La Marine Nationale bientôt sur Boeing P-8A Poseidon ?

Le futur remplacement de l’avion de patrouille maritime Dassault-Breguet ATL-2 Atlantique n’en finit plus de susciter de l’intérêt entre les avionneurs. Alors que l’on pensait le marché totalement verrouillé par Airbus et Dassault Aviation voilà que Boeing se rappelle au bon souvenir du ministère des Armées avec son P-8A Poseidon. C’est une initiative propre au constructeur américain, la France n’ayant actuellement pas engagée de démarche extra-européenne. Cela peut t-il relancer une compétition qui finalement intéresse les aérophiles sans pour autant les passionner ?

Car objectivement le futur affrontement entre une (encore) hypothétique version spéciale de l’Airbus A320 Neo et une similaire du Dassault Aviation Falcon 10X reste très théorique. Aucun des deux avions n’existe actuellement, le premier vol du biréacteur d’affaire français n’étant pas prévu avant l’année prochaine. Ce qui existe par contre c’est un financement publique français d’études et de faisabilités d’un tel avion. Doté d’une enveloppe de 10.9 millions d’euros il a été réparti entre les deux constructeurs, à parts égales. Face à deux avions qui n’existent donc que sur le papier que peut bien faire l’avionneur américain Boeing ?

Eh bien c’est très simple : proposer un avion qui a fait ses preuves et qui finalement se vend bien à l’export. Car outre l’US Navy son P-8A Poseidon a récemment été vendu à l’Allemagne, au Canada, ou encore à la Grande Bretagne. Et dans ce dernier pays le biréacteur américain a un argument à faire valoir auprès de la France, celui du remplacement d’un avion de conception locale. En effet avant leurs Poseidon MRA.1 les Britanniques volaient sur BAe Nimrod MR.1. Et par la voix de son vice-président en charge de la politique commerciale internationale Boeing entend clairement dealer avec des industriels français afin de les embarquer dans une aventure visant à faire voler le Poseidon sous la cocarde au hameçon. Est-ce vraiment si délirant que ça ?

Rappelons que dans l’option toujours préconisée par la Marine Nationale, à savoir une solution française sur Falcon 10X ou européenne sur A320 Neo, l’entrée en service de l’avion est annoncée pour l’horizon 2035-2040. Soit d’ici environ dix à quinze ans, autant de temps que l’ATL-2 Atlantique doit encore tenir. Si volte-face en faveur du Boeing P-8F Poseidon il y a un tel délai pourrait parfaitement être divisé par deux, dans le cas d’une décision rapide. Sauf que chacun sait que la France est un pays archi procédurier qui doit toujours émettre des commissions d’enquêtes et des règlements en vingt-cinq exemplaires pour tout et n’importe quoi. Autant dire que le temps que le ministère des Armées se décide à commander l’avion américain de patrouille maritime issu du 737 celui-ci sera devenu obsolète. Donc autant attendre une solution européenne ou française… à moins que Balard choisisse une double commande : P-8F Poseidon pour la Marine Nationale et E-7A Wedgetail pour l’Armée de l’Air et de l’Espace. On peut toujours rêver à un peu de rationalité de la part de nos chers étoilés et des décideurs politiques.

Affaire à suivre.

Photo © US Navy.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

11 Responses

  1. Pourquoi acheter aux états unis qui n’ont pas joué le jeu avec le ravitailleur MRTT Francais qui avait pourtant gagné l’appel d’offre. Ils ont a l’époque aussi choisi un avion Boeing qui n’existait pas.

    1. Vous savez que la France a acheté des aéronefs américains après l’affaire des ravitailleurs. Vous n’avez jamais entendu parler des drones MALE MQ-9 Reaper ou des avions cargos C-130J-30 Super Hercules ?

  2. Dassault possède un très bon savoir-faire en ce qui concerne les avions de patrouille et de surveillance maritime et en sous jacent la coopération avec les différentes marines: ATL2, Falcon SurMar, Japan Coast Guard, Korean Coast Guard, et bientôt AVSIMAR Albatros.
    D’autre part, le Falcon 10X est en phase finale de conception, parfait pour tenir compte des exigences de la version patrouille maritime, et cet avion possède une meilleure allonge que les A-320 Neo et B-737, le côté négatif est ses capacités d’emport en masse et en volume.

    1. Quoi ? James a oublié les Gardian de la Marine Nationale et feus les HU-25 Guardian de l’US Coast Guard ? Vous avez de la fièvre sans doute.

  3. Bonjour Arnaud, Staff et passionnés.
    Je sais que beaucoup de Français seront en colère contre ce que je m’apprête à dire.
    Je ne pense pas qu’un patrouilleur anti-sous-marin européen volera un jour. Il existe déjà en service des avions de patrouille dérivés d’avions civils européens mais force est de constater qu’ils ont des performances bien inférieures à celles du Boeing P-8 Poséidon.
    Les délais et les coûts nécessaires à la construction d’un patrouilleur européen sont trop élevés. Et ne parlons pas des polémiques ….
    En tant qu’Italien, j’avais espéré qu’un accord serait conclu entre le Canada, la Suède et l’Italie pour un patrouilleur anti-sous-marin basé sur un avion à réaction Bombardier, présenté auparavant comme un projet. Rien !!!
    À ce stade, les décideurs européens doivent comprendre que s’il est nécessaire et approprié d’acheter des produits américains, il n’est pas possible que chaque État le fasse seul. Les Britanniques et les Allemands l’ont fait eux-mêmes.
    Mais si les Italiens, les Français, les Grecs, les Portugais, les Espagnols et les Néerlandais s’accordaient sur un achat commun du Poséidon, ils auraient un poids contractuel important. Il pourrait y avoir une réduction des coûts, une compensation économique et industrielle, comme un centre de maintenance commun géré par un consortium d’industries européennes.
    Mais une personne très intelligente et méprisée – décédée récemment – a demandé :
    « Quel numéro de téléphone possède l’Europe ?  »
    Traduit avec Google

    1. @ Vittorio
      Que ce soit Boeing, Airbus ou Dassault, on s’en fiche un peu.
      L’important, c’est l’équipement qui va assurer la mission : bouée sonars, magnétomètre, et armement.
      Et si en plus, l’appareil peut être polyvalent, c’est encore mieux.
      Et détails essentiel, un équipement souverain qui permettra de garder le secret de la dissuasion nucléaire.
      Donc un achat US sur étagère ? Ce n’est pas évident, et de loin tant on touche à un point sensible.

  4. Ca fait des mois que je me demandais quand est ce que le P-8 Poseidon sortirait du bois. C’est fait. Perso je pense que c’est une excellente idée de l’envisager, ne serait-ce que pour que Dassault et Airbus bougent un peu leur popotin sur ce programme. Ca ronfle sinon.

  5. Bonjour à tous, un Poséidon, Humm wouai, pourquoi pas… Mais qu’en sera t-il des fuites de renseignements qui iront gonfler les datas outre-atlantique ? Pourrons-nous en faire ce que nous voudrons ? Maintenant, si ça stimule l’Europe des fabricants, c’est bien aussi. Cordialement

  6. La Marine Nationale souhaite impérativement de l’armement en soute afin de pouvoir se poser sans contrainte sur des aéroports civils… Le P8 emportant ses Harpoons (ou des exocets sur une éventuelle version francisée) sous voilure, cela poserait un gros problème à la MN

  7. Avec la fin de l’Atlantic 2, finis les rase-mottes à basse vitesse et les virages serrés sur l’aile pendant les phases de recherches. Malgré que celà se déroule pour des motifs malheureux, c’est toujours un spectacle impressionnant pour le marin côtier qui y assiste, spectacle qu’aucun des successeurs ne sera en mesure de réaliser. Pourvu qu’ils recherchent et trouvent aussi bien que le valeureux 2 ponts. Fin d’une histoire magnifique pour Bréguet. (Et chapeau aux pilotes, j’ai des photos)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

R.A.F. NE.1

Si de nos jours les avions de combat comme le Dassault Aviation Rafale ou l’Eurofighter EF-2000 Typhoon sont aptes à voler de jour comme de

Lire la suite...