C’est ce qu’on appelle ménager la chèvre et le chou. Le transporteur national allemand Lufthansa vient de signer deux gros contrats, le premier avec Airbus et le second avec Boeing pour vingt biréacteurs gros-porteurs chacun. Ces A350-900 et 787-9 Dreamliner permettront à la compagnie de se défaire à l’horizon 2022-2023 de ses quadriréacteurs A340-300 et A340-600 vieillissants. Dans le même temps le constructeur européen rachètera, pour un montant non communiqué, six des quatorze très-gros porteurs A380-800 actuellement en service chez Lufthansa.

En fait cette commande de vingt biréacteurs A350-900 par Lufthansa est une demi bonne nouvelle pour le constructeur européen. Elle tombe à point nommé pour compenser en partie l’annulation de commande de quarante-deux A350-900 et A350-1000 par la compagnie émiratie Etihad Airways. Celle-ci avait été fort discrètement révélée la semaine dernière et fait suite à de graves difficultés de trésorerie.

D’autant que la décision de Lufthansa de se séparer d’une partie non négligeable de sa flotte d’A380-800 n’est pas faite pour rassurer les marchés vis à vis d’Airbus. Ni le transporteur allemand ni le constructeur européen ne semble prompt à trop communiquer sur ce rachat de six avions. Après l’annonce récente de son arrêt de production il semble bien que le quadriréacteur très-gros porteur n’ait plus la côte outre-Rhin.

L’autre grand vainqueur, peut-être le véritable dans cette histoire c’est Boeing. Alors que l’avionneur de Seattle est empêtré dans le scandale de la sécurité à bord de ses 737 Max cette commande de vingt Dreamliner semble être une bénédiction. Des Boeing 787-9 qui comme leurs concurrents européens devraient entrer en service entre 2022 et 2027.

Si Lufthansa utilisait déjà l’Airbus A350-900 depuis quelques mois maintenant cette compagnie tombe désormais dans l’escarcelle de Boeing concernant son formidable 787 Dreamliner. Et ça c’est un signe quand on sait que jusque là la compagnie allemande était avant tout tournée vers le constructeur européen. Ses Boeing en ligne sont actuellement des 747-400 et 747-8. Il est à noter que les premiers de ceux-ci seront remplacés dans quelques temps par des 777-9 à livrer. Lufthansa en a commandé vingt également, mais il y a plusieurs mois.

Comme par le passé la compagnie porte-étendard allemande démontre qu’elle est à la pointe de la modernité avec ses commandes d’A350 et de 787 Dreamliner. Par ailleurs n’oublions pas qu’elle aligne des courts-moyens courriers A320Neo et qu’elle attend dans quelques semaines ses premiers A321Neo. C’est la classe !

Photo © Airbus.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Ça faisait parti du contrat que Airbus reprenne les A380 de Lufthansa si cette dernière souhaitait s’en séparer ? Que vont devenir les A380 repris par Airbus ? Ils vont rouiller sur un tarmac ? Déjà que personne n’en veux, alors si Airbus commence à les reprendre…

    • Faisons confiance à Airbus, ils réussirons sans doute à les brader… pourquoi pas à l’Armée de l’Air, qui n’en n’a pas besoin.

      • J’avais lu que des A380 d’occasion reconfigurés en très haute densité pourraient intéresser certaines compagnies charter pour le transport de pèlerins vers la Mecque…

    • J’ai eu la chance de voyager en A380 et en Dreamliner, et désolé de vous contredire mais ma carcasse d’un mètre 97 était bien plus à l’aise dans le Boeing que dans l’Airbus. 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom