On connaissait les pilotes de la Republic of Singapore Air Force qui s’entraînent sur la Base Aérienne 120 de Cazaux, il y aura bientôt d’autres aviateurs asiatiques en Europe. Ce mardi 26 octobre 2021 les chefs d’état-major de l’Aeronautica Militare et de la Japan Air Self Defense Force ont signé un protocole d’accord afin d’ouvrir la base aérienne de Galatina aux élèves nippons. C’est en fait au sein de l’IFTS, une structure civile-militaire cogérée avec Leonardo, que les dits élèves-pilotes seront formés. La première promotion est attendue pour l’année prochaine.

Située près de la ville de Lecce dans la région des Pouilles la base aérienne de Galatina abrite en effet l’International Flight Training School. Cette école qui met en œuvre vingt-deux jets d’entraînement Alenia Aermacchi M-346 dépend à la fois du géant de l’aéronautique Leonardo et du ministère italien de la défense. Le contractor canadien CAE Aviation assurent une partie de l’entretien des avions d’entraînement.

Après le Qatar et l’Allemagne le Japon est donc le troisième pays étranger à faire appel à l’expertise italien en la matière. Pour la Japan Air Self Defense Force l’IFTS assurera la formation dite de Phase IV, c’est à dire l’entraînement avancé et notamment la formation au tir. Les élèves pilotes japonais rejoindront donc le sud de l’Italie au lendemain de la fin de leur passage sur le jet indigène Kawasaki T-4 et avant leur transformation opérationnelle sur Mitsubishi F-2B et/ou F-15DJ, ou sur simulateur de Lockheed-Martin F-35A Lightning II.
C’est véritablement en raison de ce dernier avion qu’il a été décidé d’avoir recours aux services de l’école italienne.

Les décideurs du ministère japonais de la défense craignaient que le gap soit trop important entre le Kawasaki T-4 et le simulateur de Lockheed-Martin F-35A. Les finances du pays ne permettant pas l’acquisition d’un nouveau jet d’entraînement avancé la signature d’un contrat avec l’International Flight Training School semblait la meilleure solution. L’Alenia Aermacchi M-346 est actuellement un des meilleurs jets d’entraînement au monde, ses succès internationaux le confirmant.
Pour la petite histoire les deux chefs d’état-major ont signé le contrat alors qu’ils étaient tous deux distants de plusieurs milliers de kilomètres. Chacun était dans son pays respectif et la signature n’a été possible que grâce aux solutions à distance fournies par Leonardo.

Pour le général Shunji Izutsu, actuel numéro 1 de la JASDF, l’accord avec l’Italie doit courir au moins jusqu’à la fin de la décennie. Le montant du contrat n’a pas été dévoilé.

Photo © Leonardo.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom