C’est une petite phrase prononcée en septembre dernier par le général Alberto Rosso, alors chef d’état-major de l’Aeronautica Militare, qui a mis le feu aux poudres. On sait désormais que c’est en cette nouvelle année 2022 que la force aérienne italienne annoncera le plan de remplacement des avions écoles SIAI-Marchetti SF-260. Trente avions sont concernés et on ignore encore si l’option du moteur à pistons sera conservée ou si l’Italie s’orientera vers le turbopropulseur. Quoiqu’il en soit c’est un avion ô combien iconique de l’autre côté des Alpes qui sera à remplacer.

Le 11 septembre 2021 le général Rosso participait donc aux cérémonies du 75e anniversaire de la base école de Lecce Galatina, dans le talon de la botte italienne. Et c’est là qu’il a glissé une petite phrase sur le remplacement des mythiques monomoteurs d’entraînement. La décision autour de celui-ci ne devait alors pas intervenir avant 2022. Ça tombe bien nous sommes depuis quatre jours en 2022 !

Déjà en août dernier des indiscrétions sur le sujet nous avaient conduit à vous proposer un article sur l’avenir de ces avions écoles. Au cours de ces quelques mois depuis celui-ci nous en avons appris un peu plus. Et effectivement l’Aeronautica Militare hésite encore : moteur à piston ou turbopropulseur ? Car dans un cas elle pourrait privilégier une production locale tandis que dans l’autre elle se verrait obliger d’importer l’avion en question.
Le choix est également tactique. L’Italie veut t-elle sélectionner et former ses futurs pilotes sur le même modèle d’avion comme elle le fait actuellement ou bien scinder cela en deux machines : une de sélection et une d’entraînement basique ? Le choix est pour le moins cornélien.

Selon plusieurs observateurs transalpins c’est pourtant bien la première option qui aurait les faveurs des militaires italiens. Les SF-260EA laisseraient alors d’ici à 2024 la place à des avions de tourisme et d’entraînement Tecnam P2002 Sierra, des petits monomoteurs conçus et construits dans le sud du pays près de Naples. Pourtant l’option turbopropulsée n’est pas à écarter. La toute dernière évolution du fameux Pilatus PC-7 Turbo Trainer suisse semble toute désignée, ou presque. Cet avion est en effet parfaitement adapté aux missions d’écolage, beaucoup moins par contre à la sélection en vol.

SF-260EA en formation au-dessus de l’Italie.

La décision de remplacement pour l’horizon 2024-2025 devrait être annoncé donc dans l’année. À n’en pas douter la fin de carrière du SIAI-Marchetti SF-260 sonnera comme un coup de massue en Italie tant ce petit monomoteur y est légendaire.
Affaire donc à suivre.

Photos © Aeronautica Militare

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom