Le retour d’expérience après l’intervention des hélicoptères militaires sur l’incendie de l’USS Bonhomme Richard semble avoir pleinement porté ses fruits. Depuis maintenant un mois et demi les équipages des escadrons HM-12, HM-14, et HM-15 de l’US Navy s’exercent afin de pouvoir apporter l’assistance nécessaire dans le cadre d’un feu de navire de guerre en zone portuaire. Pour l’occasion leurs Sikorsky MH-53E Sea Dragon emploient un nouveau Bambi bucket désigné HL-5000 et réservé aux hélicoptères gros porteurs. On est bien loin de la guerre des mines, la mission habituelle de ces appareils.

Le MH-53E Sea Dragon dans une posture rarement vue jusque là.

Et c’est naturellement dans la zone portuaire de la base navale de Norfolk que les escadrons HM-12 Sea Dragons, HM-14 Vanguard, et HM-15 Blackhawks s’entraînent. Après tout ces trois unités y sont stationné, c’est donc normal de s’y former.
En parallèle l’US Navy a tenu à ce que les équipages puissent également pouvoir servir au profit des autorités civiles dans le cadre de feux de forêts. C’est pourquoi leurs équipages d’hélicoptères Sikorsky MH-53E Sea Dragon habituellement dédiés à la détection et à la destruction des mines maritimes se sont formés auprès des pompiers de Virginie. Cet état de la côte est américaine a eu, à plusieurs reprises cette année et l’an dernier, l’occasion d’affronter des feux de forêts et de broussailles de grande ampleur. Rien de comparable cependant avec ce qu’ont eu à affronter les pompiers californiens.

Seulement voilà un hélicoptère de la puissance du MH-53E Sea Dragon ne peut décemment pas emporter un Bambi bucket classique, tels ceux qu’on trouve sous les Sikorsky UH-60L Blackhawk de la garde nationale ou les Bell 412 des services de lutte contre l’incendie. Ça aurait l’air ridicule et totalement inadapté.
Fort heureusement il existe parmi les matériels américains le HL-5000 un Bambi bucket particulièrement adapté puisque conçu à l’origine pour les Boeing Vertol CH-47F Chinook de l’US Army. D’une capacité de 1300 gallons américains (soit un peu plus de 5900 litres) il permet une attaque lourde du feu, équivalente à celle d’un avion bombardier d’eau comme le Bombardier CL-415.

Difficile de voir que ce HL-5000 peut contenir près de 6000 litres d’eau.

L’une des phases les plus importantes de la formation des équipages de MH-53E Sea Dragon aura été le prélèvement rapide de l’eau de mer et son largage ciblé. Le HL-5000 peut en effet se vider en vol en seulement sept secondes.
Les pilotes de l’aéronavale américaine et leurs gros triturbines ajoutent donc une corde à leur arc. Le Pentagone estime que fin octobre 2020 tous les équipages des trois escadrons auront été formé et qualifié pour cette nouvelle mission.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. C’est étonnant cette doctrine d’emploi des hélicoptères pour lutter contre les incendies, je ne dis pas qu’ils ne sont pas efficaces, mais une escadrille de Canadair serait bien utile vu l’ampleur des incendies de forêt qu’ils subissent chaque année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom