L’exportation de l’avion de combat français a été initié sous François Hollande et semble se poursuivre sous Emmanuel Macron. Après le récent succès en Grèce le Dassault Aviation Rafale est en compétition dans trois pays européens tandis que d’autres à travers le monde se disent très intéressés par lui et prêts à le commander directement. L’une des surprises pourrait venir du Moyen-Orient. Plus que jamais l’avion français semble avoir le vent en poupe.

En cette fin d’hiver 2021 le Dassault Aviation Rafale est en lice dans deux pays européens au sein de grosses compétitions.
Au plus près de nous c’est la Suisse qui au travers de son programme Air 2030 vise au remplacement des vieux Northrop F-5E/F Tiger II. Face à l’avion français on retrouve ses habituels compétiteurs : l’Airbus DS Typhoon, le Boeing F/A-18E/F Super Hornet, le Lockheed-Martin F-35A Lightning II, et le Saab JAS 39E/F Gripen. Il se dit que l’avion français a les faveurs des militaires tandis que son concurrent suédois celles des politiques. Cela lui laisse donc quelques chances.
Un peu plus loin de nos frontières se trouve la Finlande qui cherche un remplaçant à ses McDonnell-Douglas F/A-18C/D Hornet dans le cadre du programme HX Fighter. Là encore le Rafale affronte ses éternels adversaires. Si certains semblent déjà n’avoir que peu de chances assez étrangement rien ne semble filtrer concernant l’avion français. Ni en positif ni en négatif. Ce qui n’est pas forcément mauvais signe. La décision finale des Finlandais est attendue pour l’été 2021.

Soyons très honnêtes ce ne sont pas forcément les deux programmes dans lesquels des contrats sont les plus attendus. En fait la seule compétition que le Dassault Aviation Rafale pourrait facilement remporter dans les semaines qui viennent l’opposent au Lockheed-Martin F-16V Viper : la Croatie. Militaires et politiques semblent s’accorder autour de l’avion français qui permettrait un sacré gain qualitatif tout en réaffirmant de manière forte l’appartenance européenne.

Hors de toutes compétitions face à d’autres chasseurs des pays comme les Émirats Arabes Unis ou plus près de nous encore l’Indonésie ont depuis quelques temps annoncé leur intention à plus ou moins court terme de commander le Rafale. Pour les premiers on parle de quarante à soixante avions et de trente-six à quarante-huit pour les seconds.
Une surprise pourrait aussi venir de… l’Irak. En effet à la fin de l’automne 2020 les autorités du pays se sont dites très intéressées par une vingtaine d’exemplaires de l’avion français. Du temps de la dictature baasiste l’Irak avait une tradition d’utilisation des chasseurs Dassault. De nombreux actuels généraux ont volé dessus, faisant d’eux d’excellents ambassadeurs pour l’avionneur français.

Comme vous le voyez l’avion de combat omnirôle français plait. Pour autant il ne faut pas s’enflammer et se souvenir que sous la présidence de Nicolas Sarkozy des contrats avaient été annoncé avec le Brésil et le Koweït. Finalement ils avaient respectivement été gagné par le Gripen et le Typhoon. Il aura fallu attendre la présidence suivante et l’Égypte pour qu’enfin de compteur de l’export se débloque.
Le fait que la France l’est amené au standard dit combat proven et que l’Inde en ait fait un game changer a sans doute modifié la donne. Désormais le Rafale est une réussite palpable par tous. Et l’avion à abattre par beaucoup.
Affaire donc à suivre.

Photo © Dassault Aviation.

Publicité

19 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Navré de vous contredire, mais le Gripen n’est plus dans la course en Suisse depuis plusieurs mois. Il a été évincé pour cause de retard dans son développement par Armasuisse. Ce qui laisse le Rafale comme sérieuse option !
    Merci pour votre travail, c’est top !

  2. bonjour à tous!
    Petite remarque: le Gripen n’a pas été retenu pour la compétition suisse, Arnaud, vous l’avez sans doute oublié…Il ne peut donc en aucun cas être le favori des politiques…
    ça n’enlève en rien à la qualité de votre site que je consulte tous les jours avec gourmandise!
    Bonne continuation et croisons les doigts pour le Rafale!
    PS: perso, j’aimerai bien un petit article sur le projet SCAF et entendre votre avis sur ce programme qui est tout sauf gravé dans le marbre…

    • Un article existe sur le SCAF, où j’ai décidé de prendre le parti de nos alliés allemands. Résultat des tombereaux d’insultes ici et sur les réseaux sociaux de la part de « lecteurs ». Et un énorme travail de modération.
      Pour le Gripen, Cyril m’en a déjà fait la remarque. La prochaine personne qui commentera dessus sera modérée bien sûr. 🙂

  3. Entièrement d’accord avec vous pour Gripen en Suisse, c’était la meilleure option, de mon humble point de vue de contribuable suisse 😀

    • Ne commandez pas d’avions tout simplement , comme ça en tant que contribuable vous êtes largement gagnant. , maintenant si vous dites que le Gripen pour X raisons techniques est le meilleur pour la confédération, ça sera quand même un meilleur argument.

  4. Bonsoir,
    Je ne veux surtout pas ajouter à la ‘discussion’ sur les ‘discussions’ avec nos voisins Allemands sur le projet scaf.
    Ma seule interrogation sera : parmi les clients potentiels pour le Rafale cités dans l’article, combien ont ou auront les moyens d’acheter le système scaf ?

    • Même deux commandes pour l’Inde : une pour leur marine (appel d’offre « MRCBF » -> environ 57 appareils avec le FA-18 SH comme principal concurrent) et une autre pour leur armée de l’air (la suite du « MMRCA » annulé en 2015 -> environ 110 appareils) ce qui, dans le cas où le Rafale l’emporterait dans les deux compétitions, donnerait une commande de 167 appareils mélangeant les 3 types de Rafale : B/C/M
      Mais pour l’instant, nous n’y sommes pas encore 🙂

  5. Bonjour,
    ce serait une vrai avancée pour Dassault s’il décrochait des commandes en Indonésie, Croatie et Finlande.
    Pour les autres, Suisse, Irak et Emirats Arabes Unis, ce serait un juste retour des choses, car ils ont été de très bon clients sur Mirage 3, F1, ou 2000…
    Après un bon début en 2000, croisons les doigts pour que 2021 soit en effet l’année du RAFALE.

  6. Je ne sais pas si 2021 va être l’année du Rafale (je l’espère), mais cette année va être mouvementée et cet appareil a des cartes à jouer.
    Entre l’annonce du quasi abandon du F35 sur le long terme, le standard F4 qui va venir chatouiller les plus précieux avantages du F35, le couple franco allemand qui bat de l’aile avec le SCAF et l’achat probable d’hélicoptères Apache par l’Allemagne, et les contrats en discussion en Suisse, Norvège, Inde, Egypte, Arabie Saoudite,…
    J’ai fais mes réserves de pop-corn!

    • Laissez de côté cette histoire d’Apache en Allemagne. D’abord parce que pour l’instant elle ne repose que sur des rumeurs et ensuite parce que c’est du hors sujet.

  7. Mon cher Arnaud, un petit rappel historique , et quelques compléments d’infos,
    En fait c’est sous l’ère Mitterrand déjà, lequel autorisa le lancement du programme Rafale, que les 1ères discussions et négociations sur de futurs contrats de ventes export furent lancées, pour aboutir finalement à la signature définitive du 1er contrat Rafale export avec l’Égypte en…….. 2015, soit plus de 20 ans après ! Mitterrand, Chirac, et Sarkozy, malgré ou à cause de leurs interventions, n’ont pas réussi à concrétiser plus tôt le moindre contrat pour ce bel avion. Il faudra attendre la constitution du Team Rafale piloté par le VRP en chef de l’Hôtel de Brienne (ex ministère de la Défense) de l’ère Hollande, j’ai nommé Jean Yves LE DRIAN, pour voir enfin décoller ce bel oiseau à l’étranger. D’ailleurs, ce dernier, passé depuis au Quay d’Orsay (ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères), et bien que très discret dans les médias, sa marque de fabrique, tient toujours fermement le manche à balai ou plutôt le mini-manche, assisté de sa co-pilote de l’Hexagone Balard, la ministre des Armées Florence Parly, pour créer les conditions favorables à de futures négociations ou signature de contrats.
    Et des contrats signés, il pourrait en avoir encore en 2021, et de nouveau avec……. l’Inde (fortes tensions avec la Chine et le Pakistan) et l’Egypte (réchauffement récent des relations, déblocage ITAR sur missile Scalp), clients fidèles des productions de Saint Cloud respectivement depuis les années 50 et 70, même si ce sont toujours des clients très pointilleux, voir ombrageux.
    La Saga Rafale pourrait effectivement connaître son apogée en 2021, avec une explosion de ses ventes si tous les contrats convoités sont paraphés et signés, tout comme un gros zéro pointé ! En effet, la signature d’un contrat d’avion d’armes, c’est non seulement un choix technique, mais d’abord un choix politique ! Des exemples récents concernant des contrats portant sur des productions américaines, et ce afin de bénéficier entre autre de la protection de Washington ou de sa bienveillance, en sont le parfait exemple, exemple qui pourrait tout aussi bien être affublé à notre Rafale national.

    Rafaletiger,

    • D’éventuels futurs contrats avec l’Inde et l’Égypte n’ont pas été intégré dans cet article car ils ne sont à priori pas attendus pour cette année.
      Au passage je suis heureux, et je pense que nos autres lecteurs et lectrices le seront aussi, de voir revenir le vrai Rafaletiger, celui qui a toujours eu des commentaires argumentés. Ça fait plaisir à voir.

  8. Il apparait qu’en Belgique, le F35 ne soit plus en odeur de sainteté. Ce qui laissserait une porte ouverte à d’autres options.
    les raisons sont multiples: le coût astronomique, le développement de missiles plus intelligents du bloc de l’Est, le peu de retombées économiques pour sa fabrication, les 50.000€ par heure de vol, le peu de charge embarquée, le taux trop faible de disponibilité, et j’en oublie certainement.

    • Les Belges ont besoin du parapluie de l’OTAN. Pour cela ils ne reviendront jamais en arrière et n’achèteront pas le Rafale. Il ne faut pas rêver.

  9. Si tous ces contrats arrivent à terme en même temps il va falloir augmenter les cadences de production.
    J’avais proposé de donner du travail à nos voisins Allemands … Histoire de commencer à travailler avec Dassault.
    D’ailleurs, il faut combien de temps pour livrer un Rafale ? Et un F-35 ? Certaines pièces sont je crois très longues à fabriquer.

  10. Ce ne serait que justice : le Rafale est tellement plus beau que le super-moche F35.
    Et bravo ! pour cet article super intéressant. Comme toujours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom