Ce sont deux machines qui représentent bien l’avenir à court-moyen terme des voilures tournantes. Le Sikorsky S-97 Raider et le Sikorsky-Boeing SB-1 Defiant sont des aéronefs encore expérimentaux mais qui préfigurent le futur proche de l’US Army. Ce sont ce que l’on appelle des hélicoptères composites, une technologie à mi-chemin des hélicoptères conventionnels et des autogires. Et contrairement à une idée reçu c’est révolutionnaire mais très complexe.

Il faut tout d’abord expliquer ce qu’est un hélicoptère composite.
Comme son nom l’indique c’est une voilure tournante, et dans le cas des Sikorsky S-97 Raider et Sikorsky-Boeing SB-1 Defiant, c’est même une voilure à double rotor contrarotatif. Un système que l’on connait bien plus en Russie aujourd’hui avec le Kamov Ka-52 Hokum-B ou jadis en URSS avec le Ka-15 Hen. Ensuite il ne dispose pas d’un rotor anti-couple puisque le double rotor contrarotatif annule son besoin. Par contre il possède d’un hélice propulsive de nouvelle génération permettant de mener l’hélicoptère composite à des vitesses de croisière bien supérieures à celles des hélicoptères traditionnels. Pour mémoire une hélice propulsive est installée à l’arrière d’un aéronef comme sur l’avion de transport léger italien Piaggio P.180 Avanti.

SB-1 Defiant, le plus gros de ces deux hélicoptères composites.

Une fois que ces bases technologiques sont posées il faut savoir que le Sikorsky S-97 Raider et le Sikorsky-Boeing SB-1 Defiant sont deux machines très différentes car visant deux programmes différents. Le premier, le S-97 Raider préfigure un futur hélicoptère de reconnaissance armée et d’appui tactique rapproché inscrit au sein du projet FARA (pour Future Attack Reconnaissance Aircraft) dans lequel il affronte le Bell 360 Invictus beaucoup plus conventionnel. Le second, le SB-1 Defiant donc est rattaché au projet FVL (pour Future Vertical Lift) qui prévoit de sélectionner un remplaçant aux actuels Sikorsky UH-60 Blackhawk en service dans l’US Army. Le SB-1 Defiant y affronte le convertiplane Bell V-280 Valor également en développement.

Si le programme FVL est sur de bons rails comme en attestent la bonne santé des SB-1 Defiant et V-280 Valor le FARA de son côté pose plus de questions. En effet depuis une grosse vingtaine d’années les programmes d’hélicoptères de reconnaissance armée de l’US Army ont tous tourné au fiasco. On se souvient du à la fois très onéreux et ambitieux Boeing-Sikorsky RAH-66 Comanche puis quelques années plus tard du plus raisonnable Bell ARH-70 Arapaho qui finirent tous deux dans les oubliettes.

Sur cette photo du S-97 Raider l’architecture de l’hélicoptère composite apparaît très nettement.

Ces deux programmes doivent permettre la sélection d’une nouvelle machine d’ici la fin de la décennie. En hélicoptères conventionnels, hélicoptères composites, et convertibles ce sera un véritable choix de doctrine que le Pentagone devra mener.
On remarque qu’avec le SB-1 Defiant on a les deux plus grands avionneurs américains main dans la main : Boeing et Lockheed-Martin. Ce dernier est, rappelons-le, depuis 2015 la maison-mère de l’hélicoptériste Sikorsky.
Affaire donc à suivre.

Photos © Lockheed-Martin.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Et toujours pas de remplaçant en vue pour les apaches ? Ou alors c’est encore un peu tôt ? Pas que je n’aime pas cet hélico mais quand il devra travailler avec ces futures machines, il va se retrouver dépassé par leurs caractéristiques notamment dans la vitesse max et la distance franchissable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom