C’est la différence entre le fantasme et la réalité ! Ce lundi 26 octobre 2020 l’avionneur Russian Aircraft Corporation a annoncé avoir livré à la force aérienne algérienne un premier lot de chasseurs MiG-29M/M2. C’est depuis la base aérienne de Bousfer dans la banlieue d’Oran que ces nouveaux chasseurs seront mis en œuvre. À terme quatorze exemplaires, dix monoplaces de combat et quatre biplaces de transformation opérationnelle, lui seront livrés.

Le contrat avait été signé à Moscou l’an dernier et concerne donc ces quatorze Mikoyan MiG-29M/M2, alias Fulcrum-E dans la nomenclature atlantiste. Selon nos informations c’est un biplace et trois monoplaces dont l’Algérie a pris livraison ce lundi. Des avions qui sont arrivés par les airs, convoyés par des pilotes russes jusqu’à la base aérienne de Bousfer. En effet c’est le nid de la fameuse 193e escadrille algérienne dont les MiG-29S datés de l’ère soviétique doivent l’année prochaine totalement laisser la place à ces nouveaux et ultramodernes MiG-29M/M2. Des avions que Russian Aircraft Corporation présente comme l’évolution la plus efficace du désormais assez vieux MiG-29.

Avec ces chasseurs multi-rôles biréacteurs l’Algérie va pouvoir poursuivre sa modernisation. Et elle en a bien besoin car sa flotte aérienne est vieillissante. Surtout les capitaux semblent manquer dans ce pays où la corruption est galopante et où les contrats d’armement sont souvent bien plus fantasmés que réels. On se souvient qu’il y a quelques temps les médias algériens s’étaient fait l’écho de l’achat auprès de l’avionneur Sukhoi de chasseurs de nouvelle génération Su-35 et surtout Su-57, devenant ainsi le premier client export du premier chasseur furtif russe. Sauf que rien n’est vrai ! La Russie n’a jamais confirmé le contrat, et même le dément de plus en plus fréquemment. Dans la même veine il était question que les vieux Su-24 récemment modernisés soient remplacés par de sophistiqués Su-34. Et là encore rien, mais alors rien, en dehors des médias locaux algériens, ne vient corroborer ces dires.
La realpolitik est cruelle d’ailleurs. Car au final les forces aériennes algériennes devront se contenter de ces quatorze Mikoyan MiG-29M/M2 et des seize Sukhoi Su-30MKA rattachés eux-aussi au contrat de 2019. Des avions finalement bien plus taillés pour eux que les onéreux Su-34, Su-35, et Su-57.

Une fois que Russian Aircraft Corporation aura livré l’ensemble des MiG-29M/M2 à l’Algérie celle-ci pourra prendre réception de ses nouveaux Su-30MKA. Des avions qui viendront s’ajouter à la grosse cinquantaine déjà en exploitation.

Photo © agence Tass.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Et surtout que le budget de cet état tiens surtout a ses exportations d’hydrocarbures. Ce n’est pas avec un prix du baril de 40$ en ce moment qu’ils vont pouvoir se payer du matériel onéreux. L’Algérie avait fait son budget annuel avec un prix du baril d’au moins 60$ ce qui n’est pas le cas. Et ce n’est pas prêt de remonter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom