Pourquoi la Russie a t-elle si peur du F-16 ?

Plus l’échéance de la livraison des premiers chasseurs à Kyïv approche et plus Moscou réagit de manière épidermique. Alors que les premiers F-16MLU sont attendus ce mois-ci en Ukraine la Russie n’a jamais autant frappé les bases aériennes du pays qu’elle tente vainement d’envahir depuis près de deux ans et demi. Dans ses médias le célèbre chasseur américain est tantôt dépeint comme un clou sans valeur et tantôt comme une arme terrible qui pourrait frapper Moscou ou Saint-Pétersbourg sans aucune difficulté. Hormis le fait que de nombreux gogos y croient un peu partout dans le monde quelle est la véritable réalité du General Dynamics F-16 Fighting Falcon dans ce conflit ?

D’abord n’oublions pas que si Lockheed-Martin a réussi à lui redonner une seconde jeunesse avec les F-16E/F Desert Falcon et F-16V Viper le Fighting Falcon est tout sauf un avion récent. Il a 50 ans ! Sa conception est celle d’un chasseur polyvalent de la guerre froide. C’est certes sans doute un des meilleurs avions de combat de l’Histoire, comparable à un Focke-Wulf Fw 190, à un North American P-51 Mustang, ou à un Dassault Mirage III cela n’empêche pas que le F-16 est un avion d’ancienne génération. La peur que ressent la Russie à son encontre est donc tout sauf rationnelle.

D’abord il faut savoir que depuis quelques jours Moscou a choisi de cibler les bases aériennes ukrainiennes de Myrhorod puis de Dolgintsevo. Ses missiles de croisière et ses munitions rodeuses ne s’y sont pas abattus par hasard : ce sont les deux principales bases de la chasse ukrainienne. Au passage la Russie revendique la destruction de six avions, l’Ukraine en concède cinq. Il s’agirait principalement de Sukhoi Su-24 Fencer et Su-27 Flanker d’origine soviétique. Pourquoi les frapper maintenant et pas forcément plus tôt dans cette «opération militaire spéciale» russe de «dénazification de l’Ukraine» ? La Russie a toujours eu connaissance de leur existence et de leur emplacement précis puisqu’elles datent là encore de l’ère soviétique. En fait jusque là ces bases aériennes n’effrayaient en rien le Kremlin. Ce qui a changé c’est justement le F-16 !

Car les bases aériennes de Dolgintsevo et Myrhorod ont été identifiées par les services russes de renseignement comme celles destinées à la réception des F-16MLU Fighting Falcon promis par les Alliés et à leur mise en œuvre. Ont-ils raison ? Ont-ils tort ? Nous le saurons tôt ou tard. En tous cas à Moscou on y croit dur comme fer, suffisamment pour ordonner en ce début de mois de juillet de premières frappes aériennes de masse contre elles. Et de leur côté les médias à la botte du Kremlin s’en donnent à cœur joie, comme depuis quelques mois en fait. Mais là encore leur rhétorique est à géométrie variable vis-à-vis du F-16. Qui lui ne l’est pas, à géométrie variable. En effet dans certaines émissions de la télé russe le chasseur américain est présenté comme un vieil avion aux capacités très limitées qui n’a jamais rien démontré dans le combat aérien et encore moins dans l’attaque au sol. Dans d’autres émissions de télé il faut voir que le F-16 est montré comme un avion terrifiant pouvant permettre à l’Ukraine d’aller bombarder des écoles et des hôpitaux loin dans le territoire russe. On remarquera au passage que dans leur rhétorique ils reproduisent les crimes de guerre de leur propre aviation en ciblant des objectifs civils particulièrement assassins. Le F-16 serait t-il perçu en Russie comme un miroir de leurs propres actes d’un passé très récent ?

En fait l’effet miroir du F-16 est constant dans le rapport que la Russie porte sur lui. Dans cette guerre Moscou peut compter sur deux partenaires économiques et industriels de premier plan et un de second plan sous la forme d’un côté de la Chine et de l’Iran et de l’autre de la Corée du Nord. Par contre ces trois pays ne soutiennent son action militaire en Ukraine que du bout des doigts. Ses seuls vrais alliés militaires sont un petit pays sans grande importance sous la forme de la Biélorussie et deux pays africains qui ne pèsent absolument rien sur la scène internationale : le Burkina Faso et le Mali. Voyons la réalité pour l’Ukraine. Ses partenaires économiques et industriels dans l’effort de résistance face à la Russie sont avant tout les États-Unis, l’Union Européenne et ses membres (sauf la Hongrie) ainsi que l’Argentine, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, le Japon, et la Norvège. Militairement ses alliés s’appellent l’OTAN. En terme de représentation diplomatique de la force la balle est clairement dans le camps de l’Ukraine. Les grandes puissances internationales ont choisi la démocratie de Kyïv plutôt que la tyrannie de Moscou. Or le F-16 c’est justement la démonstration que les Alliés soutiennent l’Ukraine.

D’où viennent-ils ces F-16MLU promis à l’Ukraine et bientôt livrés ? Ils sont pour l’instant issus de Belgique, du Danemark, de Norvège, et des Pays-Bas. D’autres pays comme la France et le Royaume-Uni forment les futurs pilotes appelés à voler sur ces machines, simplement parce qu’ils n’ont jamais possédé de tels chasseurs. Enfin aux États-Unis ou encore en Roumanie des bases et des instructeurs sont mis à contribution pour assurer la transformation opérationnelle des pilotes ukrainiens sur F-16 Fighting Falcon. Le F-16 c’est le symbole de l’unité des Alliés derrière l’Ukraine et sa souveraineté violée. Et ça Moscou le sait !

Globalement tout le monde le sait le F-16MLU est un très bon avion de combat. Il est au niveau des F-16C/D Block 30/32 donc tout à fait adapté aux pilotes libres ukrainiens. Cependant comme toute machine de guerre ce n’est ni l’alpha ni l’oméga de ce conflit. Il ne le règlera pas à lui tout seul. Au mieux il apportera sa pierre à l’édifice.
Donc oui Moscou peut s’inquiéter d’une livraison qui devrait intervenir très rapidement, et pourquoi pas la semaine prochaine à l’occasion du sommet de Washington autour des 75 ans de l’alliance Atlantique, mais la Russie n’a pas réellement de raisons de le craindre au-delà de ses qualités et capacités réelles. Sauf si Vladimir Poutine a le moindre intérêt à tenir sa population dans l’ignorance et la peur… mais ça c’est une autre histoire.

Affaire à suivre.

Photo © ministère danois de la défense.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

24 Responses

  1. Il est à craindre que le bilan coût- avantage de la fourniture de ces avions ne soit pas favorable à l’Ukraine :
    dès le premier F 16 détruit au sol, en vol ou même par accident, la propagande russe s’en donnera à cœur joie.
    Quoique, concernant les canons Caesar, la destruction de l’un de ces engins , si elle a eu lieu , est passée inaperçue jusqu’à présent ?

    1. C’est une question de niveau d’eau dans le verre: côté pileles Russes ont bien touché six CaESAr qui semblent hors service.
      C’est la guerre, donc les pertes sont inévitables.
      Côté face, de tous les équipements en artillerie, ce sont les CaESAr qui sont les plus mobiles et qui ont essuyé le moins de pertes rapportés aux effectifs présents.
      C’est à dire que pour les Russes, c’est effectivement une victoire à célébrer parce que rare.

  2. Un espace commentaire ouvert… Merci beaucoup.
    Le F16 est à craindre parce que polyvalent : il peut lancer des munitions de précision et des missiles moyennes portée moderne. Certes, l’AMRAAM n’est pas un R37 de chez Vympel mais les Ukrainiens n’ont que ça comme meilleur missile, en espérant ardemment que les meilleures armes occidentales soient dans le lot des livraisons.
    Parce que le problème s’était posé pour le mirage 2000c: un avion moderne en son temps, mais dont le système d’armes était devenu obsolète : uniquement des bombes lisses et des martra Super 530… Soit 40 km de portée max.
    .
    Quand à l’utilité des F16, je n’ai aucun doute qu’il pourra monter la garde contre les missiles de croisière adverse : face aux Shahed, même un appareil comme le Tucano Brésilien ferait l’affaire. Mais les bénéfices sont bien réels : tirer au Patriot coûte des missiles dont le prix et en millions de dollars, quand un missile courte portée efficace comme le sparrow n’en coûte que quelques dizaines de milliers, et surtout est très facile à se procurer depuis des vieux stocks.
    Enfin et surtout, les F16 comme les Mirages pourront tenir à distance les avions larguant les grosses FAB 1000 et 1500, dont la portée est très inférieure à celle des missiles même datés.

  3. Les F16 et les Mirages 2000 comme un grand nombre d’armement ne sont que des promesse faite par des gouvernements scelerats qui vont changés prochainement : anglais, français; américains. D’autre pays ont déjà stoppé leurs livraisons d’armes et la formation réelle des pilotes ou serveurs d’engins car ils ont compris que leur engagement était injustifié. Ils ont bien pris conscience que la sainte Russie a réussi à protéger son pays de l’implantation de bases de lancements de missiles américains trop près de Moscou et aussi libéré les provinces de l’est de l’Ukraine de ce gouvernement ukrainien nazi et dangereux. Les russes ne continueront à combattre dans la zone de front actuelle , voir plus loin, que si Zelenskii s’obstine et se sent soutenu par d’autres pays car il est a bout de forces et un grand nombre de soldats a déserter vers notre sainte mère la Russie. Sinon, il devra accepter une négociation de paix rapidement avec cette partition du pays et rendre les provinces russophones à la sainte Russie!

    1. Tu fumes quoi ??? La russie a envahie l’Ukraine depuis 2014 !!! Alors ta « sainte mère », comme on se le dit ***. Sinon la DISSUASION EXISTE, et ta **** le sait.

      1. Que vous répondiez à ce troll prorusse de Divré gros60 OK mais sans vulgarité s’il vous plaît. Ça m’évitera le recours aux astérisques.

    2. Le terme  » Sainte RuSSie » m’interroge toujours. Comment un pays , dirigé par des barbares dégénérés et sanguinaires, peut il être saint ?
      Quand à l’argument, d’annexer certaines provinces Ukrainiennes, par principe que celle ci sont russophone, ce même argument permettrai à la France de faire de même avec la Wallonie et la Romandie.
      Donc, si ce soir, les larbins de Poutine gagnent les élections , faut il ce préparer à faire la guerre à la Belgique et à la Suisse?

    3. Ils sont toujours aussi navrants, pathétiques et mythomanes ces poutiniens comme difaux…
      Les pilotes ukrainiens vont pouvoir montrer leurs nouvelles montures prochainement, et j’espère que ça va faire très mal aux envahisseurs !

    4. « sainte ruSSie » qui bombarde civils, use de viol et torture, déportation de masse dont des milliers d’enfants… on parlera bientôt de la « Maudite ruSSie ». Oui, Maudite soit-elle la sainte mère ruSSie et ceux qui la soutiennent.

    5. Bonjour, le fait que depuis maintenant plus de deux ans votre « sainte mère la Russie » soit totalement incapable de gagner une guerre qu’elle a déclenché contre un pays souverain dans le but de l’envahir, pays qui est dix fois moins puissant et dix fois moins peuplé, en dit long sur les pseudos capacités militaires de cette Russie. Le fait que, dès les premiers jours de cette attaque, les troupes russe aient pris une déculotté lors de la tentative de capturer l’aéroport de Kiev, et qu’il semblerait bien que le nombre de soldats russes mis hors service depuis 2014 en dit, là aussi, long sur les réelles capacités des troupes russes envoyées à l’abattoir. Enfin, le fait que depuis 2014 et malgré une pseudo supériorité en aviation, la Russie n’ait pas encore la maîtrise du ciel laisse supposer que cette aviation en est encore aux modes de fonctionnement de l’époque soviétique. Nul doute qu’il vaille mieux que le dictateur du Kremlin n’engage pas les hostilités avec l’OTAN, sinon je ne donnerai pas cher de cette « sainte mère Russie » !

    6. La Sainte Russie ! Rien que ça !
      Par Saint Frusquin et Saint Maclou, les démocraties ont un avantage unique : le temps. La Russie tiendra moins longtemps que la pas sainte du tout URSS, qui avait largement plus de moyens. Et d’hommes.

  4. Bonsoir,
    Les russes ont peur du F-16 parce que nous (les USA) sommes capable d’en livrer plusieurs centaines. Si on le veux.
    Il faut se concentrer sur le F-16 pour n’avoir qu’une seule chaine logistique de support.
    De plus même si c’est un avion « ancien » il sait globalement tout faire.

  5. A savoir qu’un seul F-16 (très bon avion de part sa conception, d’où sa longévité) a été abattu (turc) par un Mirage 2000 (grec)… officiellement par un tir de missile accidentel. Les F-16 feront leur travail (en AS et AA autodéfense) à partir de bases sures (avec leurs pilotes Ukrainiens), que les M-2000-5 arrivent (12 suffiront avec chacun 6 missiles AA en tir indépendant, ils vont nettoyer le ciel d’Ukraine) !!! Tant pis pour les Su et les Mig…

  6. Même avec 50 d’âge, le F-16 peut tout faire, et ce encore très, très bien. C’est un avion qui a fait largement ses preuves et qui à connu le feu, ce qu’il lui a servi pour s’améliorer au fil des années. Qu’est-ce que les russes ont comme équivalence? Des MIG-29, bon avion aérodynamiquement et contemporain au F-16 mais totalement dépassé et à bout de souffle, ou des SU-27/30 qui jusqu’à présent n’ont rien montré mise à part leurs belles formes.
    Les russe ont été très bon, mais aujourd’hui ils sont totalement à la ramasse. Ils sont resté au temps de la guerre froide. Même en propagande, ils ont perdu tout leur savoir.
    Il n’y a qu’à lire les quelques messages de trolles pour se rendre compte qu’ils sont près du gouffre.

  7. J’espère sincèrement que le F-16 permettra aux Ukrainiens d’aller taper la Russie loin derrière ses lignes. Et surtout qu’avec lui quelques Su-35 finiront par mordre la poussière. Bravo pour cet article courageux Arnaud.

    1. +1000!
      Taper loin, pourvu qu’on leur permette, anéantir les restes de flotte mer noire, et surtout transformer les 100 bases militaires en crimee en Killing box. Que les soldats russes se révoltent contrer leur propres bourreaux! En effet avec des Aim7/120 éloigner le tirreurs de UMPK

  8. Je le vois plutôt faisant de l’interdiction, empêchant donc les avions russes de s’approcher (Il faut bien quelques avions en l’air pour guider les drones).

    Reste le pb des BA. Y en a-t-il en Ukraine hors de portée des Russes ?

    NB : il se pourrait que le F16 ne soit également qu’un élément pour peser dans les négos avec Poupou.

  9. Il me semblais que le Kremlin avait abattu des F-16 pas encore livré il y a 10 mois de là. Très fort les russes.

    Oui le F-16 MLU n’est pas moderne et d’ailleurs les avions qui vont être livrés font parti du pack de mi- retraite; Mid Life Update. L’Ukraine utilise les vieux appareils pour se défendre, des vieux coucou de l’ère soviétique face à la « deuxième puissance » mondiale et montrent des résultats. Pire encore avec des avions d’entrainement de la première guerre mondiale pour chasser les drones de l’envahisseur https://www.numerama.com/tech/1770096-pour-abattre-des-drones-russes-lukraine-utilise-une-tactique-de-la-premiere-guerre-mondiale.html.

    Je comprends bien pourquoi le Kremlin a si peur sur l’arrivée des F-16. On peut aimer la Russie qui est mon cas mais prorusse pour la politique et l’égo d’un nain du jardin est simplement atteint de trouble psychique qui ne connait pas le bien et le mal.

  10. Ce qui m’interpelle c’est que la Russie mène des frappes militaires, contre des cibles militaires !
    C’est un événement à chaque fois qu’ils le font!
    Que font-ils le reste du temps?
    Ah oui, il frappent des cibles civiles…
    C’est donc en cela que cette opération militaire est si « spéciale »

  11. Franchement le f16 pose un gros problème, il faut un terrain d’envol et d’atterrissage nickel car le F16 a une entrée d’air très sensible aux débris peu compatibles avec des pistes bombardées ou examinée peu souvent.

  12. Bonjour à tous, et merci pour cet article + les commentaires qui m’en apprennent beaucoup.
    Petites questions de quelqu’une qui n’y connaît rien et qui souhaite une victoire ukrainienne, ou à minima qu’ils ne perdent pas la guerre :
    La Russie a t-elle les capacités d’abattre les F-16 en vol, ou à terre en Ukraine ?
    Ou alors peut t-elle empêcher l’utilisation de ces F-16 en détruisant les pistes d’atterrissage ukrainiennes ?
    Merci d’avance pour vos renseignements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié