C’est une évolution logique pour celle qui demeure une des principales unités d’Agressors de l’US Navy. Ce vendredi 2 décembre 2022 la VFC-13 Saints a officialisé la livraison de ses premiers General Dynamics F-16C Fighting Falcon. Ces avions doivent permettre de simuler au mieux les menaces existant actuellement afin de former les pilotes de la chasse embarquée des États-Unis. Il s’agit bien évidemment d’avions de seconde main, acquis auprès de l’US Air Force.

Arrivée à NAS Fallon d’un « nouveau » F-16C Block 32 issu de l’US Air Force.

Jusque-là les F-16 Fighting Falcon en question volaient au sein du 162nd Fighter Wing dépendant de l’Air National Guard d’Arizona. Ils stationnaient à Tucson ANGB et étaient placés pour service sous l’autorité de l’Air Education & Training Command. Ce sont donc des chasseurs n’ayant sans doute jamais connu le feu. C’est surtout leur fort potentiel d’heures de vol qui a séduit l’US Navy et motivé sa décision de racheter douze avions l’an dernier. Elle a également placé une option pour trois biplaces de transformation opérationnelle F-16D, pas encore devenue ferme.

Il faut compter environ 950 kilomètres à vol d’oiseau entre Tucson ANGB et NAS Fallon au Nevada, le nid de la VFC-13 Saints. Une distance rapidement et facilement réalisée par les pilotes du 162nd Fighter Wing qui ont livré les F-16C. Cependant une fois sur place il a fallu les repeindre. Et cela ne signifie pas uniquement changé les marquages entre l’US Air Force et l’US Navy. C’est un décapage complet et l’adoption d’une nouvelle livrée, appelée Have Glass 5 dans la nomenclature militaire américaine. Celle-ci est grise anthracite, plus profonde que la livrée habituelle. D’autant qu’au moins deux des avions portaient un schéma sable, autant dire qu’ils auraient dépareillé.

Qui dit arriver d’un nouvel avion dit forcément départ de celui en dotation à ce moment-là. Et c’est donc le mythique biréacteur Northrop F-5N Tiger II qui en fait les frais. La VFC-13 Saints menait sa mission d’Agressors sur le célèbre chasseur léger depuis 1996. C’était sa monture de référence, portant fréquemment des marquages de nationalité rappelant ceux des aéronefs de la fédération de Russie. Le Tiger II est un avion réputé facile d’emploi qui entre les mains de pilotes aguerris peut même se révéler être un adversaire de taille en combat aérien rapproché. Les pilotes de l’US Navy ont appris à redouter les dogfights face à lui.

Pas question pour autant de leur offrir une retraite qu’ils auraient pourtant bien mérités. Les F-5N Tiger II de la VFC-13 Saints continueront de servir. Ils seront reversés à la VFC-204 River Rattlers actuellement stationnés à NAS New Orleans en Louisiane. Cette unité doit à terme voler sur des Boeing F/A-18E/F Super Hornet qui tardent à arriver, les Tiger II étant de ce fait des jets de transition depuis le retrait du service de leurs McDonnell-Douglas F/A-18C/D Hornet.

Présentation officielle le 2 décembre 202 de la livrée Have Glass 5 des F-16C de la VFC-13 Saints.

Remplacer des F-5 Tiger II par des F-16 Fighting Falcon a quelques chose de logique en sommes. Par contre conserver les premiers et continuer de les faire voler en dit long sur l’excellence du chasseur conçu par Northrop et sur sa robustesse. Pas sûr que l’avion de General Dynamics puisse dans quelques années en dire autant.

Photos © US Navy.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Pour avoir côtoyé les pilotes du 64Th Aggressor Squadron à Nellis Air Base (Las Vegas) et leurs machines (F5), Ca avait de la « gueule ». Les peintures avions de l’ancien pacte de Varsovie et les inscriptions en cyrillique sur les murs de leur bâtiment et leur tenues de vol. Vraiment on s’y serais cru derrière le rideau de fer….. de l’époque (en 1988 pour un exercice Red Flag)…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom