En dépit des sanctions la Russie tente de relancer son Sukhoi Su-75 Checkmate.

Depuis ce lundi 14 août et jusqu’au dimanche 20 août 2023 inclus Moscou accueille le forum Army 2023. Considéré comme le pendant «non aligné» à l’Eurosatory français il présente les nouveautés en matière de défense de la part des industriels russes et de la plus part de ses partenaires, Chine comprise. Et en cette période de guerre contre l’Ukraine, et donc de restrictions liées aux décisions alliés, l’accent est mis sur le domaine aéronautique et plus particulièrement sur le programme Su-75 Checkmate mené par Sukhoi. Grande nouveauté l’avionneur y dévoile des maquettes d’une version biplaces en tandem et d’une sans pilote.

Honnêtement quand il y a quelques semaines le pouvoir russe a décidé d’annuler le salon aéronautique MAKS 2023 personne ne donnait cher du forum Army 2023. Étonnement nous avions tort. Ou alors est-ce simplement que le domaine militaire russe va bien mieux, ou moins mal, que celui strictement aéronautique. Toujours est-il que les avionneurs et hélicoptéristes russes sont bien présents à Moscou, même si c’est surtout avec des maquettes. Dans le cas  du Sukhoi Su-75 Checkmate cela n’a rien de surprenant, le prototype n’existant tout simplement pas encore !
D’ailleurs on peut aisément se demander s’il existera réellement un jour, au regard des sanctions économiques et industrielles imposées par les États-Unis, l’Union Européenne, et plusieurs de leurs partenaires comme le Canada et la Corée du sud.

Pourtant depuis trois jours le conglomérat Rostec, dont Sukhoi est une des branches, tente bien de faire de cet avion annoncé de 5e génération une des vedettes du forum Army 2023. Au point même de révéler que les ingénieurs russes œuvreraient actuellement sur un biplace en tandem aussi bien dédié à la transformation opérationnelle qu’à la pénétration en profondeur. Dans le même temps une version drone d’attaque et de chasse est annoncée sans que l’on sache si elle sera classiquement un UCAV ou bien un Loyal Wingman appelé à voler en essaim au plus près d’un ou plusieurs avions de combat pilotés.  En fait hormis la révélation de ces deux maquettes de taille réduite c’est le plus grand flou qui règne autour du Su-75 Checkmate. Sans doute d’ailleurs est-il entretenu à dessein par l’avionneur lui-même.

Surtout deux ans après la révélation de son développement la Russie essaye désormais de placer son nouvel avion à de futurs acquéreurs. Ses cibles n’ont pas vraiment changé d’ailleurs depuis l’été 2021. C’est la situation internationale et la géopolitique qui elles ont évolué. Les sanctions internationales grèvent lourdement la machine industrielle russe, au point de lui faire perdre des contrats. Les retards de livraisons s’accumulent trop souvent. Même des clients historiques comme l’Algérie, l’Iran, ou le Venezuela se détournent d’elle. Les échecs des ventes de Sukhoi Su-35 Flanker-E et Su-57 Felon démontrent à quel point les plus fidèles partenaires de Moscou ne lui accordent plus autant de confiance qu’avant. En outre les plus récents alliés de Moscou, les juntes militaires du Burkina Faso et du Mali n’ont nullement les moyens financiers d’acheter de tels avions, et sans doute encore moins de les mettre en œuvre. Le pari d’un nouvel aéronef dédié avant tout à l’exportation est donc très osé pour Rostec. On peut aisément se demander si le Su-75 n’est pas l’avion de trop ?

De ce fait l’idée d’une version biplace et d’une version télépilotée voire pilotée par IA en plus du monoplace laisse une drôle d’impression. Un peu comme si Sukhoi s’éparpillait, sans trop savoir quel avenir se dessinait pour son avion. Le Su-75 Checkmate ne semble en tous cas pas sur les meilleurs rails. Il lui manque l’essentiel dans un programme de développement : un but à atteindre. Deux ans après son lancement et malgré la guerre en Ukraine ça n’est pas rassurant pour l’avionneur et sa maison-mère.

Illustration © Tass.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 Responses

  1. Mis à part les trolls de ferme et quelques excités, tout le monde se rend déjà compte des problèmes du SU57, encore confirmés par la dernière annonce concernant la partie moteur.

    Bientôt 20 ans que le F22 est opérationnel, le F35,malgré tous ses problèmes, vole et se vend.

    Le retard est énorme et comme vous dîtes, pour débourser des milliards, il faut avoir confiance dans le vendeur ET que le produit soit au moins au niveau de ce qui se fait ailleurs.

    Rostec fait de la com… cela paraît tout de même un peu désespéré.

  2. Les projets aéronautiques démesurés et inabordables, le seul domaine où la Russie poutiniene nous fait rire actuellement…

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié