L’histoire de l’aviation c’est bien souvent aussi une histoire de chiffre autant qu’une histoire d’hommes et de femmes. Et les deux chiffres annoncés par Lockheed-Martin sont symbolique pour l’aventure de son chasseur multirôle furtif F-35 Lightning II. L’avionneur américain a livré le 400ème avion tandis que dans le même temps la flotte mondiale atteignait les 200 000 heures de vol. Pour mémoire l’avion est opérationnel depuis bientôt quatre ans avec l’US Marines Corps.

Le timing de cette annonce n’a rien d’anodin. Nous sommes à quelques jours de l’ouverture du salon du Bourget 2019 où le Lockheed-Martin F-35 Lightning II sera bien représenté. Deux exemplaires appartenant aux forces américaines seront exposés par l’US Department of Defense sur son stand qui jouera le jeu puisqu’ils seront visibles par les pros autant que par le public. Tout le monde n’est pas aussi fair-play.

Détaillons un peu si vous le voulez bien ces deux chiffres de 400 exemplaires construits et de 200 000 heures de vol. Les 400 avions ne volent bien sûr pas tous dans les rangs des forces américaines. De nombreux clients étrangers possèdent déjà quelques exemplaires chacun de l’avion, c’est le cas par exemple de la Royal Air Force ou encore de Heyl Ha’Avir.
Ces avions représentes aussi bien les versions F-35A, F-35B, que F-35C évidemment. Cette dernière version n’existant que dans les rangs de l’US Navy où ils n’ont pas encore entamé réellement leur carrière malgré qu’ils soient opérationnels.
Pour mémoire c’est en juin dernier que le 300ème F-35 était sorti des chaînes d’assemblages. Ce qui signifie que Lockheed-Martin a réussi à livrer cent avions de combat furtifs en un an. C’est pas mal objectivement.

Certes les 200 000 heures de vol ne concernent nullement des avions ayant tous participé à des opérations de combat ou bien à des exercices internationaux. Il y a aussi eu pas mal d’heures de vol pour l’entraînement.
Mais cependant il faut reconnaître que le Lightning II n’est pas du tout un chasseur de salon, contrairement à d’autres. Il a connu l’expérience du feu au-dessus de l’Afghanistan ou plus récemment dans le ciel irakien. Et il se pourrait fortement que les Israéliens l’aient déjà employé contre leurs ennemis régionaux. Sans compter que certains assurent déjà la défense aérienne du Royaume-Uni.

Alors bien sûr on le sait tous ces arguments ne sont rien pour les habituels détracteurs de ce chasseur américain. Les adeptes du bashing qui quoi qu’il se passe ramèneront toujours le F-35 Lightning II à ses défauts de jeunesse ou encore à ses carences récemment mise en lumière en terme de maintien en condition opérationnelle. Ceux-là même qui ne savent pas nommer cet avion autrement que «brique volante» ou «fer à repasser». Que leur dire ? Qu’ils continuent si le cœur leur en dit mais objectivement à force ils vont se ridiculiser. Et ils ne finiront par démontrer qu’une seule chose : ce ne sont pas des passionnés d’aviation comme nous, et encore moins des spécialistes de la chose comme souvent ils le pensent. Juste ce sont des polémistes et des haters, et ça c’est dommage.

Photo © US Navy.

 

 

Publicité

31 COMMENTAIRES

  1. «…….ce ne sont pas des passionnés d’aviation comme nous, et encore moins des spécialistes de la chose comme souvent ils le pensent…….»
    ou comment la dictature de la pensée unique peut catégoriser les gens jusque dans des sujets qui ne concernent en définitive qu’un hobby.
    Personnellement je suis anti F-35 parce qu’au niveau belge ( et européen) il représente ( parmis d’autres) un nouveau forçage de main de la part des Américains, pour une machine qui n’est pas la meilleure du marché et certainement pas la meilleur marché. A l’heure où la montée des extrémismes devrait nous faire resserrer les rangs et nous battre pour une Europe plus forte en essayant entre autres de forger une défense européenne digne de ce nom, il est affligeant de voir que des intérêts particuliers conduisent encore au choix de ce genre de machine.
    Et il est donc d’autant plus affligeant de se voir catégoriser pour des choses aussi banales. A croire que certains sont payés par LM pour propager la bonne parole.

    • Ah l’accusation de corruptibilité, c’est toujours fabuleux à lire. C’est rigolo car des gens comme vous Sylvain Hottiaux nous la sortait aussi jadis quand on défendait bec et ongle le Rafale comme avion omnirôle. Certains laissaient sous-entendre qu’on prenait des enveloppes pour dire du bien de l’avion français.
      C’est raté, pour une simple et bonne raison : l’équipe rédactionnelle du site est 100% bénévole. 🙂

    • Vous confondez politique et aéronautique …on peut légitimement être opposé au F-35 pour le fait qu’il est un outil de mise sous tutelle US des forces européennes. Par contre, il faut savoir faire la part des choses et admettre que cet avion n’est pas choisi pour rien par de nombreux pays. Ses capacités opérationnelles sont réelles, et surtout plus gros problème, aucun de ses concurents aujourd’hui ne possède des capacités équivalentes.

      On peut tourner cela dans tous les sens …. implacablement la seule réalité reste que les militaires veulent des avions furtifs, autonomes et ultra-connectés pour les 40 prochaines années. Et seul le F-35 coche efficacement toutes ces demandes pour le moment.

  2. Vraiment pas de quoi pavoiser. Un avion pas au point, usine à gaz poussive, simplement servie par une super équipe de VRP qui ont fait du lobbying forcené pour le fourguer un peu partout, à la solde du lobby militaro-industriel.

    • Toi tu as du te sentir visé par le dernier paragraphe d’Arnaud. N’empêche que si tu regarde bien le Lightning 2 fait le job partout où il est utilisé. Les pays arabes se font dessus depuis qu’Israël a ses F-35I, même Bachar ose plus sortir sa chasse on l’a vu avec l’histoire du P-8 américain et les libanais laissent passer les F-35I sans rien dire.
      C’est un avion qui va mettre tout le monde d’accord : au moyen Orient il est supérieur à tout ce que les arabes possèdent.

      • Le Liban empêcher des F-35 avec des Embraer A-29 Super Tucano, ça c’est le gag de l’année. Ce petit pays n’a jamais eu l’envie ni les moyens de s’armer jusqu’aux dents.
        Pour le reste de vos propos 🙁

        • Pour info le Liban a eu une aviation de chasse jusque dans les années 1990. De mémoire (mais je peux me tromper) leurs derniers jets de combat furent des Hawker Hunter.

        • J’ai le droit d’avoir mes propres opinions Alain sans que tu les considère comme moyennes. Je te dirais pas ce que je pense de toi, j’ai pas envie qu’Arnaud me modère.

  3. L’auteur de l’article est gonflé, dire que le F35 a subit l’épreuve du feu en Afghanistan, il fallait l’oser. Et après parler de bashing anti F35.
    L’article est financé par LM ?

  4. Lol l’épreuve du feux en Afghanistan fallait vraiment le tenter celle là….ils ont réussi à ne pas se faire descendre par les kalachnikov et les rpg des talibans à plus de 2000m d’altitude.. je pense vraiment qu’avec ce combat proven les USA ont un vrai argument de vente

  5. Regarder le ratio heures de vol / opération de combats du f35 et regarder le ratio heures de vol / opération de combats du rafale ; puisque l’aviation « c’est bien souvent une histoire de chiffres ».
    L’avion a de la gueule, il vole bien , il donne la direction à suivre mais il averti aussi sur les pièges que les autres constructeurs devront éviter : une fortune en développement qui a été mal géré par LM , des caractéristiques de discrétion radar passive trop contraignantes pour les qualités de vol et pour la fiabilité ( fragilité de certains matériaux ) un seul réacteur et une maintenance très coûteuse ; pour finir un logiciel trop compliqué à mettre au point.
    Juste un avis d’un autre passionné qui prend beaucoup de plaisir à vous lire.
    Cordialement.

    • Tout juste. Cela résume parfaitement mon point de vue !
      Et sans faire de bashing du F-35, certains faits sont tenaces et la liste des « anomalies » de fonctionnement fort longue, tout comme la rallonge budgétaire pour le développement et la recherche de solutions

  6.  » Qu’ils continuent si le cœur leur en dit mais objectivement à force ils vont se ridiculiser. Et ils ne finiront par démontrer qu’une seule chose : ce ne sont pas des passionnés d’aviation comme nous, et encore moins des spécialistes de la chose comme souvent ils le pensent. Juste ce sont des polémistes et des haters, et ça c’est dommage.’

    Ce qui est vraiment dommage, c’est que le rédacteur principal du site, même bénévole, puisse traiter ainsi les passionnés d’aviation, informés ou moins informés, sous prétexte de ne pas adopter le même ligne de pensée.
    Qui est ridicule ?
    Qui sur ce site est suffisamment qualifié et introduit dans les  » milieux autorisés  » pour avancer telles ou telles affirmations ? Personnes, seuls des pilotes ou ingénieurs du F35 et autres Rafale, Typhoon, Grippen, etc…. pourraient confirmer ou infirmer. Malgré la renommée internationale de ce méga site d’aviation, j’ai bien peur que les affirmations des uns et des autres restent sans réponses au grand dam de notre cher rédacteur en chef.

    Un passionné, mais qui ne sera jamais pilote de chasse ou ingénieur sur F35….

  7. Article courageux qui a le mérite de remettre quelques réalités sur la table. Le propos est un peu dur concernant les amoureux du F-35 bashing, car bien qu’ils soient souvent terriblement aveuglés par des idéologies ils sont pour un bon nombre d’entres eux de vrais fans d’avions je pense.
    Aujourd’hui aucun débat sérieux ne peut plus prendre comme sujet « le F-35 sera t’il opérationnel et satisfaisant un jour ? » Ce type de sujet est maintenant la chasse gardée des trolls …. pour autant même si le F-35 est entré dans sa phase de terrain avec plusieurs déploiements il reste encore des sujets de doute sur ce qu’il apportera réellement aux évolutions de la guerre aérienne des 40 prochaines années.
    Il y a là sujets à discussions passionnants ouvrant sur toutes les perspectives d’évolutions techniques et tactiques de l’aéronautique militaire.

  8. Je partage à la fois les avis de Dany et Arthur25, même si sur ce coup-là je trouve Arnaud exagérément véhément sur les points du bashing et du combat proven (mais c’est peut-être voulu ?). Je suis persuadé que l’on peut être amoureux des avions et être vent debout contre tel ou tel aéronef, je ne pense pas d’ailleurs que cela soit spécifique au F35.
    Le Rafale y a eu droit, le Typhoon aussi, et si l’on remonte un peu le temps, l’AV-8B par exemple lors de son entrée en service dans l’USMC était le pestiféré de l’opinion publique US (gouffre financier, partenariat perdant avec les Britanniques, performances insuffisantes, bla bla bla).
    Lors de leur développement et entrée en service actif, il n’est pas anormal que des avions de chasse défraient la chronique : les aspects politico-diplomatiques, les coûts, problèmes rencontrés, autant de raisons idéologiques qui peuvent faire monter la sauce des émotions de l’opinion publique agitée par les médias (c’est d’autant plus le cas de nous jours !). L’important in fine étant que les réalités opérationnelles finissent par tordre le cou à ces mauvaises opinions, seul le temps et les résultats en service actif (voire en opérations) le pourront.

    Alors oui, le F35 cristallise les passions depuis quelques années, c’est normal puisqu’il est le premier de sa génération, alors il essuie les plâtres (surcoûts, développement très long, choix techniques controversés, etc.). Et puis il agace, car médiatiquement et aéronautiquement il rafle malgré tout la mise avec son omniprésence, tant dans les médias que les nombreuses armées de l’air qui s’en équipent, au détriment d’autres appareils dont nous nous sentons peut-être plus proches par affect (Europe oblige, on aimerait voir plus de succès des Rafale, Typhoon et autres Gripen), mais qui sont technologiquement inférieurs (ça fait mal, mais c’est un fait). Pour cela, je peux comprendre les haters et ne leur en tiens pas rigueur (après tout, « l’égout et les couleuvres » hein 😛 ).

    Personnellement, même si je le trouve esthétiquement moins agréable à l’œil que les avions des années 80, et surtout pas hyper emballé par ce qu’il représente en filigrane au plan politique et ce que ça engendre en terme de jeu d’influences dans la sphère occidentale, il n’en reste pas moins objectivement un bond en avant par rapport à tout ce qui est en service à l’heure actuelle, même son grand frère le F22 est à la traîne.
    Pour l’instant il n’en est qu’à ses débuts opérationnels, et même si quelques frappes ont été réalisées avec succès, le « combat proven » est encore loin pour lui : le programme a encore largement besoin de mûrir, et les flottes d’acquérir des milliers d’heures de vol de guerre.
    Pour autant, l’avion s’est très bien vendu sur étagère, donc le « combat proven » n’a jamais été un argument d’achat (cela ne gâche rien aujourd’hui évidemment pour les futurs acquéreurs, mais c’est surtout le partenariat / protectorat US qui est à l’œuvre). On pourra mettre ce point en concurrence avec le cas de notre Rafale, qui lui aura dû batailler ferme et faire la preuve de ses qualités en mission pour décrocher ses premiers contrats.

    Les chiffres actuels de la flotte F35 sont déjà éloquents, et qu’on soit pro ou anti Lightning, on ne peut que reconnaitre que pour un programme de cette ampleur, l’avion s’en sort très bien après une longue période de doutes (légitimes alors, beaucoup moins fondés aujourd’hui puisque les problèmes sont majoritairement résolus).
    Je pense que dans une dizaine d’années (c’est d’ailleurs l’horizon du futur SCAF ^^) il aura définitivement fait taire ses détracteurs.
    Pour preuve, même si on le critique officiellement en haut lieu et que l’on regrette qu’il dame le pion à l’export à notre Rafale, il s’agit de ne pas être dupes. Si l’on étudie le cahier des charges du futur remplaçant du Rafale, notre Armée de l’Air souhaite pour le SCAF (et nos concurrents Indiens / Russes / Chinois itou) grosso modo tout ce que le F35 compte de caractéristiques innovantes. Alors ne nous voilons pas la face : il représente l’avenir, même si aujourd’hui, je le redis encore une fois, il essuie les plâtres.
    Un avenir plein d’incertitudes, et certainement pas exempt de changements de doctrine en matière d’emploi de l’arme aérienne. Affaire à suivre 😉 …

  9. Je constate mon cher Arnaud que tu as la main facile sur la gâchette . Ainsi toute personne, sauf bien sur ton « chien jaune ou troll de service », j’ai nommé notre cher DUTERTRE, qui ose s’opposer ou critiquer ta ligne de pensée, est brûlée vive au kérosène….
    C’est dommage qu’un personne capable de pondre des articles corrects sur l’aviation puisse être aussi soupe au lait et ras du bol que cela…!! il y a quelque chose qui ne colle pas…
    Allez bonne modération….ou plutôt censure, comme d’hab.

    • Tiens notre troll en chef vient d’arriver ! Ça faisait longtemps qu’on avait pas eu la chance de lire vos commentaires toujours bien ciblés et jamais fondés. Au passage vous saurez que Dutertre est au moins autant modéré que vous, mais lui par contre ne se victimise pas. Comme quoi il y a bien une échelle dans la bêtise.

    • C’est rigolo rafaletiger. Une fois encore vous n’intervenez que pour me critiquer personnellement. Vous ne donnez pas un avis objectif, vous ne faites que balancer votre haine et m’insulter directement ! J’imagine l’image que vous donnez de vous-même auprès de nos autres lecteurs : un type aigri et mal dans sa peau, qui ne peut exister qu’en dénigrant les autres.
      Au passage Dutertre est au moins autant modéré que vous, mais lui bizarrement ne pleurniche pas.

    • Que dire de ces infos ? Qu’il est toujours de bon ton sur un site francophone de taper sur le F-35 Lightning II, juste histoire d’être dans le ton !

      • Si le F-35 est si bon que ça et que ses nombreux problèmes n’en sont pas, on est en droit de s’interroger sur le regain d’intérêt de l’USAF pour le F-15 et de la Navy pour le Super-Hornet…

        • Oui et non, Bruel, c’est partagé ^^.
          L’intérêt pour ces appareils ne signifie pas automatiquement un désaveu du F35 : si l’on prend les chiffres des commandes, les lots 12 13 et 14 de Lightnings2 (478 appareils) sont confirmés. La machine est lancée, il est trop tard pour reculer (peut-être limiter un peu en mixant avec les nouveaux F15-16-18, mais vous verrez que ce sera somme toute assez limité). Cela prendra sans doute encore du temps, mais d’ici quelques années il deviendra un avion satisfaisant et pleinement opérationnel. Regardons dans le rétro : ça n’a pas duré longtemps, mais les premiers Rafale M (au standard F1) étaient à leur mise en service au niveau… des Mirage 2000C !

          Il faut donner du temps au temps.
          Ce sont donc les retards du programme F35 dans ses versions A et C notamment qui font que les épines dorsales de l’USAF et de la Navy reposeront pour -à mon sens- 10 bonnes années encore principalement sur des appareils qui commencent à accuser leur âge (F15-16-18), et qui -on le redoute sûrement à la Maison-Blanche- seraient moins crédibles au plan international en cas de « nécessité » d’ici-là (car le Monde est en ébullition, ça n’aura échappé à personne, et maintenir son statut de première force aérienne du globe -donc en pointe dans tous les domaines- reste un des mantras US par excellence).

          Pas étonnant, puisque le F35 balbutie dans ses débuts opérationnels et n’est pas encore doté de toutes ses fonctionnalités, que les F-15EX et Super Hornet Block3 (on peut ajouter les F16V) soient regardés de près. Après tout, ils sont des évolutions d’appareils largement éprouvés, il y a donc infiniment moins de risques -et de coûts- pour le DoD à investir dans ces appareils tant que les lignes de production sont ouvertes, et cela pour des gains réels par rapport aux cellules originelles. Ils auraient bien tort de s’en priver, puisqu’on le constate depuis quelques années, les « vieux » font de la résistance et peuvent rendre encore bien des services, surtout dans des versions sur-armées et technologiquement à niveau (radar AESA, capacités de détections passive, liaisons de données, armement).
          Et quand les F35 seront pleinement en capacité, ils les seconderont.

          Tous les plans ne se déroulent pas sans accroc 😉 …

  10. Que de passion entre des passionnés !
    Nous verrons bien à l’usage ce qu’il en sera de cet extraordinaire F 35.
    Je me souviens d’un temps que vous n’avez pas connu, celui de la mise en service du « fabuleux » F104 starfighter, avion tout aussi extraordinaire pour l’époque mais qui
    hélas a tué des centaines de pilotes et a même failli coûter la vie au grand Chuck Yaeger qui il est vrai avait poussé l’avion bien au-delà de son domaine de vol.

    • Concernant les morts de pilotes de Starfighter c’est très vrai. Mais uniquement en Allemagne. Car ailleurs l’avion fut largement apprécié, comme en Belgique, en Italie, ou en Jordanie. Quand à l’incident dont vous faites part concernant Yeager il est utile de rappeler qu’il s’agissait d’un NF-104A très profondément modifié, désarmés, que le pilote avait poussé en effet bien au-delà de ses limites. Ce n’était plus un avion de chasse d’ailleurs, il était totalement désarmé. 🙂

      • Apprécié, apprécié… Disons que les pays européens acquéreurs n’avaient pas la possibilité de s’en débarrasser.
        Les USA, si, ce qu’ils ont fait au bout de seulement 11 ans en les retirant de l’USAF !…
        Mais quel bel appareil tout de même…

  11. Si certains s’étonnent de la disparition de leur réponse à un commentaire fait hier par Dutertre c’est normal : je l’ai modéré car vulgaire et agressif envers Dimitri et Rafaletiger. Par l’effet de cascade leurs messages respectifs ont évidemment disparus. Je ne tolérerais jamais les insultes en commentaires des articles, le débat d’idées oui, l’agressivité et la vulgarité sûrement pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom