Soyons très honnête ce n’est pas la compétition américaine la plus susceptible de créer du suspens. Ce mardi 26 avril 2022 le Pentagone a annoncé avoir terminé ses investigations quant au remplacement à l’horizon 2027 de sa flotte d’actuel Boeing E-3 Sentry. Et sans surprise les opérateurs de contrôle aérien de l’US Air Force évolueront sur biréacteurs à cette date. Il faut dire que les avions capables de remplir une telle mission ne sont pas légions actuellement.

Dans un monde où des supposées superpuissances sont encore capables d’envahir sans raison un de leur voisin comme durant la première moitié du 20e siècle l’Amérique a plus que jamais besoin de maîtriser le ciel. Et cela passe évidemment par le contrôle aérien aéroporté, autant dire le job des AWACS. Or les actuels Boeing E-3B/C Sentry vieillissent, et même très vite. De ce fait il fallait pour l’US Air Force engager leur remplacement rapide.
Après moins de six mois de recherches les experts de l’US Department of Defense ont clairement identifié l’avion idéal pour cela : le Boeing E-7A Wedgetail.

Tout ça pour ça, ai-je envie de dire ou plutôt d’écrire ! En effet le biréacteur de veille radar dérivé de l’avion de ligne monocouloirs Boeing 737-700ER est le seul avion disponible sur son segment de marché. En fait il y en a un autre mais non seulement il n’est pas aux standards qualitatifs de l’OTAN mais en outre il est produit par un pays au mieux adversaire et au pire ennemi : le Beriev A-50 Mainstay. Ce sera donc le Boeing E-7A Wedgetail.

Le contrat doit être signé au cours de l’année fiscale 2023, qui ira du 1er octobre 2022 au 30 septembre 2023. Et les premières productions d’avions de série s’étaleront entre 2025 et 2026, pour une entrée en service IOC à l’horizon de l’été 2027. C’est à ce moment là que les Boeing E-3B/C Sentry seront officiellement retirés du service par l’US Air Force au profit des E-7A Wedgetail. Entre temps la flotte des actuels AWACS doit passer de trente-et-un avions aujourd’hui en dotation à seulement quinze dans cinq ans.
Rappelons que l’E-3B/C dérive du vieux Boeing 707 de ligne.

Si on ne connait pas encore le nombre exact de Boeing E-7A Wedgetail commandé ni donc le futur montant du chèque à signer par le contribuable américain on sait que d’ores et déjà le Pentagone va gratifier l’avionneur d’un contrat de 227 millions de dollars US. Il s’agit là d’un contrat R&D, recherches et développements, visant à définir la version américanisée du Wedgetail. En effet jusque là cet avion était conçu pour l’export, au travers de pays comme la Corée du sud ou encore le Royaume-Uni.

C’est donc la fin d’un faux suspens, d’une compétition qui n’aura sans doute tenu personne en haleine tant l’issu était prévisible.

Photo © US Air Force.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Les Anglais et les Américains remplacent leurs Boeing Awacs. Et nous alors on va encore attendre qu’Airbus ne fasse rien et on va se retrouver le nez dans notre caca à la fin?

  2. A la lecture de l’article, il est vrai que le suspens était insoutenable !
    Pour ce qui est de l’AAE et du remplacement des AWACS, il est fort probable qu’une solution « américaine » (aussi identique et similaire qu’analogue !) soit trouvée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom