La Serbie officialise sa volonté d’acquérir le Dassault Aviation Rafale F4.

C’est un véritable tournant dans les relations entre cette petite république des Balkans et la France, et par delà l’Union Européenne. Depuis les Émirats Arabes Unis le président serbe Aleksandar Vučić a révélé que son pays voulait acheter douze chasseurs omnirôles Dassault Aviation Rafale F4 afin de remplacer sa trentaine de vieillissants Mikoyan MiG-29 Fulcrum et Soko J-22 Orao. Si c’est une excellente nouvelle pour la France c’en est une très mauvaise pour la Russie qui perd un peu plus de terrain dans un pays qui lui était encore totalement acquis il y a encore quelques mois seulement. À Belgrade le budget est en phase finale de bouclage.

Remplacer des chasseurs comme le MiG-29 et des avions d’attaque J-22 par des chasseurs hautement multi-rôles comme le Rafale F4 démontre bien que les Serbes veulent faire entrer leur aviation de combat dans le 21e siècle. Ils ont compris que le nombre n’est plus gage de force, que c’est la qualité des aéronefs qui compte. Et à ce petit jeu là l’avion de Dassault Aviation est ce qui se fait de mieux sur le marché. On comprend alors mieux que depuis quatorze mois Belgrade tourne autour de lui.

Même si elle n’a pas réellement condamné l’invasion russe de l’Ukraine la Serbie est de moins en moins en phase avec la politique étrangère du Kremlin. Vučić s’éloigne de plus en plus de Vladimir Poutine et se rapproche désormais des dirigeants européens, et notamment d’Emmanuel Macron. Ce qui là encore joue en faveur du Dassault Aviation Rafale F4 et en défaveur d’un Sukhoi Su-30 Flanker-C. Pourtant il y a encore deux ou trois ans tout le monde aurait parié sur ce dernier comme futur chasseur serbe. Mais ça c’était avant ! Avant la guerre bien entendu, et son lot de sanctions internationales qui ont durement touchées l’industrie aéronautique russe, mais aussi avant les succès du Rafale un peu partout sur le globe. Et notamment chez des voisins de la Serbie.

Le Rafale F4 en Serbie n’est que la partie émergée de l’iceberg. La perte d’influence russe au profit des Européens prend aussi la forme des Airbus Helicopters H145M et des Airbus DS C-295W. Plus le temps passe et plus Belgrade occidentalise son aviation militaire et la rapproche des standards alliés.
Il est désormais plus que probable que la Serbie passe sa commande auprès de Dassault Aviation dans l’année. De là à penser qu’elle sera la première acheteuse de 2023 il n’y a qu’un pas.

Photo © ministère des Armées.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

27 réponses

  1. Je pense qu’il est grand temps d’ouvrir une deuxième chaine à Mérignac….. sinon les futurs clients vont s’impatienter et aller voir d’autres concurrents……

      1. L’usine est nouvelle mais c’est en remplacement de celle d’Argenteuil, c’est un déménagement mais je suppose que Dassault en profitera pour agrandir pour absorber un flux plus grand

      2. Certes, mais cette unité de production est pour un sous-ensemble du Rafale. L’assemblage final des tronçons avant et arrière+ trains + moteurs + électroniques +…se fait à Mérignac ainsi que les essais au sol et en vol . Et il n’y a qu’une chaine. Donc, comme dit plus bas, les sous-traitants doivent monter en cadence mais au final si tout se retrouve dans le goulet d’étranglement d’une seule chaine….même à 3 unités par mois…

        1. Comme on n’est pas dans le secret des dieux, faisons confiance à Dassault pour honorer les contrats signés

      3. Pas du tout. Cergy n’est pas une chaîne d’assemblage. Elle remplacera à terme Argenteuil et sera beaucoup moins proportionné que celle d’Argenteuil.
        Seul Merignac comporte les chaînes d’assemblage finales de tous les avions Dassault, civils ou militaires. La cadence a augmenté un peu, mais pas de dédoublement de chaîne pour l’instant…

    1. Moi je fait confiance à Dassault. Ils ont toujours tenu les coûts et les délais.
      Ils savent ce qu’ils font.

  2. Il est loin le temps où « nos journalistes experts des plateaux télé »disaient que le rafale ne se vendait pas car : trop cher, trop complexe, ou avec une génération de retard et déjà obsolète et qu’il n’y avait que le contribuable français bonne poire pour l’acheter.
    Tous c’est français véritables patriotes trop heureux de dénigrer leur propre pays!
    Je suis conscient d’être revanchard mais c’était tellement injuste, que c’est jubilatoire de le dénoncer aujourd’hui ! Avec les chiffres de vente qui leurs montre à quel point ils avaient tort à cause de leur ignorance et tort moralement de se réjouir que la France perde.
    Heureusement ici beaucoup d’articles m’ont fait chaud au cœur pour le passionné d’aéronautique ( et patriote) que je suis.

  3. En effet !!
    Ca ,c’est un vrai sujet .
    Paraîtrait que Trappier répète à tue tête que Dassault peut tripler les cadences …
    On attend de voir .

    1. La chaine de montage du Rafale a été conçu, dès l’origine, pour aller de 11 à 34 à 36 avions par an. La montée en cadence implique naturellement la même action des nombreux sous-traitants. L’augmentation progressive de la cadence est initiée depuis un moment et s’étalera sur plusieurs années, Voir également mon lien plus haut sur la construction de la nouvelle usine

  4. Bonsoir,
    C’est aussi une manière d’acheter ni russe ni américain (avion et/ou équipement).
    Tant mieux pour la France
    Si j’ai bonne mémoire je crois que la Croatie est aussi intéressée. non?

  5. Et au passage il est plutôt cohérent d avoir vendu d occase des f3R non prévue. Pour le standard 4 en achetant des des f3R compatibles ou des F4 tout en augmentant le potentiel de vol de ces avions pour l ADA
    Se posera tjrs la question des versions marine et du peu d aesa dispo

  6. Au vu du gouvernement pro russe serbe, personnellement je ne vendrai pas ces 12 rafales au risque de les voir démontés et étudiés par Moscou.

    1. Démontés et étudiés à Moscou ? Vous vous croyez encore durant la guerre froide ou quoi ? En 2023 il est évident que le Rafale n’a plus de secret pour nos adversaires. Et si on ferme la porte aux Serbes c’est évident qu’ils continueront de s’approvisionner en Russie.
      À se demander même si vous avez lu l’article et pas plutôt juste le titre.

    2. Votre commentaire est à lui tout seul, une insulte à l’ingégnerie des avions de chasse et à l’aéronautique tout court !
      Je rigole toujours des gens qui comme vous, souhaitent toujours en faire trop, au risque de tomber dans l’absurdisme !
      L’aile delta est un choix européen alors qu’il a été abandonné partout dans le reste du monde…depuis longtemps.
      Sauf en Europe et en Inde.
      Bien que plus solide, le delta souffre des défauts de ses qualités, la disposition des masses le rend profondément instable.
      Si le Rafale a compense par des plans canards, le poids de ses deux réacteurs arrière doivent le rendre assez peu agile de manière générale. Un peu comme une Porsche à moteur arrière, donc l’arrière part toujours dans tous les sens.
      Ce problème de poids accentué par le delta qui porte aussi le poids du carburant oblige à constamment compenser avec de la puissance. Or, le besoin de puissance réduit le périmètre de l’agilité.
      C’est la conjonction de ces équations complexes qui ont poussé la plupart des constructeurs mondiaux à l’abandonner.
      Et donc non, un delta comme le Rafale ne doit pas intéresser grand monde. Si c’était le cas, soyez assuré que sa copie volerait déjà en Chine !

      1. Ça c’est de l’analyse profonde!
        « le poids de ses deux réacteurs arrière doivent le rendre assez peu agile de manière générale »
        Si l’on accepte l’expression « réacteurs arrière », tous les chasseurs l’ont car le réacteur proprement dit ne commence pas par l’entrée d’air mais bien en aval, pratiquement au milieu de la longueur de l’avion, jetez un petit coup d’œil sur une illustration du NGAD, un programme qui vous tient à cœur je suppose.
         » delta qui porte aussi le poids du carburant oblige à constamment compenser avec de la puissance »,
        Quel chasseur ne met pas l’essentiel ou tout son carburant dans les ailes, surtout ceux qui mettent leur armement dans les soutes qui remplissent bien le fuselage?
        « un delta comme le Rafale ne doit pas intéresser grand monde. Si c’était le cas, soyez assuré que sa copie volerait déjà en Chine »
        Quid du J-10, contemporain du Rafale et du J-20, équivalent du F-22?

      2. Les canards du Rafale ne sont pas là pour compenser un pb de poids.. Ils sont prévus pour le meilleur rapport portance/trainée. Ils ont également une rôle d’aérofreins, de limiteur d’incidence lors de virages serrés. Il faut savoir que le Rafale (comme tous les avions à cdes de vol électriques) est centré arrière. Ainsi, il est naturellement instable et donc très maniable
        Son agilité dépend de sa monographie d’emploi. Il est prévu comme multirôle (air-air et air-sol) ce qui implique certains choix de cellule et de voilure. A contrario, l’Eurofighter est un chasseur air-air pur avec une agilité théorique supérieure mais en emploi limité en air-sol.
        En commande de vol classiques, le Rafale serait impilotable, mais avec l’électronique c’est autre chose !
        Sur le Marine, pour l’appontage, le pilote braque les canards en combinaison avec les élevons pour augmenter la courbure de l’aile et donc la portance….

      3. Mon cher Danny, je ne doute pas que vous sachiez faire déraper votre Porsche et que rien de l’automobile ne vous soit étranger… mais par pitié ne vous mêlez par de parler d’aéronautisme : vous n’y connaissez absolument rien…!

  7. Et personne ne s’inquiète de la proximité historique des militaires serbes avec la Russie ? On fait tout un fouin de manœuvres communes entre les turcs et un acheteur du moyen Orient, mais là on les met sur parking à disposition de Poutine…sauf à les truffer de malwares, mais est-ce du bon commerce ?

    1. À disposition de Poutine ? Déjà qu’il n’arrive même pas à approvisionner correctement sa propre armée en cartouches, je ne crois pas les russes capables de plagier les systèmes électroniques d’un rafale de sitôt ! Quand on voit qu’ils n’arrivent même pas à relancer leur felon ou à débuter leur su35… espéront que ce soit pareil pour leurs missiles balistiques, que de la gueule devant mais rien de sérieux derrière…

  8. Du bon pour Dassault !
    Mais, qui peut nous garantir qu’ils ne vont pas les passer à l’Ukraine ou à la Russie ?
    Un jeu dangereux.

    1. Les passer à l’Ukraine ou à la Russie ? Vous êtes sérieux ? Y’en a vraiment qui se relisent jamais avant de poster des âneries…

  9. Dangereux pour la Serbie.
    S’ils faisaient cela, les sanctions américaines seraient violentes.
    Le choix du Rafale est un choix de non-aligné et neutre .
    Ni usa, ni russe, ni « européen », ni chinois.

  10. Magnifique nouvelle !
    Choix de non alignés certainement , mais aussi beau travail au long cours des français et serbes qui ont, malgré toutes les difficultés depuis les conflits dans les Balkan, conservé des relations constructives.
    Il y a une véritable opinion serbe très patriote et favorable à l’Occident. Et qui ne souhaite pas du tout être pieds et poings liés dans les griffes russes.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

R.A.F. NE.1

Si de nos jours les avions de combat comme le Dassault Aviation Rafale ou l’Eurofighter EF-2000 Typhoon sont aptes à voler de jour comme de

Lire la suite...