Un défilé aérien du 14 juillet délocalisé et… minimaliste !

Les amateurs de belles mécaniques militaires risquent bien ce dimanche 14 juillet 2024 de rester (un peu) sur leur faim. En effet Jeux Olympiques et Jeux Paralympiques de Paris 2024 obligent l’avenue des Champs-Élysées et la place de la Concorde ont été remplacées cette année par l’avenue Foch et la place du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny. Sans compter la Patrouille de France le ciel de la capitale aura l’air bien vide : 36 avions (dont quatre étrangers) et 22 hélicoptères seulement le fendront. Pas de doute ce 14 juillet 2024 ne restera pas dans les mémoires des aérophiles.

Logo officiel de ce 14 juillet 2024.

Si on en croit l’actuelle communication du ministère des Armées les mythiques Dassault-Breguet / Dornier Alpha Jet E tricolores n’ouvriront même pas les festivités. Les premiers aéronefs seront les avions dits «lents» qui encadreront les hélicoptères. On y retrouvera ainsi le Fokker 100 de la DGA Essais en Vol accompagné de deux Dassault-Breguet ATL-2 Atlantique de la Marine Nationale et d’un Beechcraft ALSR Vador de l’Armée de l’Air et de l’Espace. Deux autres avions «lents» clôtureront la première partie du défilé aérien, sous la forme de deux Pilatus PC-6B Turbo Porter appartenant à l’Armée de Terre. Entre ces deux blocs voleront donc les hélicoptères.

Il s’agira de trois Eurocopter Tigre HAP/HAC accompagnés de trois NHIndustries NH-90 Caïman TTH et d’un Eurocopter AS.532 Cougar Rénové. Ces sept hélicoptères provenant tous du 5e Régiment d’Hélicoptères de Combat. Deux Eurocopter AS.555 Fennec et deux Eurocopter EC120 Colibri représenteront eux la composante formation de l’ALAT. L’Armée de l’Air et de l’Espace et la Marine Nationale seront eux représentés par seulement deux Eurocopter EC725 Caracal d’un côté et un Airbus Helicopters H160FI et un Eurocopter AS.365N Dauphin 2 accompagné d’un NHIndustries NH-90 Caïman NFH. Un Eurocopter AS.350B Écureuil, deux Eurocopter EC-135 et un EC-145 tous trois de la Gendarmerie Nationale les accompagnent ainsi qu’un Airbus Helicopters H145 et un Eurocopter EC-135 appartenant respectivement à la Sécurité Civile et à la Direction des Douanes ferment la marche.

Ensuite traditionnellement nous aurons droit au défilé des troupes à pied. Les unités de tradition de la Libération seront mises à l’honneur en cette année de 80e anniversaire des débarquements de Normandie et de Provence mais aussi de la Libération de Paris. Niveau personnels du domaine aérien des éléments des Flottilles 4F, 11F, et 28F de la Marine Nationale fouleront le pavé de la capitale. Ils seront suivis par leurs collègues de la Base Aérienne 125 d’Istres et d’éléments provenant des implantations de l’Armée de l’Air et de l’Espace dans les DROM-COM.

Le défilé aérien se composera ensuite d’un Airbus A330-200 suivi d’un Airbus Defense A400M Atlas, et de deux Dassault Aviation Rafale B/C. Cinq Dassault Aviation Rafale M et un Grumman E-2C Hawkeye les suivront représentant l’aviation embarquée tandis que les forces aériennes stratégiques nous sortiront le grand jeu avec rien moins que huit avions : un Airbus Defense A330 MRTT Phénix, un Boeing KC-135RG Stratotanker, et six Dassault Aviation Rafale B. Suivront un autre Airbus Defense A330 MRTT Phénix accompagné cette fois de quatre Dassault Aviation Mirage 2000D. Un bloc international sera composé d’un Boeing E-3F SDA accompagné d’un Dassault Aviation Mirage 2000-5F et d’un Dassault Aviation Rafale C ; ils voleront aux côtés d’un General Dynamics F-16C Fighting Falcon et d’un Lockheed-Martin F-35A Lightning II tous deux de l’US Air Force. Enfin la présence britannique est annoncée sous la forme de l’Avro Lancaster du très célèbre Battle of Britain Memorial Flight et de l’Eurofighter Typhoon FGR.2 du Typhoon Display Team 2024.

La cavalerie de la Garde Républicaine et la Patrouille de France refermeront ce défilé du 14 juillet. Ni moto de la Gendarmerie ou de la Police Nationale, pas plus que d’engins du Génie ou de tanks, et encore moins de rutilants camions rouges de la BSPP. Le mot qui définira le mieux ce défilé qui se jouera dans pile-poil dix jours est famélique. En outre on ne peut qu’être inquiet de la présence annoncée du BBMF quand on sait que ses avions demeurent encore cloués au sol suite au récent crash mortel d’un de ses Spitfire.

Il est évident qu’en l’opération Pégase 2024 qui vient de débuter et les préparatifs de la saison olympique française le ministère des Armées a mis sans doute le peu de forces disponibles qu’il lui restait encore en stock. Pas sûr que ce soit avec ça que les enfants vont avoir des étoiles dans les yeux à Paris ou devant la télé.

De la même manière pas d’hélicoptère cette année sur l’esplanade des Invalides celle-ci est actuellement… claquemurée. Les archers y tireront tandis que la ligne d’arrivée des marathons féminins et masculins s’y trouvera. Les cyclistes sur routes s’en élanceront ! Par contre l’Hôtel National des Invalides accueillera lui une expo de certains moyens militaires ainsi qu’une collecte de sang au profit de nos militaires en opérations extérieures et intérieures. Un avion y est annoncé.

L’occasion d’aller voir un Alpha Jet E dans Paris…

Donc oui ce ne sera pas le plus beau 14 juillet des vingt ou trente dernières années. Mais quelques jours plus tard la Ville Lumière accueillera le monde entier sous l’emblème bienveillant des cinq anneaux olympiques. Ça vaut bien un petit sacrifice lors de cette Fête Nationale.

Illustrations © ministère des Armées.
Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 Responses

  1. C’est nul que le défilé soit si réduit. Même pas d’avions écoles ou d’avions de transport moyen. Je vais zapper cette année, je voulais y emmener mon fils on restera à la maison. En plus c’est un 14 juillet pour les patrons il a lieu un dimanche.

  2. Bonjour Arnaud et les passionnés, la veille de ton article j’avais posté un commentaire sur l’un des derniers articles Awacs du site. Car j’ai eu la chance et la surprise de voir le Boeing E-3F SDA faire plusieurs boucles (sur quelques communes de l’Yonne) en passage bas en formation avec 2 chasseurs j’ai bien reconnu un rafale et j’ai supposé que le second était aussi le même modèle car vu la vitesse en passant au dessus de ma tête pas évident de tout observer par l’émerveillement.

    Mercredi 3 juillet il y avait une répétition à la B.A 123 d’Orléan-Bricy. On peu trouver une petite vidéo avec les quotitidiens du groupe Centre France mais le Bloc du Boeing n’y est pas hélas montré.

    https://www.larep.fr/bricy-45310/actualites/il-faut-apprehender-le-defile-aerien-du-14-juillet-comme-une-operation-militaire-au-cur-des-repetitions-a-la-base-d-orleans-bricy_14529045/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié