Des F-4E Phantom II grecs et turcs bientôt remplacés… mais pas par les mêmes avions !

Si on excepte que ce sont les deux pays de l’OTAN entretenant les plus mauvaises relations diplomatiques l’un vis-à-vis de l’autre la Grèce et la Turquie ont aussi en commun de faire voler les derniers McDonnell-Douglas F-4E Phantom II en service dans des forces aériennes alliées. Et justement ces derniers jours le remplacement de ces avions a été engagé dans chacun des pays, avec un modèle de génération 4.5 pour les Turcs et un de génération 5 pour les Grecs. En effet les premiers vont faire appel à des Lockheed-Martin F-16V Viper et les seconds des F-35A Lightning II du même avionneur. Les Rhino grecs et turcs ne finiront donc pas la décennie.

Sur le papier la Grèce aligne trente-trois F-4E Phantom II tandis que la Turquie en possède quarante-huit. L’avantage est donc numériquement parlant à cette dernière, d’autant que ses avions ont été modernisés avec l’aide d’Israël au standard Terminator 2000, très proche de feu le Kurnass 2000. En fait le rôle même des McDonnell-Douglas F-4E Phantom II n’est pas tout à fait le même entre ces deux pays. Officiellement ils sont considérés en Grèce comme en Turquie comme des chasseurs-bombardiers, un concept aujourd’hui suranné et surtout totalement dépassé hérité de la Seconde Guerre mondiale et très à la mode durant la guerre froide. Sauf que factuellement seule la Grèce l’utilise encore comme tel, mélangeant aussi bien un armement air-air qu’air-sol. La Turquie fait voler ses Rhino comme avions de supériorité aérienne et comme intercepteurs à l’aide donc uniquement de missiles air-air en plus de son puissant canon mitrailleur.

Les jours de ces puissants avions de combat d’un autre âge sont donc dorénavant compté. L’aval de l’administration Biden à la vente de quarante F-16V Viper neufs (en plus de soixante-dix-neuf kits de modernisations de F-16C/D à ce standard) va permettre à Ankara de se séparer de ses vieux F-4E Phantom II. Quarante-huit de ces antédiluviens biréacteurs contre quarante monoréacteurs multi-rôles, on peut dire que la Turquie fait une affaire et va retrouver un niveau élevé d’efficacité et ce même si le F-16V y est un pis-aller. Rappelons que ses relations un temps très amicale avec la fédération de Russie lui a valu une exclusion du programme JSF ordonnée par Donald Trump puis validée quelques temps plus tard par son successeur Joe Biden. Le même Joe Biden qui vient de valider le contrat F-16V Viper !  La boucle est donc bouclée, les jours du F-4E Phantom II sont comptés en Turquie.

En Grèce la situation est très différente. D’abord point de F-16V Viper dans l’équation c’est bien le Lockheed-Martin F-35A Lightning II qui assurera le remplacement des dits McDonnell-Douglas F-4E Phantom II. Autant dire que le gap entre les deux modèles d’avion aura tout d’un gouffre sans fond ! Les pilotes grecs vont passer de l’ère mécanique à l’ère numérique, des années 1960 aux années 2020 en quelques semaines seulement. Surtout de chasseurs-bombardiers ils passeront à des avions de combat multi-rôles furtifs. Ce dernier point est essentiel. En effet le Rhino est énormément de choses mais la discrétion ne fait pas partie de ses qualités premières. Ni même secondaires ou tertiaires. C’est un gros avion bruyant doté d’une empreinte radar abominable.

Rhino grec configuré en mission air-sol.

Vous l’aurez compris le ciel de Grèce et de Turquie va changer du tout au tout dans les années à venir avec l’arrivée respective des F-35A Lightning II et des F-16V Viper. Ce que les forces aériennes de ces deux pays gagneront en efficacité elles le perdront en charme et en rusticité. Car quoique beaucoup puissent en dire le Rhino est un sacré avion, un de ceux pour lesquels on se passionne pour l’aviation quand on est enfant ou ado. Pas sûr que leurs remplaçants réussissent à susciter un tel engouement.

Affaire (donc) à suivre.

Photos © OTAN


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

22 Responses

  1. Le F-4 Phantom II reste un avion impressionnant, par ses performances, par sa puissance, par son histoire, et par sa longévité. L’acquisition de F-16V par la Turquie est sans doute une bonne nouvelle pour la pérennité/longévité des F-16 d’autres forces aériennes. Je suis curieux de voir les premières « interactions » entre F-35A grecs et F-16V turcs, car la plupart du temps, ce sont des confrontations à portée visuelle, réduisant l’avantage de la furtivité et favorisant les avions les plus manœuvrants.

  2. Je croyais que la Turquie avait annoncé développer un avion ultramoderne qu’elle dit « supérieur au F-35 ». Pourquoi alors utiliser des F-16V ? Ce futur super chasseur ne serait-il finalement pas si super que ça ?

    1. Il faut des années avant qu’un prototype de ce niveau de technologie soit opérationnel « bon de guerre » et produit en grande série de manière à équiper une ou plusieurs escadrille.
      Aujourd’hui le TAI TFX Kaan n’en est qu’au stade expérimental, d’où la nécessité de trouver un modèle de transition entre-temps.
      Pour l’anecdote, la marine nationale à du attendre 10 ans pour se doter d’un nombre suffisant de rafale M, en remplacement des Crusader déclassé en 2000, si bien que l’achat de F-18 US pour faire la transition à été envisagé.

  3. De quel droit tu critique la Turquie toi le français ? Est-ce qu’on vient critiquer ton pays qui vend ses Rafales aux **** ***** de grecs ? Alors tu retire tout de suite ton article ou ça ira mal.

    1. Tu crois que tu nous fais peur, toi et ton sultan facho en carton ? Vous n’avez rien a faire dans l’OTAN et encore moins dans l’UE. Et avoue le, t’as le seum que nous ayons des Rafales, contrairement à ta Hava Kuvettleri de *****.

  4. Bonjour.
    La livrée du Phantom turc est vraiment belle. Je trouve qu’elle renforce les lignes « bestiales » du Rhino (j’en profite d’ailleurs pour remercier Arnaud, grâce à qui j’ai appris ce surnom accolé au F4, qui lui va comme un gant).
    Je ne partage en revanche pas totalement l’analyse disant que le retrait du F4 allait retirer du charme à ces deux forces aériennes.
    Autant pour la rusticité, je suis entièrement d’accord, autant pour le charme, le F16 ne m’a jamais paru en manquer (même si j’admets que dans sa version V, avec toutes ces excroissances et les réservoirs conformes, il a perdu de sa finesse) et, pour le F35 (même si son concept initial (remplacer à la fois notamment les F16, F18, Harrier II et A10) me parait être techniquement une gageure), je me suis surpris à le trouver beau sur la photo d’illustration de l’article consacré au choix de la République tchèque d’acquérir le F35.
    Donc, à titre uniquement personnel, je compte laisser au F35 la possibilité de charmer l’humble passionné que je suis.
    Bonne journée à tous.
    Cordialement.
    Eric

  5. Les F4 Fantôme sacré bête de puissance d’un autre âge mais magnifique a l’instar des F15 !
    La Turquie recherche des avions de transition d’où le choix des F16V et aussi peut être prochainement des Typhon Eurofighter maintenant que les US le canada ont lever leurs embargos l’Allemagne va sûrement suivre et ont parle même d’un retour de la Turquie dans le programme F35 …
    Si celle-ci se débarrasse de c’est système s400 ?
    Pas sûr que la confiance soit a 100% d’un côté comme de l’autre.
    La Grèce achete sur étalage avec seul ambition de contré la Turquie au risque de se ruiner économiquement.

    Mais se qui est certain c’est que les divers programmes déjà bien avancé comme le Hurjet et surtout le TFX KAAN où l’hélicoptère Atak 2 feront de la Turquie une puissance aérienne autonome à la pointe de là technologie, il suffit pour cela de voir l’avance qu’elle a pris sur l’Europe et d’autres puissances dans la technologie des drones toutes catégories confondues.
    Merci pour l’article Arnaud

  6. Quand on achète pour plusieurs dizaines de milliards de dollars une quarantaine d’avions neufs et 80 kits de modernisation, c’est plus qu’une transition selon moi…
    Ok l’hurjet vole, reste à voir ce qu’il vaut réellement face à la concurrence… quand au TFX, c’est comme le su75, il est encore très loin de faire quoique ce soit. Apparemment c’est pas une avionique et un moteur turc qui seront dessus, pareil pour l’atak2 qui est surtout la copie d’un helico italien hein…
    Bref, pour l’autonomie ou le retard sur l’Europe, y’a encore du boulot. Quand aux drones, j’ai plutôt l’impression que c’est des forces aériennes comme la France ou l’Angleterre qui ont délaissé ce genre de programme plutôt que la Turquie qui a pris une avance démesurée… ça m’étonnerait pas que dans quelques années, le retard de l’Europe dans ce secteur soit, au minimum, rattrapé voire dépasse la Turquie dans les drones.
    Il ne faut pas oublier que l’aéronautique c’est avant tout du budget pour être performant et rapide. Et à ce niveau la Turquie sera toujours larguée face aux puissances occidentales.
    Je sais, c’est un constat amère et difficile à admettre pour certains pro-erdogan, mais c’est pourtant la réalité.

    1. Le TFX a aujourd’hui bien plus de chance de voir le jour que le Su-75 Checkmate, la santé financière de la Turquie est insolente vis-à-vis de celle de la fédération de Russie.

      1. J’ai forcé volontairement un peu le trait, mais bon, pour l’instant c’est pas vraiment rapide l’avancement du TFX par rapport à un programme comme le boromae coréen. Sachant qu’à mon avis, l’avion coréen n’aura technologiquement rien à envier au TFX qui prend le chemin d’un simple avion de génération 4.5 d’après les infos qu’on peut en avoir.

  7. Si je comprends bien, les 12 rafales grecs achetés d’occasion, serviraient à combler le départ des premiers rhinos , en attente des premiers F 35?

  8. je trouve c’est turc vraiment bien ils on un bon président qui defend bien leurs interets et qui assure sur l’armer je suis degouté pour eu qui sait pas eu leur f35 il aurait du acheté notre rafale quand mon papa été dans l’armé de l’air il avez des bons amis en turquie.

  9. Pauvres Turcs obligés de quémander des F-16V Block 70 pendant que la Grèce fera voler le nec plus ultra des chasseurs de l’OTAN : les F-35 Lightning II et Rafale. Après c’est vrai que nos F-4 Phantom II font un peu pitié. Merci à Arno pour souvent mettre en avant l’aviation grecque, notamment avec il y a pas longtemps le drone Pegasus.

    Texte traduit via Google Translate.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...