Pour ceux qui en doutaient encore, le remplacement des vénérables CF-188 Hornet de l’Aviation royale canadienne (ARC) par des F-35 Lightning II semble sur la bonne voie de se concrétiser. Bien que la nouvelle n’ait pas encore été rendue publique, selon des sources crédibles le ministère de la Défense nationale aurait récemment reçu l’approbation pour l’acquisition d’un premier lot de seize exemplaires du F-35. Les premiers seraient livrés dès 2025 afin de débuter la formation du personnel de l’ARC.

Cette autorisation intervient plus d’un an après l’échec du Super Hornet pourtant jugé favori dans le cadre du concours de remplacement des CF-188. Elle intervient également neuf mois après que le Canada ait annoncé le début de négociations avec Lockheed-Martin, sans pour autant éliminer définitivement le Saab Gripen E/F. Si elle se confirme, cette information sonnera la fin des derniers espoirs pour l’avionneur suédois.

Opération charme du Saab Gripen E/F

Rappelons que le Canada est l’un des pays partenaires du programme JSF (Joint Strike Fighter) dès ses débuts en 1997. De ce fait, le Canada jouit de certains privilèges en cas d’acquisition de l’avion de combat furtif américain. Une vingtaine d’entreprises canadiennes sont déjà impliquées dans ce programme et le Canada souhaite maximiser les retombées économiques pour son secteur aéronautique découlant d’un éventuel contrat d’acquisition du F-35. Le gouvernement fédéral a déjà annoncé son intention d’acheter 88 nouveaux avions de combat pour remplacer graduellement les CF-188 vieillissants entre 2026 et 2032. Le Canada se devait de faire une première commande d’ici la fin 2022 pour s’assurer que son calendrier de livraison prévu reste sur la bonne voie. L’achat d’appareils F-35 par tranches n’est pas inhabituel. La Grande-Bretagne et l’Australie procèdent également ainsi.

F-35 Lightning II

Il semble bien que l’interminable saga du remplacement des CF-188 s’approche du chapitre final. L’annulation de la décision prise en 2010 d’acheter 65 F-35, suite à l’élection d’un nouveau gouvernement à Ottawa en 2015, a enclenché le processus de sélection qui pourrait bien connaître sa conclusion définitive au début de 2023. Les atermoiements des gouvernements successifs à Ottawa ont tout de même eu le mérite que le Canada a évité les problèmes de jeunesse du F-35. Aussi, le prix unitaire des F-35 et les coûts d’entretien ont diminué depuis. En 2032, lorsque les derniers CF-188 quitteront l’ARC, ce sera la fin d’une page d’histoire qui aura duré un demi siècle !

D’ici là, les valeureux CF-188 devront continuer à protéger le Canada, de même que ses alliés du NORAD et de l’OTAN. Pour assurer leur longévité, la finalisation d’une nouvelle mise à niveau des CF-188 fera en sorte qu’aucun avion de combat canadien ne survolera le ciel européen l’an prochain suite au rapatriement récent des CF-188 déployés en Roumanie.

CF-188 Hornet

Publicité

26 COMMENTAIRES

  1. « le canada a évité les problèmes de jeunesse du F35; le coût unitaire et le coût d’entretien ont diminué …. » Vous êtes sérieux ? Vous avez pas lu le dernier rapport du GAO américain ? 42000 $ l’heure de vol entre autres.

    • Les coûts d’opération d’un avion furtif sont évidemment plus élevés que ceux d’un appareil de quatrième génération. Bien qu’encore élevés, ceux du F-35 sont en baisse. Bien évidemment, le Canada aurait pu opter pour un avion de génération précédente moins dispendieux comme le Rafale (qui a abandonné la course dès le départ) ou le Super Hornet. Il faut croire que d’autres impératifs ont primé. Moi même, je ne suis pas un fan du F-35.

      • @marcel: « Il faut croire que d’autres impératifs ont primé »
        Oui les canadiens n’ont pas eu le choix. C’est purement politique.
        S’il n’y avais que le cout d’opération cela ne serais pas si grave que ca.
        Mais il y a une accumulation d’autres problèmes ;
        Lien vers un article qui fait une bonne synthèse du rapport du GAO:
        https://air-cosmos.com/article/42-000-l-heure-de-vol-pour-le-f-35-le-cout-d-exploitation-ne-s-ameliore-pas-63814

        • Selon ce rapport, les coûts d’opération du F-35 sont actuellement estimés à 42’000 dollars US de l’heure, contre 30’400 dollars pour le F/A-18 Super Hornet. Le Super Hornet étant une plateforme mature moins complexe, l’écart entre les deux n’est donc pas si énorme. Les coûts d’opération du F-35 vont sûrement diminuer avec la maturation du programme. Côté politique, c’est l’actuel gouvernement Trudeau qui avait annulé le contrat initial d’acquisition du F-35 et qui va perdre la face avec ce revirement. Les hauts gradés de l’ARC préfèrent le F-35. Le client n’a-t-il toujours pas raison ? Personnellement, j’aurais bien aimé voir le Rafale voler sous cocarde canadienne.

    • On devrait faire un échange de cadeaux…88 cadeaux pas serviables couteux a entretenir et a updater en attente de pièces parce que monopolisé par les USA et autres sur la liste d’attentes. Tout ça sur nos impots ! Delà l’expression Québécoise  » C’est pas un cadeau « . Bon conseil de ma part pour les Chinois , Russes et autres malfaisants… Envoyer 2 missiles hypersonique sur la piste de Bagotville et Coldlake et tu verra a quoi ça sert 88 cadeaux non échangeables…

    • Concernant SAAB à mon avis ils sont restés dans la course parce qu’on leur a dit de rester dans la course sinon un appel d’offre auquel une seule entreprise répond ça fait un peu mauvais genre… Concernant le f-35 loin de moi de remettre en cause son efficacité par contre le choix économique et stratégique est très discutable.. enfin quand on voit les prix totalement différents d’une nation à l’autre il y a de quoi se poser de grandes questions même si les options en armement ne sont sans doute pas toujours les mêmes…..

      • La furtivité c’ est la saveur du jour…faut pas être naif, les Russes les Chinois les Iraniens, les ennemis de l’OTAN, NORAD de la » liberté » et de la démocratie vont travailler sur cette facette de la techno radar qui deviendra obsolete plus tôt que prevus….et LM. nous sortira un autre bidule ABRACADABRA. pour nous rassurer nous accrocher et nous faire payer…J’ai honte d’être Canadien …D’abord des sous-marins Anglais désuets qui rouilles en calle sèche, puis des F35 toujours en version prototype qui vont êtres les reines du hangar…

    • La pire façon de perdre une course est de ne pas se presenter sur la ligne de départ….Je lève mon chapeau a SAAB qui a su garder la tête haute et nous fait realiser jusqu’ à quel point la game était pipé…Voir la soumission du départ . , 20% sur les retombés économique, 20% sur le cout, 60% sur les performances du jetfighter….Non mais on me prend pour un con…Les seuls retombés sont les restant d’avions qui vont nous tomber sur la tête…Faut payer pour bider sur la probabilité d’avoir le contrat d’ouvrage….Les performances après 20 ans ne sont toujours pas au rendez-vous, ca augure mal pour futur…Le cout ? Maintenance , utilisation , encadrement et achat…On nage dans l’au dela du réel…. On nous prens pour des valises…la j’arrête la boucane me sort par les oreilles.

  2. C’est étonnant ça, surtout sur les sites « français » ils suffit d’écrire le mot  » F35  » pour que cela parte dans tous les sens, en vrille et dans tous les délires …et très souvent dans le n’importe quoi en matière argumentaire ………….

      • Et avec raison…ils ont mêmes reduit leurs commandes a LM pour les trois prochaines années (minimum) en attendant le bloc 4…Cet avion jusqu’en 2070 restera un prototype..un ramassi de techno révolutionnaire difficile a amalgamer et faire fonctionner correctement…Une mauvaise copie de couteau suisse avec zillion d’outils. complex aux qualités douteuses…Tout mes respects aux Suisses et aux couteaux…

  3. En tant que pilote jamais je ne monterai dans une Daube peu fiable comme ce F35. Notre Rafale est  » Combat Proven  » ét a même shooté un F22 Raptor en simulation aux USA.
    Le Canada , où J’ai des amis , semble être devenu le 52eme état grâce à la bande de Justine Tridette

    • Que vous ayez un avis c’est bien normal par contre que vous utilisiez un langage de charretier c’est non. Nous avons des lectrices et lecteurs qui n’ont pas à subir de lire dans votre commentaire des mots comme « daube » ou des expressions comme « 52e état ». Premier et dernier avertissement monsieur le soit-disant pilote.

    • Dans ce cas on va laisser les vrais pilotes piloter le F35 et te laisser les avions téléguidés. En passant les USA compte 50 états pas 51 savoir compter peut etre utiles.

    • Un pilote militaire Canadien ca vole avec n’importe quel bidule archaïque que tu lui met entre les mains sans ce plaindre…si tu lui dit  » l’enfer est bleu et le ciel est vert » si ca vient d’en haut il va dire la meme chose mais pas parce qu’il n’est pas intelligent.

  4. « a évité les problèmes de jeunesse du F-35 » ?
    Espérons qu’ils arrivent rapidement à régler les nombreux problèmes restants.
    Cela fait déjà vingt ans que le programme a été lancé, il reste toujours énormément de défaillances, 871 problèmes avaient été dénombrés en 2021.
    Le problème du réacteur, dû à un matériau qui recouvre les pâles de la turbine du moteur n’est toujours pas résolu, et une partie des F35 de l’USAF est clouée au sol. Ce matériau présente des fissures, qui écourtent significativement la durée de vie du moteur…
    Enfin bon, le F35 présente deux avantages, sa « furtivité », et sa capacité STOVL pour le B, ce dernier avantage pouvant être stratégiquement très intéressant.
    Néanmoins, en combat aérien, le seul avantage du F35 réside en sa discrétion radar, qui lui donnera un avantage en BVR contre la plupart de ses adversaires. En revanche, contre un chasseur de « 4ème génération », en dogfight, là, c’est autre chose. Il ne faut pas croire que le combat aérien se résume juste à lancer des missiles et à s’esquiver. Un missile peut être leurré ou évité. La principale technique du F35 en combat aérien, en cas de conflit l’impliquant serait de lancer ses missiles à longue portée, et de dégager ensuite. Mais sa vitesse de pointe inferieure aux autres chasseurs l’exposerait à être facilement intercepté, et il n’est pas pour autant impossible de le verrouiller radar, et à ce que je sache, il n’est pas invisible à la tête de missiles IR.
    Beaucoup d’avions de « 4ème génération » présentent plus d’avantages que le F35, le Rafale, par exemple, peut tout faire en une seule mission, et est le seul chasseur à pouvoir transporter 1,5x son propre poids. Et lui, au moins, est fiable.
    Mais bon, beaucoup de pays n’ont pas le choix d’acheter le F35, étant dans l’OTAN et soumis aux USA…

    • Absolument.
      A mon sens, du coté des USA  » l’équivalent  » du RAFALE (en plus gros) est le F-15EX.
      A la base une machine super-top, avec plein de victoire et zéro pertes, qui a toujours été améliorée.
      Une super machine immédiatement disponible, qui sais tout faire bien pour beaucoup moins cher que ce bidule de F-35

    • Honnetement, sont désavantage c’est sa furtivité passive…lorsque l’ennemi saura la contrer, que lui resteras t’il ?….Vitesse limitée… Faible autonomie , soute a missile limitée, agilité douteuse…acceleration médiocre, mack .8 à 1.2 en 8 secondes. Le NEZ ( No Escape Zone ) manoeuvres d’evitement limitée lorsqu’un missile IR te colle au C.l….Fuyant le mauvais temps comme la peste….Je veux bien être gentil, mais je ne lui trouve pas réellement d’ utilisation a ce fer à repasser volant.

  5. Je me dis que quand les experts des forces aériennes britanniques, israéliennes, japonaises,italiennes etc … qui figurent parmi les meilleures du monde, choisissent le F35 c’est que l’avion est tout simplement excellent. Je ne vois pas, par exemple, Israël transiger avec sa sécurité tellement importante pour ce pays

    • Et moi je ne vois pas les japonais et les israéliens acheter autre chose que des avions américains.
      Le F-35 choisi par des critères rigoureux indépendant, ça me fait penser à une blague d’un ancien haut cadre à la retraite de la DGA que j’avais rencontré un jour.
      Le Mirage F1 est le seul avion à avoir répondu à 100% au cahier des charges de l’armée de l’air. Bon c’est un peu normal, il a été écrit après la choix de l’avion.

    • Les pays qui achètent du F35 font partie de l’OTAN, sont alliés à l’OTAN, ou aux USA.
      Alors carrément changer de ligne politique et d’alliances pour un avion ??
      Si tu choisis de rester dans l’OTAN, mais de changer de pays partenaire pour fournir des armes (passer des USA à la France par exemple), ce sera compliqué, étant donné que c’est les ricains qui commandent le bazar, si ils veulent continuer à fournir des armes à un pays, ils le font !
      Et puis, y’a pas à dire, choisir comme « protecteur » la France, ou les USA ?
      Exemple : Suisse, tout le monde, peuple, pilotes, même politiques voulaient le Rafale : résultat : F35 !
      Et si tu sors du merdier otanien, et que tu choisis du russe, ton économie sera flinguée, par les américains et le putain de conseil européen.
      Alors, pour beaucoup de pays, c’est dur, mais y’a pas le choix : F35 !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom