C’est l’unité emblématique de l’US Air Force en Grande Bretagne. Le 48th Fighter Wing poursuit sa transition vers une flotte intégralement équipée de chasseurs furtifs Lockheed-Martin F-35A Lightning II. Et ce mois d’avril 2022 aura été marqué par le départ définitif de RAF Lakenheath des derniers McDonnell-Douglas F-15C/D Eagle du prestigieux 493rd Fighter Squadron. Désormais les seuls biréacteurs encore en dotation sur la base anglaise sont les McDonnell-Douglas F-15E Strike Eagle des 492nd et 494th Fighter Squadron.

Pour quelques mois les Grim Reapers du 493rd Fighter Squadron n’ont donc plus d’affectation. En effet s’ils ont reçu le vendredi 15 avril leur premier F-35A Lightning II ils ont perdu ce mercredi 27 avril 2022 leur dernier chasseur F-15C Eagle. Il a quitté RAF Lakenheath, le nid anglais du 48th Fighter Wing, pour rejoindre le territoire américain. Là les anciens F-15C/D Eagle «britanniques» doivent être versés à une unité de l’Air National Guard. On ne sait pas encore laquelle !
Le temps de réaliser leur totale transformation opérationnelle, par simulateur de vol autant que depuis le poste de pilotage des avions, les femmes et les hommes du 493rd FS ne remplissent donc plus de mission opérationnelle. Ils ne décolleront donc jusqu’à cette automne que pour des vols d’entraînement. Le retour à la normal pour eux est normalement prévu pour début novembre 2022.

Le dernier décollage d’un F-15C Eagle de RAF Lakenheath.

Pour autant les vols de patrouilles de combat menées par des F-35A Lightning II frappés du tail-code LN sont bel et bien une réalité. Ce sont les chasseurs de 5e génération du 495th Fighter Squadron reformé spécialement l’an dernier qui les réalisent. Et avec les bouleversements actuels en Europe centrale et orientale, suite à l’agression de l’Ukraine décidée par le dictateur russe Vladimir Poutine, ces vols se multiplient. Il n’est plus rare de voir des F-35A Lightning II décoller de RAF Lakenheath et se diriger vers la mer Baltique ou même vers la Méditerranée centrale. Lors des vols vers cette destinations les chasseurs furtifs américains survolent notamment le territoire français. Ouvrez donc l’œil vous pourriez les apercevoir.

Entre un 493rd Fighter Squadron en pleine mutation vers le F-35A Lightning II et un 495th Fighter Squadron qui de son côté vole déjà dessus de manière opérationnelle on pourrait croire que RAF Lakenheath a tourné la page du F-15. Et on aurait tort ! En effet les 492nd et 494th Fighter Squadron opèrent toujours sur une version de ce puissant chasseur biréacteur : le F-15E Strike Eagle optimisé pour l’attaque au sol et la pénétration à moyenne altitude. En fait eux aussi doivent à terme voler sur le chasseur vedette de Lockheed-Martin mais pas avant l’année prochaine. D’ici là ils feront toujours entendre la puissance de leurs deux réacteurs Pratt & Whitney F100-PW-220 au-dessus de la campagne du Suffolk.

Un F-15E Strike Eagle à RAF Lakenheath, une image qui appartiendra bientôt au passé.

Vous l’aurez compris c’est une pleine période de transition que vivent les femmes et les hommes de l’US Air Force à RAF Lakenheath. La fin d’une époque penseront certains, le début d’une nouvelle pour d’autres. Quoiqu’il en soit c’est l’histoire aéronautique anglo-américaine qui est cours ici.

Photos © US Air Force

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Ca parait évident que le F35 remplace tous les autres avions américains il a été conçu pour ça. N’empeche que remplacer des F15 ça fait mal au coeur.

  2. Le F-35 « n’a pas été conçu » pour la supériorité aérienne, c’est le F-22 Raptor qui lui l’a été pour notamment la supériorité aérienne. Le F-35 n’existe « que » par ce qu’il peut être associé au F-22. Il est « fondamentalement » un avion spécialisé d’attaque au sol et notamment dans la « furtivité opérationnelle ». Mais ça ne fait pas tout. En combat « BVR » il faut des « missiles » en réserve pour intercepter et avoir de l’allonge qui « met en sécurité », ce que n’a clairement pas le F-35. Ils vont y « perdre » au change. Quand on voit le taux de disponibilité et l’autonomie du « F-15″… il n’y pas débat.

  3. Merci Arnaud pour cet article qui est très intéressant.

    Moi aussi, je vais regretter ces F 15.
    J’en ai vu qu’une seule fois à Cognac, pour un meeting en 2008.

    Ils ont fait 4 touch and go, avec remise des gaz, PC plein pot. Impressionnant!!!!

    Donc, je pense n’avoir aucune chance d’en revoir pour le prochain meeting le 21 et 22 mai prochain.
    Dommage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom