Presque quinze ans que ces hélicoptères ont commencé à servir au sein de l’US Army, et marginalement de l’US Navy ; et ils en arrivent déjà à ce stade ! En cette première quinzaine d’octobre 2021 la flotte intégrale d’Eurocopter UH-72 Lakota a franchi la barre symbolique du million d’heures de vol. Il faut dire que sur le territoire américain ces dérivés américanisés du fameux EC-645 franco-allemand sont omniprésents, dans des missions bien souvent du quotidien. Focus sur un des plus beaux succès européens outre-Atlantique.

À ce jour un peu plus de 460 UH-72A Lakota dérivés de l’Eurocopter EC-645 volent dans les rangs américains, ainsi qu’une poignée d’UH-72B. Ces derniers, beaucoup plus modernes, sont tirés de l’Airbus Helicopters H145M. Pour autant ils assurent les mêmes missions : le soutien opérationnel aux forces de première ligne de l’US Army, autant qu’à la National Guard. Les fonctions premières de ces appareils sont les liaisons et communication, le soutien d’état-major, et surtout l’évacuation sanitaire. Dans ces cas là les Lakota arborent une croix rouge de chaque côté du fuselage, notamment quand ils sont déployés à l’étranger.

Car depuis janvier 2007 et leur acceptation au service ces hélicoptères ont un peu voyagé : Afghanistan et Irak principalement. Et à chaque fois ils servaient d’ambulance du ciel, pour l’évacuation sanitaire des personnels blessés au combat. Pour autant les Eurocopter UH-72 Lakota ne sont pas des hélicoptères de recherches et sauvetages au combat, leurs concepteurs n’ont jamais eu la prétention de les penser ainsi.
En fait dans l’US Army et la National Guard l’hélicoptère européen produit intégralement dans le Mississippi remplace quatre modèles différents d’hélicoptères, de deux types bien distincts : les Bell UH-1H/V Iroquois et OH-58A/C Kiowa. Excusez du peu.
L’apparition récente du Fenestron au travers de l’UH-72B a relancé les hypothèses de nouvelles commandes en série de cette machine.

Un million d’heures de vol en presque quinze ans c’est surtout un million d’heures de vol particulièrement peu médiatisées. En effet le Lakota c’est véritablement l’hélicoptère de tous les jours, quasiment le Hummvee volant de l’armée américaine. On est bien loin des reportages sur les appareils qui dès qu’on les aperçoit on pousse des «wahou !!!». Ça c’est bon pour les Boeing Vertol CH-47F Chinook et les McDonnell-Douglas AH-64D Apache.
L’Eurocopter UH-72 Lakota c’est presque devenu l’hélicoptère militaire que les Américains ne remarquent même plus tant il leur est désormais habituel. Dans les états forestiers, et notamment en Californie, il n’est plus rare d’en voir peinturlurés de roses qui viennent en renfort dans la lutte contre les incendies.
Les plus mal connus de ces hélicoptères sont sans doute la poignée d’exemplaires en service dans l’US Navy, au sein de la prestigieuse US Naval Test Pilot School. Revêtus d’une livrée blanche à bande rouge ils assurent la formation avancée des futurs pilotes d’essais américains en remplacement des fameux Hughes TH-6C Osage de l’école.

Vous l’aurez donc sans doute compris ce million d’heures de vol a été passé en presque quinze ans sans trop que quiconque ne s’en rende réellement compte. C’est un peu le lot des personnels qui volent sur UH-72 Lakota : travailler avec une machine passe-partout. Elle est tellement efficace et réussie qu’on oublie souvent à quel point elle a permis un bond en avant qualitatif au sein des forces américaines.

Photos © US Department of Defense.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom