L’ex-Yougoslavie serait t-elle en passe de devenir un El Dorado pour l’avion de combat français ? Alors que le pro-UE Aleksandar Vucic vient juste d’être réélu à la tête du pays la Serbie continue de négocier avec la France, et plus particulièrement avec Dassault Aviation la fourniture de chasseurs omnirôles Rafale. L’invasion de l’Ukraine semble avoir définitivement grillé les chances de la Russie de placer auprès de son allié balkanique son Sukhoi Su-30 Flanker-C. Pour mémoire nous vous avions déjà annoncé ces négociations à la fin 2021.

Pour mémoire la force aérienne serbe n’aligne actuellement que des avions de combat datant de l’ère titiste : des chasseurs Mikoyan MiG-29 Fulcrum d’origine soviétique (et biélorusse) et des avions d’attaque Soko J-22 Orao de construction yougoslave. Rien de très reluisant donc pour un pays qui depuis une dizaine d’année aspire à revenir dans le concert des nations grâce à l’Union Européenne et éventuellement à l’OTAN.

C’est pourquoi peu avant la crise sanitaire du Covid-19 la Serbie s’est lancée dans une quête visant à trouver un unique avion de combat pouvant les remplacer. Les relations entre Belgrade et Moscou étant alors très bonnes, amicales même, plusieurs pistes furent envisagées. On parla d’abord du Mikoyan MiG-35 Fulcrum-F puis surtout du Sukhoi Su-30 Flanker-C. Mais ça c’était avant.
Avant que les relations diplomatiques ne se tendent sous l’impulsion du président Aleksandar Vucic. Comme d’autres en Europe il a condamné fermement l’intervention militaire russe en Ukraine. Et par la même occasion il a fermé toute option à l’acquisition de chasseurs d’origines russes.

En fait la Serbie avait déjà un autre fer sur le feu, et non des moindres : le Dassault Aviation Rafale F4. Il est question de six exemplaires de cette version, la plus récente de l’avion français. C’est celle acquise également par les Émirats Arabes Unis il y a quelques semaines. On parle aussi d’une potentialité de douze avions suivant un contrat similaire à celui passé avec la Grèce. Il s’agirait alors toujours de six avions neufs livrés au standard F4 et de six avions de seconde main, prélevés sur les stocks de l’Armée de l’Air et de l’Espace. Ceux-ci seraient alors livrés rapidement après la signature du contrat, demeurant au standard F3-R et pouvant être rétrofités ultérieurement.

Après donc la Grèce, mais aussi la Croatie voisine, on peut dire que le Dassault Aviation Rafale a le vent en poupe dans les Balkans. Avion de combat haut de gamme il permet aussi à ses pays utilisateurs de se placer internationalement.
Par contre à force de vendre des avions de combat il va peut-être falloir commencer à songer à une nouvelle ligne de production à Mérignac afin de satisfaire les acheteurs. Vendre c’est bien, respecter les délais c’est encore mieux ! À n’en pas douter les gens de chez Dassault Aviation devraient y arriver.
Affaire donc à suivre.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

19 COMMENTAIRES

  1. Bonjour.
    Quid de la vitesse de renouvellement des avions de l’armée de l’air ?
    Vendre de l’occasion est une méthode éprouvée ; en revanche, la taille de l’armée de l’air au regard des sollicitations va devenir critique.

  2. « Vendre c’est bien, respecter les délais c’est encore mieux ! »
    Il suffirait que la date de livraison dans le futur contrat soit en phase avec le calendrier de de production
    De mémoire, Dassault n’a jamais eu de retards (connus) dans le passé donc no problemo je pense.
    Les Serbes feront la queue comme tout le monde 🙂

    • Sauf qu’actuellement il n’y a plus d’avion qui sort des usines, aussi bien à Mérignac qu’en amont! La faute au NAO pourri d’année en année et cette année c’est le pompon. Plus rien à perdre pour les employés.
      Espérons que la DG soit assez intelligent pour résoudre ce conflit. Les retards sont déjà accumulés pour minimum 6 mois en ce moment…

  3. Une seconde ligne de production serait un plus pour débloquer d’autres commandes comme celles qui pourrait arriver, Arabie-Saoudite et Irak, et dont la longue attente, pas avant 2030, pourrait freiner de futures ventes.

  4. J’ai de serieux doute sur la montée en cadence de la production dans le contexte actuel hyper tendu des approvisionnements en metaux et composites, electronique, forgés…etc

  5. Cette vente pourrait avoir du sens pour contrer les appétits russes et chinois en Serbie. D’un autre côté, est-ce bien raisonnable quand on voit la tournure du régime serbe suite à l’invasion russe en Ukraine ? Et surtout quand on connaît la proximité Russie/Serbie ? en terme d’espionnage industriel, les ingénieurs russes seraient probablement ravis de pouvoir jouer avec un rafale.

    • Actually, there are no worries for deliberate espionage from Russia if France sells Rafale to Serbia. Serbia is a neutral country and it will protect its equipment (e.g Rafale) from all sides, just like it does today with Pantsir S1. There is an espionage risk but that is a natural thing in defence matters around the world, no bigger or lesser than usual.

      French companies have a few big projects in Serbia (e.g. Metro, waste processing plant and airport concession). Also there is already a couple of smaller defence projects in place (Mistral 3, Puma helicopters, thermal cameras…) and announced procurement of radars from Thales. So Rafale contract would be one step further.

      Honestly speaking there is no love or friendship feelings towards West (including France) among vast majority of Serbian people, atleast not after 1990’s, but Serbia cannot exclude herself from anybody beeing West or East. On the other hand there is love and friendship feelings towards Russia, but that doesnt mean that we approve everything they do. That is why we want to be neutral and cooperate with everybody.

      So, basically it comes to this: If France approves Rafale deal and honors its obligations regarding maintenance during their life cycle and doesnt politically blackmail Serbia (e.g Kosovo independence), Serbia will regulary pay the bill and will not disclose any secrets to a third party, also French companies would be favored in other infrastructure projects to come. On the other hand if that trust is not shown to serbian side than how could you hope to increase french influence in Serbia to counter chinese and russian?

      Regards from Serbia.

      • À l’avenir, merci de laisser vos commentaires en français. Nous sommes un site francophone, lu par des francophones à travers le monde entier. Si vous n’êtes pas vous même francophone il existe de très bons outils numériques de traductions gratuits et faciles d’utilisation.
        Cordialement.

  6. L’auteur du texte peut-il nous expliquer par quelle logique élémentaire quelqu’un achèterait six F3R d’occasion puis six F4 neufs ? C’est au-delà de toute raison. Six F3R d’occasion et six nouveaux F3R d’une manière ou d’une autre, je comprends. Peut-être que les 12 meilleurs nouveaux F3R sont s’il y a des places dans l’usine de production.

    Sinon, ne vous inquiétez pas pour la Russie. La Serbie imposera presque certainement des sanctions à la Russie. Il ne faut pas le critiquer car il a été laissé à la merci de l’action hybride extrêmement forte des services de renseignement russes. Et de l’UE et de l’Occident, au lieu d’aider la Serbie, ils n’ont reçu que du chantage.

    La France a de grands projets économiques en Serbie et les aura. Et la coopération militaire entre les deux pays ne fera que se renforcer. Bien sûr, l’achat de Rafal s’ajoute à la volonté des pilotes serbes et à un achat politique du soutien de la France à l’adhésion de la Serbie à l’UE. Jusqu’à présent, la Serbie a acheté des missiles Mistral 3, trois hélicoptères H215 (il est possible d’en acheter d’autres pour l’armée) et divers appareils dans le domaine de l’électronique à Thales et Safran. Des radars de surveillance GM400 et 200 ont également été commandés, et GM60 est supposé. Alors laissez tout suivre son cours.

    Bien cordialement à tous

    • L’auteur de l’article n’est pas là pour vous faire des explications de texte. Y en marre des gens comme vous Marko qui comprennent très bien mais viennent pourrir le site avec leurs analyses de niveau comptoir de café du commerce. Si vous ne comprenez pas l’auteur de l’article que je suis vous invite à vite retourner apprendre à lire.

    • S’il te plaît. Je ne suis pas un malin ou quoi que ce soit. C’est juste que le français n’est pas ma langue maternelle et peut-être que je n’ai vraiment pas compris quelque chose ? Mes sources d’information sont par contre du pays de l’acheteur. Six nouveaux F4 ont d’abord été recherchés, puis 12. Par la suite, une offre a également été recherchée pour des F3R d’occasion s’ils sont disponibles à la vente. Je ne sais vraiment pas quel genre d’offre Dassault Aviation a envoyé à Belgrade. J’espère le savoir bientôt. En tant que contribuable du pays qui achètera ces avions, j’ai le droit de ne pas être d’accord avec la combinaison de la moitié des neufs et de la moitié des usagés. Sinon un article magnifiquement et correctement écrit.

      Bien cordialement à tous

  7. Bonjour ,
    Succès plus que mérité.
    Surtout, le plus notable , un pays Européen de plus .
    Voisine de la Croatie, la Serbie fait un choix logique, si ce choix est fait …
    Le chemin est encore long .
    Mais je m’en réjouis d’avance .
    Peut être cela fera boule de neige, vers une autre surprise Européenne ?

  8. Début 2010, la Serbie a envoyé une demande d’informations à plusieurs avionneurs mondiaux. Après un an, Rafale a été évalué comme la meilleure option pour l’armée de l’air serbe, et tout est resté sur papier. Peu de temps après, Airbus a rapidement tenté de vendre un escadron de Typhoons d’occasion à la Serbie. Heureusement, cela n’a pas marché. De 2013 à fin 2016, la Russie a constamment tenté de vendre un escadron de nouveaux Mig29 M / M2 à la Serbie. Cette histoire n’a pas passé non plus, c’est-à-dire qu’elle a été rejetée par le sommet de l’armée de l’air. Une solution de compromis a été trouvée sous la forme d’un don de dix avions Mig29 plus anciens de Russie et de Biélorussie. Avec les quatre serbes, ces avions ont été modernisés au standard SM et disposent de ressources pour encore dix ans. Il y a deux ans, l’État a décidé de moderniser l’armée de l’air avec un autre escadron d’avions modernes de seulement 4,5 générations. Au départ, les Russes ont forcé le Su30SM mais le souhait du pilote était le Rafale. Ce désir a coïncidé avec les intérêts de l’État et nous avons maintenant un épilogue. Quelqu’un a dit un F3R d’occasion. Pour la Serbie, la solution idéale pour la transition la plus indolore et de haute qualité de la technologie orientale à la technologie occidentale. Je ne suis tout simplement pas sûr que l’armée de l’air française ait plus de ces avions qu’elle serait prête à vendre, mais qui sait. Il est peu probable que la Serbie achète plus d’armes russes en raison de l’agression de la Russie contre l’Ukraine. Les acheteurs viendront principalement d’Europe et dans une moindre mesure des États-Unis. Même s’il n’y a pas eu d’attaque russe contre l’Ukraine, la Serbie a déjà choisi Rafale. J’attends avec impatience les liaisons conjointes des Rafale serbes et grecs au-dessus des mers Égée et Ionienne.

    Bien cordialement à tous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom