Plus fort que l’hélicoptère d’évacuation médicale : l’hélicoptère d’imagerie médicale !

Industrie aéronautique et technologies médicales ont ça en commun de progresser régulièrement et de s’améliorer au fil des ans. Et la dernière innovation en date est tellement extraordinaire, au sens tant propre que figuré du mot, qu’on peut s’étonner que personne n’y est pensé plus tôt : aéroporté un équipement d’imagerie médicale au plus près des besoins ! Il s’agit d’un chantier commun mené par Airbus Helicopters et la fondation Norsk Luftambulanse sise à Oslo en Norvège. Le résultat est tout bonnement bluffant.

On connaissait déjà les hélicoptères de type Eurocopter AS.332L Super Puma ou Mil Mi-17 Hip-H capables de déployer de lourds caissons mobiles hyperbares afin d’intervenir sur les accidents de décompression. Plus récemment on avait découvert les livraisons de doses de vaccins anti Covid-19 par les Agusta-Westland AW.139 de l’Irish Air Corps ou par les Boeing Vertol CH-47F Chinook de l’Air National Guard d’Alaska. Et que dire des milliers d’hélicoptères d’évacuation sanitaire qui au quotidien sauvent des vies, parfois dans des conditions rocambolesques. On peut ajouter donc une nouvelle corde à l’arc des hélicoptères sanitaires : l’imagerie médicale.

L’idée de la fondation Norsk Luftambulanse est d’installer un équipement de tomographie axiale calculée par ordinateur, ou TACO, à bord d’un hélicoptère biturbine léger Airbus Helicopters H145. Cette machine ultramoderne est ce qu’on appelle vulgairement un scanner ou CT-Scan. Grâce à lui désormais les secouristes et les soignants norvégiens peuvent disposer au plus près des malades ou des blessés d’une imagerie médicale.
Dans un pays comme la Norvège où les distances entre deux hôpitaux équipés de tels équipements se comptent parfois en centaines de kilomètres le H145 doté d’un scanner semble idéal. Éteint durant les phases de vols le TACO ne met que deux minutes à s’allumer et à être totalement opérationnel une fois le biturbine sur le plancher des vaches. Il peut ensuite restituer une image 3D de n’importe quelle partie du corps humain, y compris en interne.
Seul revers à la médaille l’hélicoptère qui transporte cet appareillage d’imagerie médicale ne peut pas évacuer de malade ou de blessé, celui-ci doit être embarqué à bord d’un autre aéronef.

Le TACO à l’intérieur de l’Airbus Helicopters H145 norvégien.

Une telle innovation pourrait bien intéresser d’autres pays, comme la France. Même chez nous où pourtant les hôpitaux sont nombreux et généralement équipés de scanners de tels appareils pourraient trouver leur place, dans les départements ruraux qui cumulent les déserts médicaux. Reste à savoir combien de temps Airbus Helicopters restera seul sur ce segment, un tel équipement pouvant sans nul doute être installé sur Bell 429 Global Ranger américain.

Photos © Airbus Helicopters


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 réponses

  1. O_O
    Je suis vraiment étonné.
    Premièrement je ne pensais pas que ce genre d’instrument passerait dans la soute … mais au vu des images ça passe !
    Par contre comment font-ils pour la puissance électrique ?
    Je ne suis certes pas un spécialiste du domaine, mais il me semble que les instruments d’imagerie médicale ont besoin de beaucoup de puissance électrique. Les batteries du H145 suffise ?

    1. Même chose, je suis étonné qu’une machine aussi sensible fasse bon ménage avec les vibrations d’un hélicoptère ?

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blackburn T-4 Cubaroo

L’histoire de l’aviation est jalonnée de machines volantes qui pour bien des raisons ne connurent pas le succès escompté voire pas le moindre succès. Dans

Lire la suite...