, la précision du canon a été revu ? Car il me semble que c’était justement un des défaut majeur ?

    Il était censé devenir presque l’avion unique aux USA, finalement ceux-ci continue de compter sur les F16 / F15 / F18 (sans parler du F22 ni du A10).

    Après, ce n’est pas non plus une dinde volante. Même si Israël ne communique jamais de façon précise, il semble qu’il fasse parfaitement le taf là bas !

  4. Je suis toujours dubitatif concernant cette machine. Pour moi elle reste un prototype en phase Bêta avec un grand nombre de machines tests. Le programme coûte des milliards de Dollars et piétine. Les retards sont fréquents (standard block 4 retardé de 4 ans, problèmes qui perdurent, évolutions qui créent des problèmes nouveaux sur des systèmes sensés être stables) et au final la capacité de l’appareil en situation de combat réelle me semble bien diminuée : Rester en supersonique peut l’endommager, sa maniabilité est faible, son système d’armes est douteux… La liste est longue…
    Avec la monté des tensions dans le monte (Avec la Chine notamment) il serait grand temps que cette machine face ce pourquoi elle a été conçue (remplacer F16, F18, A10, F15, F117). Honnêtement je ne pense pas que cela arrivera un jour.
    Cordialement

  5. Personnellement je n’ai jamais douté que le F35 soit un formidable aéronef. Ou alors il aurait fallu admettre que tous les acheteurs de cet avion soient tous des débiles. Le bashing le concernant s’est d’abord déchaîné puis s’est atténué pour finir par se dégonfler. Maintenant on l’attend pour démontrer son efficacité dans le multi-rôles pour lequel il a été créé : capable de décoller d’une base aérienne, d’un porte avion de l’ Us Navy ou d’un porte-aéronefs du Marine Corps, excuser du peu!! Le fait de soutenir aussi que le F35 ait été vendu en Europe uniquement sous la pression politique des USA est exagéré et fait oublier que c’est une compensation normale pour bénéficier du parapluie nucléaire américain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom