On pensait le constructeur américano-canadien absent du programme de remplacement des Puma HC.2, visiblement on avait tort. Ce jeudi 1er avril 2021 Bell Helicopter a fait ses propositions à la Royal Air Force autour d’un futur hélicoptère de transport d’assaut et de soutien opérationnel. Deux machines sont avancées par l’hélicoptériste : le logique UH-1Y Venom et le beaucoup plus surprenant Model 525 Relentless. Ce dernier est en fait une machine destinée initialement au marché d’affaire.

Finalement donc tous les grands noms du domaine des voilures tournantes, à l’exception des constructeurs russes, sont présents sur ce marché britannique. Pour mémoire il ne concerne qu’une vingtaine de machine mais est ô combien symbolique. On parle ici tout de même de remplacer le mythique Westland Puma ! Après Airbus Helicopters, Leonardo, et Sikorsky c’est donc l’arrivée de Bell Helicopter.

Et la branche voilure tournante du géant Textron, également maison-mère de Beechcraft et Cessna, n’est pas venue à vide. Deux hélicoptères et même un joker sont dans sa manche. Le premier était, à vrai dire, assez attendu puisqu’il s’agit de l’UH-1Y Venom la dernière évolution en date du Twin Huey récemment exportée en Tchéquie. Un tel hélicoptère dans l’arsenal britannique aurait du sens puisque la Royal Air Force exploite déjà sur l’île de Chypre un proche parent sous la forme du Bell Griffin HAR.2.
Cependant on se souvient que déjà dans les années 1980/1990 les militaires britanniques se plaignaient de l’exiguïté de la cabine des Twin Huey lors de manœuvres de l’OTAN.

Le second hélicoptère est bien plus surprenant car totalement inédit sur le marché militaire. Il s’agit du Model 525 Relentless, le plus gros hélicoptère civil produit par le constructeur américano-canadien. Sa carrière commerciale d’ailleurs n’a même pas encore officiellement commencé, en raison de retards de commandes.
À vrai dire quand l’annonce de candidature du Model 525 Relentless est tombée ce 1er avril 2021 beaucoup ont cru à un canular. Pourtant non. Bell Helicopter le présente comme Airbus Helicopters le fait avec son H175 et Leonardo avec son AW.169. Pourtant ses chances ne sont honnêtement pas si grosses que ça, le constructeur ayant toujours peiné à vendre des hélicoptères XXL. On se souvient de l’échec du magnifique Bell 214ST. Le Model 525 Relentless est encore plus imposant avec sa capacité d’accueil pour 19 à 20 passagers.

Difficile d’imaginer ce Model 525 Relentless sous livrée de la Royal Air Force.

Outre donc ces deux hélicoptères le constructeur annonce avoir un joker : le MV-22B Osprey. Bien sûr il lui faudrait l’accord de Boeing et du Pentagone, mais vis à vis du Royaume-Uni il ne serait pas difficile à avoir. Non la vraie question est de savoir si le convertiplane ne serait pas un peu surdimensionné vis à vis du Puma HC.2 et des besoins réels de la RAF.

On le voit donc si Bell Helicopters se présente avec des arguments sérieux ceux-ci ne sont pas forcément les plus adaptés aux attentes des Britanniques. Outre-Manche déjà la presse spécialisée annonce que tout se jouera entre Airbus Helicopters et Leonardo sans forcément mettre en avant une ou deux machines favorites.

Photos © Textron.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom