Gazelle et Mi-35 Hind-E remplacés à Chypre par l’Airbus Helicopters H145M.

Une fois encore la solution industrielle de défense HForce a su faire la différence. Ce jeudi 23 juin 2022 le ministère chypriote de la défense a fait savoir qu’il avait passé commande pour six biturbines Airbus Helicopters H145M gréés comme hélicoptères de reconnaissance armée et de combat. Une option pour six machines supplémentaires a également été prise, permettant à l’hélicoptériste européen d’entrevoir de nouvelles constructions. Il s’agit d’un signal fort envoyé aux autorités turques de Chypre du nord.

Malgré l’échec voici dix-huit ans du plan Annan la réconciliation entre les deux parties de Chypre se fait au jour le jour. Et depuis longtemps le Cyprus Air Command, élément aérien de la Cyprus National Guard, est au cœur des discussions. Non pas que les Turcs, qui rappelons le occupent la partie nord de l’île depuis 1974, ne lui reconnaissent aucune légitimité simplement ils la craignent dans une certaine mesure. Et ces craintes sont formulées autour de deux modèles d’hélicoptères armés.

En effet les quatre monoturbines d’origine française Aérospatiale SA.342 Gazelle et les dix biturbines Mil Mi-35P Hind-E construits en ex-URSS puis en Russie représentent selon Ankara une menace crédible pour la RTCN, la République Turque de Chypre du Nord.
Les premiers sont gréés pour la lutte antichar au moyens de missiles franco-allemands HOT et les seconds pour l’attaque au sol et l’appui tactique rapproché grâce à leurs roquettes en paniers et à leurs missiles antichars. Dans la pratique si ces hélicoptères s’approchent parfois de la RTCN c’est surtout pour contrôler les frontières et éviter l’infiltration d’agents étrangers ou l’immigration illégale. Cette frontière terrestre insulaire est en effet une des portes d’entrée de l’Union Européenne.

Or à Chypre chacun a constaté depuis longtemps que les SA.342 Gazelle vieillissaient vite et que l’entretien des Mi-35P Hind-E allaient devenir problématique. Les relations diplomatiques entre Nicosie et Moscou se sont sensiblement dégradées depuis l’invasion russe de l’Ukraine et la révélation des exactions qui ont été commises. Il fallait donc trouver au plus vite un modèle d’hélicoptère dernier cri pouvant les remplacer tout deux sans pour autant aggraver les tensions avec la Turquie. Le recours à un pur hélicoptère de combat était donc diplomatiquement exclu.

La solution était donc le recours à la version militarisée d’un hélicoptère civile, donc l’Airbus Helicopters H145M doté du système HForce. Ce couple permet de disposer d’un appareil armée à moindre coût tout en possédant armement et avionique dernier cri.
Le contrat d’un montant annoncé de 53 millions d’euros permet donc que les six hélicoptères commandés fermes soient dotés du rotor principal à cinq pales de nouvelle génération.

Après la Hongrie ou encore la Serbie c’est donc au tour de Chypre de faire confiance au H145M comme hélicoptère de combat léger. Un choix logique tant l’hélicoptère européen semble aujourd’hui faire l’unanimité. Ses concurrent américains et italiens sont à la traîne.

Photo © Airbus Helicopters.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

9 réponses

  1. Si la chypre doit se débarasser de ses Mi35, je pense que l’ukraine serait ravi de les lui reprendre.

  2. Autant je comprends que le H145M remplace les Gazelle, autant cet hélicoptère me semble dans une autre catégorie que Mi35.
    Le Tigre aurait mieux correspondu. Mais le budget ne doit pas être le même…

    1. Si vous relisez bien l’article vous verrez que pour des raisons diplomatiques les Chypriotes ne voulaient pas d’un hélicoptère de combat. Les Mangusta et Tiger européens n’avaient donc aucune chance.

      1. Dommage, les Tigres Australien d’occasion auraient pu…. Mais effectivement si cela est diplomatique.

  3. Arnaud, je crois savoir que le h145m est usiné en Allemagne. Est ce que ce contrat rapporte une quelconque charge de travail pour les usines Airbus helicopters en France?
    Merci

    1. Pourquoi toujours vouloir tout rapporter à la France ? Le groupe Airbus est européen, alors acceptons d’avoir une vision économique et industrielle plus globale, moins franco-française.

      1. Je ne cherche pas du tout a tout rapporter a la France. Je pose simplement a la question justement parce qu il s agit d un groupe européen.
        A l instar de l organisation d airbus dans la production de ses avions, je me demandais simplement si des parties d hélicoptères etaient fabriquées dans différents pays (et oui, notamment en France). A mon sens ca permettrait aussi d avoir un certain eclairage sur la question des tigres allemands.

    2. les turbines sont des safran HE (donc qui viens de la region de pau), il y a de électronique thales, des capteur safran, je crois que les pales vienne du bourget, bref c’est comme tout aeronef, c’est une imbrication de plein de pièces qui viennes de partout. Pour l’activité engineering, il y en a un peu a marignane, mais les allemand on quand même leur propre bureau d’etudes.

Sondage

Suite au centenaire de l'Aviation Royale Canadienne quel est selon l'avion canadien le plus marquant parmi ceux-ci ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Antonov An-132

Donner un successeur à un avion ayant connu une belle carrière est forcément tentant pour n’importe quel avionneur. L’exemple de Lockheed-Martin avec son C-130J/J-30 Super

Lire la suite...